Diablo III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diablo III
Image illustrative de l'article Diablo III

Éditeur Activision Blizzard
Développeur Blizzard Entertainment
Concepteur Josh Mosquiera
Leonard Boyarsky
Jay Wilson
Musique Russell Brower
Derek Duke
Glenn Stafford

Début du projet 2001
Date de sortie PC
15 mai 2012

PS3-Xbox 360
3 septembre 2013

PS4-Xbox One
19 août 2014
Licence Diablo
Version 2.1[1]
Genre Action-RPG, hack and slash
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows, Mac OS X, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Média Disque optique[2],[3]
Distribution numérique[4]
Langue Multilingue
Contrôle Clavier, souris

Moteur Havok

Diablo III est un jeu vidéo d'action et de rôle de type hack and slash développé par Blizzard Entertainment. Il constitue le troisième opus de la série, succédant à Diablo et à Diablo II. Publié par Activision Blizzard, le jeu a bénéficié d'une sortie mondiale le 15 mai 2012. Comme ses prédécesseurs, il se déroule dans un monde imaginaire de type médiéval-fantastique dans lequel le joueur peut choisir d’incarner un sorcier, un barbare, un féticheur, un chasseur de démon ou un moine dans ses combats contre les armées de créatures démoniaques envoyées dans le monde des hommes par des démons. À sa sortie, il est bien accueilli par les critiques et il connaît un important succès commercial. Le jeu s’écoule ainsi à 4,7 millions d’exemplaires le jour de sa sortie, ce qui constitue un record pour l’époque, et il a depuis dépassé les quinze millions de titres vendus. Depuis le 3 septembre 2013, le jeu est également disponible sur PlayStation 3 et Xbox 360.

Le jeu a bénéficié d'une extension, baptisée Reaper of Souls et publié le 25 mars 2014, qui inclut notamment une nouvelle classe de personnage (le croisé), un nouvel acte et un nouveau mode de jeu. Une compilation, baptisé Diablo III: Ultimate Evil Edition et regroupant le jeu original et son extension, est également disponible depuis le 19 août 2014 sur PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360 et Xbox One.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Diablo III prend place dans le monde imaginaire de type médiéval-fantastique de Sanctuaire déjà développé dans les deux premiers opus de la série. L’histoire débute dans le royaume de Khanduras 20 ans après les événements décrits dans Diablo II et Diablo II: Lord of Destruction, qui racontaient comment un aventurier était parvenu à vaincre les démons Mephisto, Diablo et Baal après leur retour dans le monde des hommes.

Ces trois démons furent en effet bannis des Enfers par leurs subordonnés puis exilés dans le monde des hommes de Sanctuaire. Ils semèrent alors la discorde et la destruction dans les royaumes de l’Orient jusqu’à ce qu’un clan de mages appelé les Horadrims et mené par l’archange Tyrael réussisse à les vaincre. Les Horadrims enfermèrent les trois démons dans des « pierres d’âmes » qui furent ensuite cachées dans trois forteresses aujourd’hui oubliées[5].

Scénario[modifier | modifier le code]

Le jeu débute dans la cathédrale de Tristram alors que Deckard Cain et sa nièce Leah sont en train de consulter d’anciens textes traitant d’une étrange prophétie. Soudain, une mystérieuse étoile tombant du ciel s’écrase sur la cathédrale créant un profond cratère dans lequel Cain disparaît.

Peu de temps après, le joueur arrive dans le village de la nouvelle Tristram pour enquêter sur la chute de l’étoile. À la demande de Leah, celui-ci retrouve Cain dans le cratère puis découvre que l’objet tombé du ciel est en fait un homme ne se souvenant de rien d’autre qu’avoir perdu son épée. Celle-ci s’étant brisée, le joueur cherche à en rassembler les fragments. Dans sa quête, il découvre l’existence d’une ancienne race d’humains appelé Nephalem issue de l’union d’ange et de démon dont il fait lui-même partie. Après avoir vaincu les sbires de la sorcière Maghda, qui convoite également les fragments de l’épée, le joueur parvient à récupérer les fragments d’épée. Maghda enlève alors Cain et tente de le forcer à reconstituer l’épée pour elle mais elle est mise en fuite par les pouvoirs incontrôlés de Leah. Sur le point de mourir, Cain utilise ses dernières forces pour réparer l’épée et demande au joueur de la donner à l’étranger tombé du ciel. Après avoir vaincu le Boucher, un démon à la solde de Magdha, le joueur retrouve l’étranger et lui remet l’épée. Celui-ci se révèle être l’ange Tyrael qui, dégouté par l’absence de volonté de ses pairs de protéger les humains, a décidé de devenir mortel et de prévenir l’humanité d’un danger imminent : l’arrivée dans le monde de Sanctuaire des démons Bélial, seigneur du mensonge, et Asmodan, seigneur du péché.

Pour venger la mort de Cain, le joueur poursuit alors Maghda jusqu'à la cité de Caldeum qui se trouve être sous l’influence de son maître, Belial. Après avoir tué la sorcière, le joueur sauve la mère de Leah, Adria, qui lui révèle l’existence d’une pierre d’âme noire permettant d’emprisonner et de détruire les seigneurs des enfers. Pour l’obtenir, le joueur ressuscite un ancien Horadrim, Zoltun Kulle, qui termine l’élaboration de la pierre avant de tenter de s’emparer de celle-ci. Le joueur découvre ensuite l’identité de Bélial et le tue dans le palais de Caldeum avant d’emprisonner son âme dans la pierre. Leah lui indique alors qu’une vision lui a révélé qu’Asmodan a lancé son armée depuis le mont Arreat dans l’espoir de récupérer la pierre.

Le joueur, accompagné de Tyrael, d’Adria et de Leah, voyage alors jusqu'au Donjon de la Redoute, dernier rempart entre les forces d’Asmodan et le reste de Sanctuaire. Après avoir repoussé les troupes du démon et détruit ses machines de sièges, le joueur parvient au mont Arreat où il défait le seigneur du péché avant d’emprisonner son âme dans la pierre noire. C’est alors qu’Adria trahit le joueur et s’empare de la pierre noire contenant les âmes des seigneurs de l’enfer. Celle-ci révèle qu’elle est à la solde de Diablo et que Leah est en fait la fille du héros qui avait vaincu Diablo à Tristram avant de se faire posséder par celui-ci. Sacrifiant sa fille, Adria ramène Diablo à la vie, celui-ci utilisant les âmes contenues dans la pierre pour devenir plus puissant que jamais. Il part alors pour le Paradis.

Le joueur, accompagné par Tyrael, poursuit Diablo jusqu’au Paradis qui subit les assauts des troupes de Diablo, celui-ci tentant de corrompre, directement à la source, le cristal de pouvoir des archanges. Le joueur parvient finalement à l’en empêcher et à le défaire, la pierre noire chutant alors du paradis.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Comme Diablo et Diablo II, Diablo III est un jeu vidéo de type hack’n’slash. Le joueur y contrôle un personnage qui doit explorer différents types d’environnement peuplés de monstres, et les combattre pour gagner de l’expérience ou différents trésors tels que des armes ou des sorts[6]. L’action du jeu se déroule en temps réel.

Personnages[modifier | modifier le code]

Dès le début du jeu, le joueur doit choisir d’incarner une des cinq classes de personnage disponibles dans le jeu – personnage qu’il devra incarner jusqu’à la fin de sa quête – que sont le chasseur de démon, le barbare, le féticheur, le sorcier et le moine. Chaque classe possède des caractéristiques de départ et des compétences différentes. L'extension Reapers of Souls — parfois appelée ROS en abrégé — débloque aussi une nouvelle classe, le Croisé.

Comme l’amazone de Diablo II, le chasseur de démon est un spécialiste des armes permettant de tirer à distance comme l’arc et l’arbalète. Ses aptitudes sont avant tout liées à l’utilisation de ses armes de prédilections (il peut par exemple tirer des salves de flèches) mais il dispose également de pièges et de compétences défensives[7]. Le barbare et le moine sont de puissants guerriers spécialisés dans le corps-à-corps. Le premier dispose d’aptitudes augmentant son efficacité au combat mais aussi de puissantes compétences, comme les cris de guerre qui peuvent faire fuir ses ennemis ou renforcer ses caractéristiques de combat. Les compétences du moine reposent principalement sur l’utilisation de ses poings plutôt que d’armes classique et il dispose également de puissantes compétences défensives ainsi que de mantra lui permettant d’améliorer ses caractéristiques de combat et celles de ses alliés[8],[9]. Le féticheur est un lanceur de sort pouvant notamment invoquer des créatures pour les faire combattre à ses côtés. Il dispose également de sorts destructeurs, basés sur l’utilisation de poisons ou de flamme. Il est également capable de lancer des malédictions pouvant affaiblir ou semer le trouble dans les rangs adverses[10]. Comme le féticheur, le sorcier préfère éviter le combat au corps-à-corps et ne lutte quasiment qu’à l’aide de sa magie basée sur les éléments. Ses sorts de froid lui permettent par exemple de ralentir ou d’immobiliser un ennemi alors que ses sorts de foudre et de feu sont plutôt destinés à infliger un maximum de dégâts. Certains sorts du froid et de la foudre lui donnent également des capacités à vocation défensives[11].

En combattant les créatures qui peuplent le monde de Diablo, le personnage contrôlé par le joueur gagne de l’expérience qui lui permet de devenir plus puissant. La quantité de points d’expériences dont le personnage dispose détermine le niveau du personnage. À chaque passage à un niveau supérieur, les caractéristiques du personnage se voient renforcées. Le personnage dispose de quatre caractéristiques principales : — la force, qui lui permet d’utiliser les armes et armures les plus puissantes et qui lui permet de faire plus de dégâts au corps-à-corps ; — l'intelligence qui détermine la quantité de mana dont dispose le personnage et qui permet d’apprendre les sorts les plus puissants ; — la dextérité qui détermine la précision des coups portés par le personnage ; — et enfin la vitalité qui détermine la quantité de points de vie dont celui-ci dispose et qui lui permet de courir plus longtemps. À ces quatre caractéristiques principales, il faut ajouter des caractéristiques secondaires comme les dégâts, le niveau d’attaque ou la classe d’armure, que le joueur ne peut renforcer lors du passage à un niveau supérieur, mais qui dépendent des caractéristiques principales et de l’équipement du personnage. Le passage à un niveau supérieur permet également de débloquer de nouvelles compétences ainsi que des runes pouvant être associées à une compétence pour en modifier les effets.

Equipements[modifier | modifier le code]

Lors de son exploration du monde de Diablo III ou en consultant certains habitants des lieux qu’il traverse, le joueur est amené à trouver ou à acheter différents types d’armes et d’armures dont il peut équiper son personnage pour améliorer ses caractéristiques de combats. Les armes comme les épées et les haches déterminent par exemple les dégâts que le héros peut infliger alors que les armures, les casques et les boucliers influencent sa « classe d’armure » qui détermine le niveau de protection du héros contre les attaques[12].

Comme dans Diablo II, certains objets sont dotés de pouvoir magique et peuvent apporter des bonus supplémentaires au personnage qui s’en équipe après que celui-ci les a identifiés. Le nom de ces objets magiques apparaît alors avec une couleur correspondant à la catégorie à laquelle il appartient. La couleur bleue correspondant par exemple aux objets magiques les plus courants alors que les objets « rares » et « légendaires » qui sont plus difficiles à trouver (mais qui sont plus puissants) apparaissent respectivement en jaune et en orange. Les objets « d'ensembles » dont le nom apparaît en vert font partie d’un ensemble d’objets qui une fois tous réunis donnent à celui qui les porte des pouvoirs sans égal. Certains objets peuvent également être enchantés à l’aide de gemmes. Celles-ci donneront à l’objet de nouvelles caractéristiques, dépendant du type et de la qualité des pierres utilisées mais aussi du type de l’objet que l’on souhaite orner[12].

Une des principales nouveautés de Diablo III est l'apparition de deux nouveaux artisans pouvant se joindre au joueur au cours de l'aventure. Ainsi, le forgeron peut forger de nouveaux objets à partir des objets ou des matériaux que lui apporte le joueur alors que le joaillier peut combiner des gemmes pour les améliorer. Ces deux artisans peuvent être améliorés afin de créer des armes ou des gemmes plus puissantes[13].

Comme dans Diablo II, le joueur dispose d'un coffre lui permettant de stocker les objets dont il n'a pas immédiatement besoin. Celui-ci a cependant évolué et dispose d'une capacité de stockage plus importante en plus d'être commun à tous les personnages d’un compte[14],[15].

La principale évolution apportée par Diablo III reste cependant l'apparition de l'Hôtel Des Ventes. Présenté par Blizzard Entertainment comme permettant de lutter contre le gold farming, celui-ci permet d'acheter des objets mis en vente par d'autre joueur à partir de l'interface du jeu. Deux monnaies d'échange sont disponibles dans le jeu : l'or accumulé dans le jeu et l'argent réel pouvant être transféré via Paypal, ce moyen de payement n'étant pas disponible pour les personnages extrêmes[16],[17].

Interface[modifier | modifier le code]

L’interface de Diablo III diffère légèrement de celle du précédent opus de la série. En bas au centre de l'écran se trouve la barre d'action. Celle-ci affiche les différentes compétences et les objets à utilisation limitée (comme les potions) pouvant être utilisés par le héros. La barre d'action contient également un bouton permettant d'invoquer un portail de retour en ville ainsi que quatre boutons permettant d’accéder respectivement au menu de compétences, à l'inventaire, au journal des quêtes et au menu principal du jeu[18]. À droite de la barre d'action se trouve un globe rouge représentant la vie du héros et à gauche un autre globe représentant la quantité de ressource dont le héros dispose pour utiliser ses compétences[19].

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Contrairement à Diablo II, Diablo III ne peut être joué qu’en multijoueurs sur les serveurs battle.net de Blizzard Entertainment[20]. Le joueur peut cependant choisir d’explorer le monde de Diablo seul en refusant l’accès à sa partie à d’autres joueurs. Trois grappes de serveurs sont disponibles pour le jeu et sont réparties selon les zones géographiques suivantes : Amérique, Europe et Asie[21]. Sur chaque serveur, un joueur, identifié par son compte Battle.net, peut créer jusqu'à dix personnages[22].

Le jeu est divisé en quatre actes successifs correspondant chacun à une région du monde de Diablo III et à la fin desquels le joueur doit vaincre un démon particulier avant de pouvoir accéder à l’acte suivant. Dans le premier acte, qui se déroule dans les royaumes occidentaux, le joueur doit par exemple vaincre le Boucher avant de pouvoir voyager jusqu’à Caldeum où débute le deuxième acte. La majorité des zones constituant chaque acte, mais aussi les monstres et les trésors que le joueur peut y trouver, sont générés aléatoirement et sont donc différents d’une partie à l’autre. Certaines zones restent cependant inchangées d’une partie à l’autre.

Le système de sauvegarde est similaire à celui de Diablo II, de nouvelles créatures et trésors étant générés à chaque nouveau chargement d’une partie. La carte reste néanmoins identique et des portails vers les différentes zones que le joueur a activées dans des parties précédentes restent actifs. Au cours du jeu le joueur est amené à réaliser des quêtes qui peuvent lui être données par certains habitants des villes qu’il traverse, ou qu’il se voit assigner en arrivant dans certaines zones. Certaines quêtes n’influent pas directement sur l’avancement de l’histoire mais permettent néanmoins de recevoir des récompenses comme des objets magiques ou de l’expérience qui l’aideront dans la quête principale ; elles permettent également d’en apprendre plus sur l’univers du jeu. Le joueur dispose d’un journal de quêtes lui permettant de connaître avec précision l’avancement dans les différentes quêtes.

Jusqu’à quatre joueurs peuvent être présent simultanément dans une partie.

Le jeu dispose de quatre niveaux de difficulté : normal, cauchemar, enfer et Armageddon. Chaque niveau est accessible dès lors que le joueur a terminé le jeu au niveau de difficulté inférieur. Chacun des niveaux permet d’obtenir plus d’expérience et des objets plus puissants que le niveau précédent, mais est peuplé de créatures beaucoup plus fortes[23]. Pour augmenter la difficulté en multijoueurs, il est également possible de créer un personnage extrême que le joueur perd définitivement si celui-ci vient à mourir. À noter que les personnages créés dans ce mode ne peuvent pas interagir, que ce soit en combat ou pour commerce avec les personnages « normaux »[18].

Développement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Suite au succès de Diablo II, l'équipe de Blizzard North commence le développement de Diablo III en 2001. En mai 2003, Max Schaefer, Erich Schaefer et David Brevik - qui avaient fondé le studio en 1993 - et Bill Roper quittent la société pour fonder Flagship Studios. Ils sont rejoints dans les mois qui suivent par d'autres anciens membre de l'équipe de développement de Diablo comme Kenneth Williams, David Glenn, Peter Hu, Phil Shenk, et Tyler Thompson[24]. Suite à ces nombreux départs, Blizzard Entertainment décide en 2005 de fusionner la filiale basée à San Mateo avec leur siège d'Irvine[25]. Blizzard doit alors remanier et renforcer l'équipe travaillant sur le projet en recrutant de nouveaux développeurs[26],[27]. Jay Wilson, ancien concepteur chez Relic Entertainment ayant notamment travaillé sur Warhammer 40,000: Dawn of War et Company of Heroes, est nommé concepteur en chef du projet et Leonard Boyarsky, un des créateurs de Fallout, est nommé concepteur principal[28].

La version du jeu développé par Blizzard North est alors bien avancée[29] mais Blizzard ne juge pas celle-ci satisfaisante et décide de recommencer le développement à partir de rien en développant notamment de nouvelles technologies et outils de développement[27],[30]. L'équipe du projet, alors composée de 50 personnes, va ainsi réviser à trois reprises l'aspect visuel du jeu au cours des trois années suivantes. Le système de jeu subit également de profondes modifications, Rob Pardo notant que s'ils souhaitaient au départ inclure plus de quêtes et d’éléments de jeu de rôle, l'influence de jeux comme God of War ou Zelda les avaient poussés à s'orienter vers un jeu se focalisant plus sur l'action[31],[32].

Après trois ans de développement, le jeu est finalement annoncé le 28 juin 2008 lors du Blizzard Worldwide Invitational[33].

Blizzard Entertainment procède au lancement de la bêta test fermée de Diablo III le 20 septembre 2011, les joueurs invités à y participer pouvant alors explorer une partie du premier acte et faire évoluer les cinq personnages du jeu jusqu'au niveau 13[34],[35]. Du 20 au 23 avril 2012, Blizzard organise également une bêta ouverte à tout le monde afin de réaliser un stress test des serveurs Battle.net du jeu, le contenu disponible étant similaire à celui-ci de la bêta fermée[36],[37]. La phase de bêta se termine le premier mai 2012[38],[39].

Le 15 mai 2012, le jeu a été débloqué selon un découpage en zones géographiques. Pour la France et l'Europe, cela s'est fait à 0h01, heure de Paris[4].

Musique[modifier | modifier le code]

Russell Brower a composé la musique de Diablo III. Il avait déjà contribué à Diablo en tant qu'interprète de la musique alors créée par Matt Uelmen. Lors de la composition de l'orchestration, il a essayé de respecter le style Wagnérien de Lord of Destruction, l'add-on du deuxième opus de la série. Le thème d'ouverture de Diablo III a été conçu pour faire une très grosse impression aussi bien aux nouveaux joueurs qu'aux plus anciens fans de la série[40]. Considérée comme le thème principal du jeu, l'ouverture a été jouée par l'orchestre symphonique Eminence Symphony Orchestra[41]. Une composition similaire a été utilisée dans le trailer du jeu. Le thème de Tristram issu du premier jeu vidéo Diablo, également utilisé dans Diablo II le deuxième volet, est présent dans Diablo III, avec quelques modifications.

Patch[modifier | modifier le code]

Dans les mois suivants la sortie du jeu, Blizzard Entertainment publie plusieurs mise à jour visant à corriger des bugs mais aussi à améliorer certains aspects du système de jeu souvent critiqué par les joueurs. La plupart des mises à jour ajustent la puissance de certaines compétences, Blizzard cherchant à rendre certaines d'entre elles plus intéressantes pour les joueurs afin de favoriser une plus grande diversité dans les styles de jeu utilisés. D'autre part, certaines fonctionnalités sont ajoutées, ainsi le 22 août 2012, le patch 1.0.4 introduit un nouveau système appelé niveaux « Parangon », permettant de faire évoluer son personnage après avoir atteint le niveau 60[42]. Le 16 octobre 2012, Blizzard Entertainment publie un patch introduisant un certain nombre d'amélioration au système de jeu de Diablo III. Il introduit notamment une option permettant de régler la puissance des monstres pour augmenter la difficulté du jeu et obtenir des bonus d'or, d'expérience et de chance de trouver des objets magiques. Une nouvelle quête annexe – la machine infernale - fait également son apparition, celle-ci étant accessible en combinant des clés trouvées sur des monstres spécifiques. Cette quête permet au joueur d'affronter des duos de différents boss du jeu, comme Léoric et Magda, pour obtenir des matériaux légendaires permettant de fabriquer un nouvel anneau légendaire[43],[44]. En mars 2013, le patch 1.0.7 ajoute la possibilité d'affronter d'autres joueurs dans une arène[45]. La mise à jour 1.0.8 publiée en mai 2013 ajoute des bonus en multijoueur et augmente la densité des monstres pour les actes I, II et IV[46].

Versions et extension[modifier | modifier le code]

Versions[modifier | modifier le code]

En même temps que la version standard du jeu publiée le 15 mai 2012, Blizzard Entertainment a également publié une version collector du jeu intitulée Collector's Edition. En plus du jeu, celle-ci contient une clé USB en forme de pierre d’âme, contenant les versions complète de Diablo II et de Lord of Destruction, et son support a l’effigie du crane de Diablo. Le coffret comprend également un disque Blu-ray et un DVD du making-of du jeu, un artbook, la bande originale du jeu ainsi que des items cosmétiques exclusifs pour Diablo III, World of Warcraft et StarCraft II[47],[48].

Lors de la BlizzCon de 2011, Blizzard a annoncé le téléchargement gratuit de Diablo III aux joueurs ayant souscrit un « pass annuel » pour World of Warcraft. Les joueurs doivent maintenir un compte WoW actif pendant un an à compter de leur inscription pour avoir droit à cette récompense. Le téléchargement sera disponible au moment de la sortie de Diablo III en 2012. Les souscripteurs du pass annuel auront également l'accès garanti à la beta de la prochaine extension de World of Warcraft (Mists of Pandaria) et une monture ailée spéciale pour wow appelée Tyrael's Charger, un cheval ailé inspiré par l'archange Tyrael, un personnage majeur de la série Diablo. La monture est délivrée par courriel interne à WoW, depuis la sortie du patch 4.3[49].

Le 30 juin 2012, Blizzard Entertainment a également mis à disposition des joueurs une version de démonstration du jeu. Celle-ci permet d’explorer une partie du premier acte de Diablo III avec un des cinq personnages du jeu, leur progression étant limitée au niveau 13[50].

Le 11 décembre 2012, Blizzard Entertainment a confirmé qu'une version console du jeu est également en cours d’étude mais que sa sortie n'est pas encore d'actualité[51]. Le 20 février 2013, Blizzard Entertainment annonce finalement lors de la conférence de présentation de la PlayStation 4 par Sony une sortie du jeu sur PlayStation 3 et PlayStation 4[52]. Le jeu en version console est sorti le 3 septembre 2013 sur PlayStation 3 et Xbox 360 et il sortira sur les consoles de huitième génération au courant de l'année.

Extension[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Diablo III: Reaper of Souls.

Une extension, intitulé Reaper of Souls, est officiellement annoncée par Blizzard Entertainment le 21 août 2013 lors de la Gamescom[53]. Reaper of Souls est publié le 25 mars 2014 et introduit notamment une nouvelle classe de personnage, le croisé, spécialisé dans la défense et la magie sacrée. L'extension inclut également un nouvel acte dans lequel le joueur affronte l’ange déchu de la sagesse - Malthael - dans la ville de Westmarch, ainsi qu'un nouveau mode de jeu : le mode aventure[54].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Diablo III
Média Pays Notes
Computer and Video Games UK 90 %[55]
Edge US 90 %[56]
Eurogamer US 90 %[57]
Game Informer US 90 %[58]
Gamekult FR 80 %[59]
Game Revolution US 4,5/5[60]
GameSpot US 85 %[6]
GameSpy US 4/5[61].
IGN US 95 %[62]
Jeuxvideo.com FR 18/20 [63]
Joystiq US 5/5[64]
PC Gamer US 5/5[65]
Compilations de notes
Metacritic US 88 %[66]
GameRankings US 87,64 %[67]

Ventes[modifier | modifier le code]

Comme les précédents titres de la série, il connaît rapidement un important succès commercial avec plus de 3,5 millions de titres vendus le premier jour, ses ventes atteignant 4,7 millions d’exemplaires en incluant les jeux vendus avec le passe annuel de World of Warcraft [68]. Dès juillet, les ventes de Diablo III dépassent les 10 millions[69] avant d'atteindre les douze millions à la fin de l'année[70]. Le 6 février 2014, Blizzard Entertainment annonce que le jeu s'est vendu a plus de quinze millions d'exemplaires[71].

En mai 2013, Blizzard publie certaines statistiques, notamment 14,5 millions de joueurs uniques ayant joué à Diablo III et 2,1 millions de joueurs par jour en moyenne, avec un pic à 5,8 millions[72].

Critiques[modifier | modifier le code]

Diablo III est accueilli de manière enthousiaste par les critiques spécialisées comme le montrent les notes globales de 88 % et 87,64 % calculées par les sites Metacritic et Game Rankings[66],[67] . La plupart des critiques ne s’attardent pas sur l’aspect graphique du jeu qui est jugé réussi et adapté à son thème gothique[62],[73],[58]. De même, les effets sonores et la musique sont décrits comme collant bien à l’ambiance sombre de celui-ci, certaines critiques mettant notamment en avant la qualité du doublage[62],[65]. Le système de jeu de Diablo III est présenté comme restant fidèle à celui de ses prédécesseurs tout en incorporant d’importantes nouveautés. Le nouveau système de compétences est notamment mis en avant par les critiques qui notent que la disparition de l’arbre de compétences et l’ajout du système de runes permettent d’expérimenter plus facilement différentes combinaisons de sorts. Les critiques sont en revanche sceptiques sur le nouveau système d’équipement[6],[58]. Certaines d’entre elles jugent en effet qu’avec le système d’artisans, qui remplace le Cube Horadrim pour l’élaboration d’objets, le jeu perd une partie de son charme[61]. De nombreuses critiques s’inquiètent également de l’arrivée de l’Hôtel des Ventes et notent que celui-ci pourrait poser problème sur le long terme en réduisant l’intérêt qu’a le joueur de trouver des objets dans le jeu, ceux-ci étant souvent plus facilement accessible sur l’Hôtel des Ventes[73],[58]. La plupart des critiques notent que le scénario du jeu n’est pas le point fort de celui-ci même si elles jugent cet aspect comme n’étant pas très important pour un jeu de ce type[62],[61]. L’ensemble des critiques regrette néanmoins qu’il soit impossible de jouer, même seul, sans être connecté aux serveurs de Battle.net. D’après celles-ci, ce problème est mis en exergue par les nombreuses défaillances des serveurs de Diablo III dans les jours ayant suivi sa sortie, rendant le jeu indisponible pour un nombre important de joueurs[73],[60].

Dans les mois suivant sa sortie, de nouvelles critiques de son système de jeu sont mises en lumière par certains journalistes spécialisés. Ainsi, plusieurs critiques jugent que le jeu n'est pas aussi prenant que Diablo II sur le long terme. Ils regrettent notamment que le seul moyen d’évoluer après le niveau 60 est d’améliorer son équipement et que cela nécessite trop souvent d’accumuler autant d’or que possible pour pouvoir s’acheter l’objet voulu à l’Hôtel des Ventes[74],[75].

Controverses[modifier | modifier le code]

En France, l'UFC-Que Choisir a été interpellée par des consommateurs dénonçant des dysfonctionnements. Suite à un appel à témoignages, elle obtient 1 500 témoignages de consommateurs en 4 jours qui ont fait part de leur mécontentement, le principal reproche est l'accès aux serveurs parfois impossible ce qui est indispensable pour jouer même en solo. L'UFC-Que Choisir a par la suite mis en demeure Blizzard de corriger le problème sous 15 jours[76]. Les mêmes problèmes ont fait l'objet de plaintes en Corée du Sud et en Allemagne[77],[78].

Depuis le lancement et l'installation du jeu sur le marché, les serveurs ont gagné en stabilité et accessibilité.

À Taïwan, un homme de 18 ans est mort après avoir passé 48 heures à jouer à Diablo III. Selon l'autopsie, il serait mort à cause d'un accident cardio-vasculaire[79].

L'HVAR (Hotêl de Vente en Argent Réel) fait également polémique, permettant d'acheter des objets avec des monnaies réelles, il rejoint les modes de fonctionnement des jeux en free-to-play. Mais ce système permet également de gagner de l'argent en revendant ses objets à un autre joueur. Le débat oppose les gens qui revendiquent la possibilité de le faire, sans en avoir l'obligation, et les gens qui défendent le mérite de gagner son équipement et accusent le « pay-to-win » qui consiste à payer pour avancer dans un jeu. Cependant Blizzard a annoncé la clôture des deux hôtels des ventes pour le 18 mars 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Aperçu de la mise à jour 2.1 », sur Battle.net,‎ 27 août 2014.
  2. (en) « CD and Installing!, message de Bashiok », sur Battle.net,‎ 28 mars 2009.
  3. (en) « Diablo III utilisera uniquement le support DVD », sur JudgeHype.com,‎ 28 mars 2009
  4. a et b (en) Jared Newman, « Diablo III Launches at Midnight: What You Need to Know », sur PCworld.com,‎ 14 mai 2012.
  5. Underwood et al. 1996, p. 61-66, Librarius Ex Horadrim – Du Paradis et des Enfers
  6. a, b et c (en) Carolyn Petit, « Test de Diablo III », sur GameSpot.com,‎ 22 mai 2012.
  7. « Guide du jeu – Le chasseur de démon », sur Battle.net.
  8. « Guide du jeu – Le barbare », sur Battle.net.
  9. « Guide du jeu – Le moine », sur Battle.net.
  10. « Guide du jeu – Le féticheur », sur Battle.net.
  11. « Guide du jeu – Le sorcier », sur Battle.net.
  12. a et b « Guide du jeu – Objets et équipement », sur Battle.net.
  13. « Guide du jeu – Artisanat et artisans », sur Battle.net.
  14. Lylirra, « Aimer, c’est partager : le coffre commun de Diablo III », sur Battle.net,‎ 13 septembre 2011.
  15. « Guide du jeu – Inventaire », sur Battle.net.
  16. (en) « Paypal gère les transactions dans Diablo III », sur Battle.net,‎ 14 septembre 2011.
  17. (en) Charles Onyett, « Get Rich Playing Diablo III », sur IGN.com,‎ 1er août 2011.
  18. a et b « Guide du jeu – Les fondamentaux », sur Battle.net.
  19. « Guide du jeu – Combats et compétences », sur Battle.net.
  20. (en) Tom Francis, « Diablo 3 cannot be played offline », sur PC Gamer.com,‎ 1er août 2011.
  21. « Etat des serveurs », sur Battle.net.
  22. « F.A.Q. de Diablo III : la connexion internationale », sur Battle.net.
  23. « Guide du jeu – Niveaux de difficulté », sur Battle.net.
  24. (en) Curt Feldman, « Blizzard shutters northern outpost », sur Gamespot.com,‎ 1er août 2005.
  25. (en) Steve Parsons, « Blizzard North closed », sur Joystiq.com,‎ 9 août 2005.
  26. (en) Brendan Sinclair, « Blizzard bulking up Diablo dev team », sur Gamespot.com,‎ 2 février 2006.
  27. a et b (en) Christian Blauvelt, « Diablo III: Chris Metzen on the end of the trilogy and the story he's always wanted to see », sur Entertainment Weekly,‎ 17 mai 2012.
  28. Dr Chocapic, « Zoom: Diablo III », sur Gamkult.com,‎ 21 septembre 2011.
  29. (en) Michael McWhertor, « This Is What Diablo III Looked Like A Long Time Ago », sur Kotaku.com,‎ 15 février 2011.
  30. (en) Brian Crecente, « Diablo 3 Trashed », sur Kotaku.com,‎ 8 août 2005.
  31. (en) Charles Onyett, « Interview de Rob Pardo Part 1 », sur IGN,‎ 28 juin 2008.
  32. (en) Charles Onyett, « Interview de Rob Pardo Part 2 », sur IGN,‎ 28 juin 2008.
  33. (en) « Diablo 3 dévoilé », Blizzard Entertainment,‎ 28 juin 2008.
  34. (en) « The Diablo III Beta Is Now Live », sur Battle.net,‎ 20 septembre 2011.
  35. (en) Anthony Gallegos, « Diablo III Closed Public Beta Test Begins », sur IGN.com,‎ 20 septembre 2011.
  36. (en) « Diablo III Open Beta Weekend », sur Battle.net,‎ 19 avril 2012.
  37. « Diablo 3 en bêta ouverte ce week-end ! », sur Jeuxvideo.com,‎ 20 avril 2012.
  38. (en) « The Diablo III Beta Draws to a Close », sur Battle.net,‎ 17 avril 2012.
  39. Léo de Urlevan, « Fin de la bêta de Diablo III », sur Eurogamer.fr,‎ 18 avril 2012.
  40. (en) « Diablo III’s Composer Speaks », sur Incgamers.com.
  41. (en) « Diablo III Overture - Single Russell Brower & The Eminence Symphony Orchestra », sur itunes.
  42. (en) Anthony Gallegos, « Diablo III Adding Paragon System », sur IGN.com,‎ 20 août 2012.
  43. (en) Charles Onyett, « Diablo III Patch 1.0.5 is Live », sur IGN.com,‎ 16 octobre 2012.
  44. (en) Anthony Gallegos, « Diablo III Patch 1.0.5 - The two biggest features detailed », sur IGN.com,‎ 17 septembre 2012.
  45. (en) Charles Onyett, « PvP Brawling now live in Diablo III », sur IGN.com,‎ 12 février 2013.
  46. (en) Martin Gaston, « Diablo III 1.0.8 patch aims to improve co-op play », sur Gamespot.com,‎ 3 avril 2013.
  47. « Diablo III : L'édition collector dévoilée », sur Jeuxvideo.com,‎ 22 octobre 2011.
  48. (en) « Collector's Edition », sur Battle.net.
  49. (en) « World of Warcraft Annual Pass Update », sur Battle.net,‎ 2 novembre 2011.
  50. (en) Andrew Groen, « Diablo III gets "Starter Edition" free demo », sur GamesRadar.com,‎ 14 mai 2012.
  51. « Diablo III sur console tourne chez Blizzard », sur Jeuxvideo.com,‎ 11 décembre 2012.
  52. Boulapoire, « Diablo III porté sur PS3 et PS4 », sur Gamekult.com,‎ 21 février 2013.
  53. (en) Martin Robinson, « Live: Blizzard Gamescom conference », sur Eurogamer.net,‎ 28 août 2013.
  54. (en) Carolyn Petit, « Diablo 3: Reaper of Souls Review », sur GameSpot.com,‎ 26 mars 2014.
  55. (en) Andy Kelly, « Test de Diablo III », sur Computer and Video Games,‎ 18 mai 2012.
  56. (en) Nathan Brown, « Test de Diablo III », sur Edge,‎ 18 mai 2012.
  57. (en) Oli Welsh, « Test de Diablo III », sur Eurogamer.net,‎ 21 mai 2012.
  58. a, b, c et d (en) Adam Biessener, « Test de Diablo III », sur GameInformer.com,‎ 22 mai 2012.
  59. Dr Chocapic, « Test de Diablo III », sur Gamekult.com,‎ 18 mai 2012.
  60. a et b (en) Jonathan Leack, « Test de Diablo III », sur Game Revolution,‎ 20 mai 2012.
  61. a, b et c (en) Chuck Osborn, « Test de Diablo III », sur GameSpy.com,‎ 22 mai 2012.
  62. a, b, c et d (en) Anthony Gallegos, « Test de Diablo III », sur IGN.com,‎ 14 mai 2012.
  63. Pixelpirate, « Test de Diablo III », sur Jeuxvideo.com,‎ 17 mai 2012.
  64. (en) Mike Schramm, « Test de Diablo III », sur Joystiq.com,‎ 21 mai 2012.
  65. a et b (en) Tom Francis, « Test de Diablo III », sur PC Gamer,‎ 22 mai 2012.
  66. a et b (en) « Bilan des scores de Diablo III », sur Metacritic.
  67. a et b (en) « Bilan des scores de Diablo III », sur GameRankings.
  68. (en) Jeff Cork, « Diablo III bat des records de ventes », sur GameInformer.com,‎ 23 mai 2012.
  69. (en) Andrew Goldfarb, « Déjà 10 millions de joueurs sur Diablo III », sur IGN.com,‎ 2 août 2012.
  70. (en) Medieval Dragon, « Activision Blizzard Q4 Financial Results Conference Call – Transcript », sur Blizzplanet.com,‎ 7 février 2013.
  71. (en) Evan Campbell, « Diablo 3 Surpasses 15 Million Sales », sur IGN.com,‎ 6 février 2014.
  72. « Des statistiques pour l'anniversaire de Diablo III », sur Battle.net,‎ 22 mai 2013.
  73. a, b et c (en) Hollander Cooper, « Test de Diablo III », sur GamesRadar.com,‎ 21 mai 2012.
  74. (en) Rowan Kaiser, « Diablo 3's long-term planning failures », sur Joystiq.com,‎ 27 juillet 2012.
  75. (en) Tom Senior, « How Diablo 3′s endgame has failed », sur PC Gamer,‎ 5 novembre 2012.
  76. « Diablo 3 : Face à l’enfer vécu par les joueurs, l’UFC-Que choisir prend les manettes », sur QueChoisir.org,‎ 11 juin 2012.
  77. (en) Park Si-soo, « Blizzard probed over Diablo 3 », sur The Korea Times,‎ 29 mai 2012.
  78. (en) William Usher, « Diablo 3's Always-On DRM Pushes German Consumer Advocacy Group To Pursue Legal Action », sur Cinemablend.com,‎ 23 juillet 2012.
  79. (en) « Un Taïwanais tombe mort après avoir joué quarante heures à Diablo III », sur France Télévisions,‎ 19 juillet 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]