La Corde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir corde.

La Corde

Description de cette image, également commentée ci-après

Farley Granger, James Stewart et John Dall.

Titre original Rope
Réalisation Alfred Hitchcock
Scénario Arthur Laurents, Hume Cronyn et Ben Hecht (non crédité) d'après une pièce de Patrick Hamilton
Acteurs principaux
Sociétés de production Transatlantic Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Sortie 1948
Durée 80 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Corde (Rope) est un film américain d'Alfred Hitchcock, sorti en 1948.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Brandon Shaw et Philip Morgan sont deux étudiants. Dans leur appartement de New York, par un soir ordinaire, ils étranglent un de leurs camarades, David, avec un bout de corde. Ils ont accompli ce meurtre pour mettre en pratique la théorie de leur professeur Rupert Cadell, qui reconnait aux êtres supérieurs le droit de tuer les êtres inférieurs. Puis, comble du cynisme, ils préparent un diner auquel sont conviés le soir même, sur le lieu du crime, la famille de la victime, sa petite amie ainsi que Rupert Cadell. Ce dernier observe le comportement étrange des jeunes gens au cours de la soirée. Brandon est sûr de lui et persuadé que le crime restera impuni, alors que Philip est nerveux et apeuré par cette mise en scène macabre. Peu à peu, Cadell va commencer à soupçonner l'impensable.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

James Stewart
John Dall, Farley Granger et James Stewart.

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film est basé sur la pièce Rope's End de Patrick Hamilton, inspirée du meurtre commis en 1924 par Nathan Leopold et Richard Loeb. Il a pour particularité d'être filmé en huis-clos dans un décor d'appartement bourgeois, en donnant l'impression d'un unique plan-séquence, ce qui accentue la proximité déjà marquée avec le type théâtral, le film étant tourné à la manière d'une pièce du genre. Hitchcock a utilisé la technique du ten minutes take (dix minutes étant la durée d'une bobine), les raccords entre les huit plans-séquences[1] étant relativement discrets pour donner aux spectateurs l'illusion d'un unique plan-séquence pour tout le film, et se faisant grâce à des artifices comme le mouvement de l'acteur plaqué dos à la caméra et s'en éloignant ou par des coupes franches tout à fait classiques. Le paradoxe est que les coupes « masquées » sont extrêmement visibles et ont été largement commentées, alors que les coupes franches sont passées inaperçues et ne sont presque jamais relevées dans les commentaires sur le film (Hitchcock lui-même n’en parle jamais dans ses interviews). Comme le souhaitait Hitchcock, cette expérience prouve que le « découpage technique » reste secondaire pour le spectateur qui ne perçoit généralement pas cette particularité quand il voit le film pour la première fois, et a donc l'impression d'assister à une unique prise en continu.

Le film comporte des références à Crime et Châtiment, ainsi qu'à un film précédent de Hitchcock : Les Enchaînés avec Ingrid Bergman et Cary Grant. Hitchcock y fait une apparition au tout début : il ne fait que passer dans la rue.

Liste des plans-séquences[modifier | modifier le code]

Segment Durée Heure Début Fin
1 09:34 00:02:30 Gros plan - strangulation Fondu sur ​​le dos de Brandon
2 07:51 00:11:59 Fondu depuis le dos de Brandon Gros plan sur Kenneth : « Que voulez-vous dire ? »
3 07:18 00:19:45 Coupe franche, les hommes se tournent vers Janet Fondu sur ​​le dos de Kenneth
4 07:08 00:27:15 Fondu depuis le dos de Kenneth Gros plan sur Phillip : « C'est un mensonge. »
5 09:57 00:34:34 Coupe franche - Gros plan sur Rupert Fondu sur ​​le dos de Brandon
6 07:33 00:44:21 Fondu depuis ​​le dos de Brandon Trois tirs
7 07:46 00:51:56 Coupe franche - Mrs. Wilson : « Excusez-moi, Monsieur. » Fondu sur Brandon
8 10:06 00:59:44 Fondu depuis ​​le dos de Brandon Gros plan sur la main de Brandon tenant une arme dans sa poche
9 04:37 01:09:51 Coupe franche - Gros plan sur Rupert Fondu sur le couvercle du coffre
10 05:38 01:14:35 Fondu depuis le couvercle du coffre Fin du film

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Quand Hitchcock tirait sur la corde sur www.leparisien.fr consulté le 10 juin 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]