Warcraft III: The Frozen Throne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Warcraft III
The Frozen Throne
image

Éditeur Blizzard Entertainment
Développeur Blizzard Entertainment
Concepteur Frank Pearce

Date de sortie Drapeau : États-Unis 1er juillet 2003
Drapeau : Corée du Sud 1er juillet 2003
Europe 4 juillet 2003
Drapeau : Japon 27 février 2004
Version 1.26.0.6401 (24 mars 2011)
Genre Stratégie temps réel
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows, Mac OS
Média CD-ROM, jeu téléchargeable[1]
Contrôle Clavier, souris

Évaluation PEGI : 12+
ESRB : T (Teen)

Warcraft III: The Frozen Throne est une extension du jeu vidéo de stratégie en temps réel (STR) Warcraft III: Reign of Chaos développé par Blizzard Entertainment. Les versions PC et Macintosh sont publiées en Amérique du Nord par Blizzard Entertainment le 1er juillet 2003 et en Europe par Sierra le 4 juillet 2003. The Frozen Throne est très bien accueilli par les critiques et connait immédiatement un grand succès commercial avec plus d’1 million de copies vendues moins de deux mois après sa sortie. Le jeu est récompensé à plusieurs reprises en 2003 avec notamment les titres de « meilleur extension PC de l’année » et de « meilleur jeu de stratégie sur PC » décerné respectivement par la rédaction et les lecteurs du site Gamespot.

Le scénario de The Frozen Throne fait suite à celui de Reign of Chaos et permet au joueur d’incarner successivement les Elfes de la Nuit, l’Alliance puis les Morts-Vivants. L’extension inclut également une campagne bonus dans laquelle le joueur ne contrôle que des héros et qui raconte la suite de la colonisation de Kalimdor par la Horde. Lors de ces deux campagnes, le joueur est amené à découvrir deux nouvelles races, les Nagas et les Draeneï n’étant pas jouables en mode multi-joueurs. Chacune des factions du jeu original se voit cependant doté d’un nouveau héros, de nouvelles unités et d’un nouveau bâtiment permettant d’acheter des objets spécifiques. Un nouveau bâtiment neutre, la taverne, fait également son apparition. Celle-ci donne accès à cinq héros neutre pouvant être recruté par n’importe quelle faction.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

The Frozen Throne prend place dans le monde imaginaire de type médiéval-fantastique appelé Azeroth dans lequel se déroule l’action de Warcraft III: Reign of Chaos et des deux premiers opus de la série. L’histoire se déroule peu de temps après les évènements de Warcraft III au cours desquels les Elfes de la Nuit, aidés par les Humains et les Orcs exilés sur Kalimdor, parvenaient à vaincre la légion ardente et à détruire Archimonde[2].

Personnages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de Warcraft.

Au cours des campagnes de The Frozen Throne, le joueur est amené à contrôler successivement des personnages de chacune des quatre races du jeu.

Dans la première partie de la campagne principale, il suit la gardienne Maiev Shadowsong à la poursuite de Illidan Stormrage après que celui-ci a été libéré de sa prison. Dans la deuxième campagne, le joueur suit le prince Kael'thas, commandant des Elfes de Sang, les derniers rescapés Hauts-Elfes de Lordaeron. Pour sauver son peuple, celui-ci s’allie avec Illidan et les Nagas avec qui il part à la conquête de Draenor. Dans la dernière campagne, le joueur suit successivement Arthas et Sylvanas Windrunner dans leurs luttent contre les démons. Répondant à l’appel du Roi Liche, celui-ci se rend à Northrend ou il combat Illidan Stormrage et ses alliés pour prendre le contrôle du trône de glace.

Dans la campagne bonus, le joueur suit Rexxar, un aventurier qui se met au service de la horde commandée par Thrall. Celui-ci est aidé par le chasseur troll Rokhan, par le tauren Cairne Bloodhoof et par le pandaren Chen Stormstout dans sa lutte contre l’amiral Proudmoore qui prévoit d’envahir la nouvelle nation des orcs, Durotar.

Scénario[modifier | modifier le code]

Dans la première campagne, le joueur suit l’ancienne gardienne d’Illidan, Maiev Shadowsong, qui poursuit celui-ci. Dans sa chasse, elle croise la route des Nagas qui ont quitté l’océan pour prendre le contrôle de la surface. Maiev poursuit ensuite Illidan sur une île nouvellement formée et découvre que celui-ci s’est allié aux Nagas et qu’il cherche à récupérer un puissant artéfact caché sur l’île, l’Œil de Sargeras. Pour capturer son ancien prisonnier, Maiev fait appel à Malfurion Stormrage et à Tyrande Whisperwind mais celle-ci est emportée par une rivière alors qu’elle tentait d’aider un groupe d’Elfes de Sang combattants les morts-vivants. Avec l’aide de Malfurion, Maiev parvient finalement à capturer Illidan qui révèle souhaiter retrouver l’artefact pour se débarrasser du Roi Liche. Un de ses éclaireurs retrouve alors Tyrande qui se trouve être encerclée par les morts-vivant et les deux frères s’associent pour la sauver. Malfurion pardonne Illidan pour ses actions mais lui rappelle qu’il est toujours exilé et celui-ci s’enfuit sur le monde de Draenor[3].

Dans la deuxième campagne, le joueur suit la destinée des Elfes de Sang, les derniers Hauts-Elfes, et de leur prince Kael'thas. Ceux-ci luttent contre Garithos, un commandant humain, qui parvient à les capturer après avoir découverts qu’ils étaient aidé par les Nagas. Kael'thas et ses troupes délivrés par Lady Vashj, commandante des Nagas, qui les conduits sur Draenor ou ils rejoignent Illidan. Avec son aide, ils prennent le contrôle de Draenor mais le maître d’Illidan, le démon Kil'jaeden, retrouve celui-ci et s’apprête à le punir pour avoir échoué dans sa tentative de tuer le Roi Liche. Kil'jaeden donne finalement une dernière chance à Illidan qui s’apprête alors à lancer l’assaut contre le trône de glace pour en finir définitivement avec Ner'zhul[4].

Dans la dernière campagne, le joueur contrôle successivement deux factions de morts-vivants commandées respectivement par Arthas, toujours loyal au Roi Liche, et par Sylvanas Windrunner. Après avoir débarrassé Lordaeron des derniers rescapés de l’Alliance, Arthas se prépare à rejoindre Northrend mais les Seigneurs de l’Effroi, commandants de la Légion Ardente, lui tendent un piège. Arthas parvient cependant à s’enfuir et est conduit en sécurité par un groupe de banshee mais est attaqué par Sylvanas Windrunner qui cherche à se venger. Grace à l’aide de Kel'Thuzad, Arthas parvient à repousser les troupes de Sylvanas et peut finalement partir pour Northrend. Là-bas, Arthas découvre qu’il doit protéger le trône de glace du Roi Liche contre les assauts d’Illidan et de ses alliés. Pour cela, Arthas est d’abord aidé par le seigneur des cryptes Anub'arak, un ancien roi, et recrute le dragon Sapphiron of the Blue Dragonflight. Après avoir traversé l’antique cité souterraine d’Azjol-Nerub, Arthas arrive finalement au trône de glace et parvient à vaincre les armées d’Illidan. Il libère alors Ner'zhul de sa prison et devient le nouveau roi liche. Pendant ce temps à Lordaeron, Sylvanas et ses troupes parviennent à défaire les Seigneurs de l’Effroi et à prendre le contrôle du royaume[5].

Dans la campagne bonus, le joueur contrôle le belluaire Rexxar. Admirant l’art de la guerre des orcs, celui-ci se met à leurs services pour les aider à défendre leur nouvelle patrie, Durotar. Aidé par le chasseur des ombres Rokhan et par le tauren Cairne Bloodhoof, il parvient à éliminer certains ennemis des orcs avant de découvrir que les forces de l’Alliance, dirigées par l’amiral Daelin Proudmoore, projette d’envahir Durotar. Mené par Rexxar et avec l’aide de Jaina Proudmoore, les orcs contre-attaquent et parviennent à éliminer l’amiral. Jaina prend alors la tête de l’Alliance[6].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Plusieurs nouvelles factions font leur apparitions au cours des campagnes The Frozen Throne. Ainsi, les Elfes de Sang remplacent les Hauts-Elfes au sein de l’Alliance et le joueur est amené à combattre deux factions non jouables : les Nagas et les Draeneï. Pour les combattre, chaque faction se voit dotée de nouvelles unités, disponible aussi bien dans la campagne qu’en mode multijoueur, et certaines unités existantes gagnent de nouvelles capacités. De nouveaux héros font également leur apparition puisque chaque faction dispose d’un héros supplémentaire et peut maintenant recruter des héros mercenaires dans un nouveau bâtiment neutre. Chaque faction dispose également d’un nouveau bâtiment permettant d’acheter des objets et de nouveaux bâtiments défensifs font leur apparition pour aider les joueurs à repousser les rushs de héros, une stratégie populaire de Warcraft III. La campagne permet aussi de découvrir trois nouveaux environnements peuplés d’une multitude de nouvelles unités neutres et les combats navals font leur retour dans certaines missions[7].

L’extension introduit également de nombreux ajustements à l’équilibre du jeu et à l’interface. De nombreux bâtiments et unités voient leur coût réduit, permettant aux joueurs de disposer de troupes plus rapidement en début de partie. Le système d’entretien a également été ajusté pour permettre aux joueurs de disposer de plus de troupes avant de subir des pénalités sur ses revenus. La limite de population maximale a également été légèrement relevée. Le système déterminant l’efficacité des différents types d’armes contre les différents types d’armures a également été revu pour améliorer l’équilibre entre les unités de mêlée, les unités tirants à distance et les lanceurs de sorts[7].

En mode escarmouche contre l’ordinateur, plusieurs niveaux de difficulté ont été ajoutés à l’intelligence artificielle[7].

Nouvelles unités[modifier | modifier le code]

Deux nouvelles unités sont attribuées à chaque faction dans The Frozen Throne. Certaines d’entre elles ont été conçues pour contrer certaines stratégies du jeu original, notamment celles basés sur les lanceurs de sorts. C’est le cas par exemple des briseurs de sorts de l’Alliance qui sont capable de transférer l’effet d’un sort d’une unité à une autre pour retourner celui-ci contre son adversaire. Chaque faction se voit également dotée d’une nouvelle unité volante comme les chevaucheurs de dragon-faucon Elfes de Sang qui peuvent capturer une unité volante à l’aide d’un filet magique. En marge des nouvelles troupes, certaines unités déjà présente dans Reign of Chaos subissent des modifications et gagnent de nouvelles capacités. C’est par exemple le cas des trolls chasseurs de têtes de la Horde qui peuvent maintenant être amélioré en berserker pour obtenir une nouvelles capacité leurs permettant de tirer plus vite au détriment de leur résistance[7].

Nouveaux héros[modifier | modifier le code]

Chaque faction se voit doté d’un héros supplémentaire contribuant à rendre le jeu plus profond et plus complexe et améliorant l’équilibre entre les races. L’Alliance se voit ainsi renforcé par l’arrivé d’un héros Elfe de Sang - le mage de sang – disposant d’un puissant sort de zone. La Horde se voit attribuer un héros troll connu sous le nom de chasseur d’ombre et disposant d’un sort de soin. Les Elfes de la Nuit disposent maintenant de la gardienne, un héros rapide adapté pour harceler l’ennemi, et les Morts-Vivants du seigneur des cryptes, un héros très résistant pouvant assommer un groupe d’unité se trouvant devant lui[8]. En plus du marchand gobelin, un bâtiment neutre déjà présent dans Reign of Chaos, chaque faction à maintenant accès à sa propre boutique dans laquelle les héros peuvent acheter des objets. En plus de potions et de parchemins, ces boutiques permettent d’accéder à des objets spécifiques à chaque race comme les tours d’ivoires de l’Alliance permettant au héros de transporter des tours en kit qui se construisent toutes seules[7].

Chacune des factions peut également recruter des héros mercenaires dans un nouveau bâtiment neutre appelé taverne. Cinq héros additionnels sont ainsi disponibles incluant le belluaire, un héros spécialisé dans les invocations d’animaux, ou le pandaren, un puissant héros pouvant cracher du feu[7],[9]. Des héros neutres supplémentaires ont ensuite été ajoutés dans la taverne lors de patch successifs portant leur nombre à huit.

Versions et modifications[modifier | modifier le code]

Versions[modifier | modifier le code]

La version standard de l'extension est publiée le 1er juillet 2003 aux États-Unis et le 4 juillet en Europe[7]. Plusieurs mises à jour sont ensuite publiées par Blizzard Entertainment pour corriger des bugs et améliorer l’équilibrage du jeu, le patch 1.17 ajoutant notamment deux nouveaux héros neutres : le seigneur de feu et l’alchimiste gobelin[10].

Le 19 septembre 2003, l’extension est publiée avec Warcraft III: Reign of Chaos sous la forme d’un coffret intitulé Warcraft III Battle Chest incluant également deux guide de jeux correspondants publiés par BradyGames[11].

The Frozen Throne est également disponible dans la collection Best Sellers Series.

Depuis mai 2008, le jeu est disponible en téléchargement digital sur la boutique en ligne de Blizzard Entertainment[12].

Defense of the Ancients[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Defense of the Ancients.

Dès la sortie du jeu, Blizzard Entertainment met à disposition des joueurs l'éditeur de niveaux (Worldedit) ayant servi à l'élaboration de la campagne de Warcraft III permettant l’émergence de mods[13]. La mise à jours de l’éditeur de niveau et le contenu additionnel apporté par The Frozen Throne offre de nouvelle possibilités aux développeurs de ces cartes permettant notamment d’importantes mise à jours de mods existants[14]. Un des mods les plus populaire connu sous le nom de Defense of the Ancients fait ainsi l’objet de profondes améliorations qui contribuent à son succès. Celui-ci devient ainsi la modification de Warcraft III la plus célèbre et à plus tard inspiré de nouveaux jeux développé par des studios professionnels, comme son successeur DotA 2 ou League of Legends qui connait un important succès avec plus de 4 millions de joueurs actifs[15].

Dans Defense of the Ancients, deux camps réunissant plusieurs joueurs (chaque joueur contrôlant un héros) s’affrontent dans le but de détruire un bâtiment situé dans la base adverse. Chaque base est défendue par des tours et des unités. Comme dans Warcraft III, les héros acquièrent de l’expérience leur permettant de gagner des niveaux pour se renforcer et apprendre de nouvelles capacités. Ces héros peuvent également ramasser ou acheter des objets qui améliorent leurs capacités ou leur octroient de nouveaux sorts[16],[17].

Autres modifications[modifier | modifier le code]

Le multijoueurs de Warcraft III: The Frozen Throne (TFT) est très peuplé, et ce grâce notamment à l’éditeur de cartes, un outil très puissant qui explique le succès de l’on line par la création de cartes s’éloignant radicalement des cartes standard. Certaines de ces cartes, aux objectifs divers, sont :

  • TD (Tower Defense) : Construire des tours au bord d’une route pour éradiquer un flot de monstres qui passe sur cette route par niveau de plus en plus forts.

Les " TD " les plus célèbres sur B.net sont : Green TD, Green Circle TD ( jouable en 4vs4 ),Legion TD ( 4vs4 avec un ancien commun ) , Château de Skiby et bien sur les fameux Mafarazzo TD ( tout comme les Green TD , possède + de 50 versions )

  • Risk : identiques au jeu de société, chaque joueur reçoit des bases d’une façon aléatoire sur une carte représentant une région du monde réel ou d’un monde fantastique, l’objectif étant de conquérir l’ensemble de la carte en capturant toutes les bases.
  • Escape : l’objectif de ces cartes est de s’enfuir en réalisant des épreuves et des défis, avec un temps limite ou non.
  • SOTDRP : type de carte où le joueur a des ressources illimités et peut créer tout ce qu’il souhaite, un peu comme dans l’éditeur de carte.

Les joueurs s’entendent sur un thème et jouent ensemble en se créant des scénarios.

  • RPG : type de carte où l’on possède un héros qu’il faut faire monter de niveaux en tuant des monstres ou en réalisant des missions ; il est parfois possible de sauvegarder sa partie.
  • Maul : le maul se rapproche beaucoup du TD sauf que le joueur peut construire sur la « route » sur laquelle circule les monstres. La stratégie est de faire un labyrinthe avec ses tours pour ralentir la progression des monstres.
    • Metal Maul War (MMW) : c’est un maul sauf qu’au lieu d’être du « Joueur contre Intelligence artificielle » c’est du « Joueur contre joueur » à 3 contre 3. Chaque joueur choisit un « constructeur » parmi une liste proposée (sur le thème de la musique Metal d’où le nom) qui proposera un certain éventail de tours. Chaque joueur possède également un bâtiment pouvant évoluer permettant d’acheter les unités que l’on souhaite envoyer au dédale ennemi (à la façon d’un Hero Line War), ces achats augmentent son « revenu » en anglais : income du joueur lui permettant de construire plus de tours défensives (ou des plus puissantes) et des monstres plus forts. Chaque équipe a un certain nombre de vies, quand un monstre ennemi atteint le lieu derrière le joueur central, l’équipe perd une vie, la première équipe à perdre toutes ses vies a perdu.
    • Winter Maul War (WMW) : identique au Metal Maul War sauf que les monstres doivent atteindre un certain point avant de pouvoir continuer le chemin jusqu’au lieu vital, ce qui permet des stratégies de placement de tours plus développées. Le thème est à présent l’Hiver.
    • Tropical Maul War (TMW) : identique au Metal Maul War sauf que le nombre de monstre pouvant être créés est limité à 15 par tour. Le thème est à présent la Jungle Tropicale.
  • Footmen Frenzy : sur cette carte quatre équipes de trois joueurs s’affrontent, chacune d’entre elles occupe un « coin » de la carte, et une arène commune au centre de la carte accueille les combats. Chaque joueur dispose d’une base qui produit continuellement des troupes (que l’on peut améliorer pour produire de meilleures unités), ainsi qu’un héros, choisi en début de partie.
  • Tech war : carte consistant à construire des bâtiments qui produisent (automatiquement) des unités afin de tuer son adversaire. Il faut savoir que les bâtiments peuvent être améliorés pour produire des unités plus puissantes, cependant il y a des recherches requises pour certaines améliorations. Mais ces recherches sont spéciales, en effet, il ne faut pas payer la recherche dans un bâtiment (comme dans une partie normale) mais il faut conquérir du terrain avec les unités, et ainsi atteindre des « cercles de puissances » qui permettent d’obtenir ces recherches.
  • Hero line war : une carte où l’on choisit un héros qui doit défendre avec ses alliés (joueurs humains) un flot d’ennemis envoyés par l’équipe adverse. Le joueur doit aussi envoyer des monstres vers l’équipe adverse via un château pour augmenter son « income » et ainsi améliorer son héros pour qu’il résiste mieux aux attaques des unités ennemies de plus en plus fortes.

Les Hero line war sont basés sur des mathématique précise développé peu à peu les versions. La dernière recensé est la carte « Hero Line War ROC 5.3b » les mappeurs sont restés sur une version bêta ( jouable ROC et TFT ) mais cette version est bien plus achevé que les autres. Les joueurs ont le choix entre deux maisons d'unité à chaque upgrade (Light - Dark) de plus dans ces versions les unités possèdent sort et aura. Autre Version plus jouée sur TFT. " HLWL 7.95 Hero line War Lition (existent aussi des versions Tournament notamment la carte 2007)

  • Angel Arena : une carte où l’on choisi son héros pour aller tuer ceux de l’équipe adverse, tout en ayant de nombreux creep sur la carte qui peuvent donner beaucoup d’expérience, en conséquence, le joueur gagne de l’or et grâce à des tomes d’expérience parfois peu cher, il augmente prodigieusement les caractéristiques de son héros. Cependant, ce mode de jeu tant à se perdre du fait que certains héros attaquent de loin et étourdissent les héros ennemis sans qu’ils ne puissent réagir.
  • Tags : Sur ces cartes, les joueurs doivent fuir dès le début de la partie pour se réfugier dans un coin de la carte afin de construire une base qui vous permettra de survivre à la grande quantité de monstres se déplaçant sur la carte. Dans certaines cartes, les monstres « ennemis » sont contrôlés par des joueurs. Il y a un très large éventail de types : Kodos Tags (le plus célèbre des types normaux - Roi de la Montagne contre Kodos), Golems Tags (Chevaux contre Golems), Sheep Tags (Moutons contre Loups), Tree Tags (JCJ - Arbres contre Infernals)… Il est très important de citer Vampirism, un tag célèbre. Il existe : Les Fire Vampirism (extrêmement développé et très célèbre), les Vampirism Zero (un peu moins développé et célèbre), ainsi que plusieurs variations (un « zero » avec des Nagas en guise de vampires, un « fire » avec des vampires en guise de pourchassés et des humains en guise de chasseur…) et une version française simplifiée nommée « Le Traqueur ».

Les cartes officielles les plus populaires sont :

  • Prairies ravagées, (en)Twisted Meadows, pour un 1v1 ou 2v2
  • Îles Échos, (en)Echo Isles, pour un 1v1
  • Le Rocher de la tortue, (en)Turtle Rock, pour un 1v1 ou 2v2
  • Le Temple perdu (2 versions : été/hiver), (en)Lost Temple (summer/winter), pour un 1v1 ou 2v2
  • Le bois des gnolls, (en)Gnoll Wood, pour un 1v1, 2v2 ou 3v3
  • Avalanche, généralement utilisée dans un 2v2

Développement[modifier | modifier le code]

Le développement de The Frozen Throne commence peu de temps après la sortie de Reign of Chaos mais l’extension n’est annoncé que le 22 janvier 2003[18]. Le 14 février de la même année, Blizzard Entertainment effectue le lancement de la bêta test publique de l’extension qu’ils ouvrent d’abord à 10000 personnes avant d’inviter 10000 personnes supplémentaires le 10 mars[19],[20]. L’extension passe finalement en gold le 29 mai 2003 avant d’être publié le 1er juillet 2003. Plusieurs mises à jour sont ensuite publiées par Blizzard Entertainment pour corriger des bugs et améliorer l’équilibrage du jeu, le patch 1.17 ajoutant notamment deux nouveaux héros neutres : le seigneur de feu et l’alchimiste gobelin[10].

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Warcraft III: The Frozen Throne
Média Nat. Notes
Adrenaline Vault US 3/5[21]
1UP US B+[22]
Computer Gaming World US 4/5[23]
GamePro US 5/5[24]
Game Revolution US B+[25]
GameSpot US 92 %[7]
Gamekult US 8/10[26]
Gamespy US 4.5/5[14]
GameZone US 94 %[8]
Gen4 FR 95 %[27]
IGN US 90 %[9]
Jeuxvideo.com FR 17/20[28]
Joystick FR 90 %[29]
Mac Addict US 4/5[30]
Compilations de notes
Metacritic US 88 %[31]
Game Rankings US 90,75 %[32]

Ventes[modifier | modifier le code]

The Frozen Throne est très bien accueilli par les critiques et connait immédiatement un grand succès commercial avec plus d’1 million de copies vendues moins de deux mois après sa sortie[33]. D'après Blizzard Entertainment, le jeu a depuis dépassé les 3,5 millions de copies vendues[34].

Critiques[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Le jeu est récompensé à plusieurs reprises en 2003 avec notamment les titres de « meilleur extension PC de l’année » et de « meilleur jeu de stratégie sur PC » décerné respectivement par la rédaction et les lecteurs du site Gamespot[35]. Le magazine Macworld le place également dans son Hall of Fame en tant que meilleur extension pour l'année 2003[36] et lecteurs du magazine Computer Gaming World le placent deuxième dans le classement des meilleurs jeux PC de l'année[37].

Une des cartes du jeu apparaît à la troisième position du classement des meilleurs cartes multijoueurs de tous les temps publié par le site Games Radar[38].

Une des personnages du jeu, Arthas Menethil, y apparaît à la troisième position du classement des 25 meilleurs nouveaux personnages de la décade publié par le site Games Radar[39].

Postérité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le jeu n’était initialement disponible que sur support CD-ROM, mais depuis février 2008, il est devenu disponible en téléchargement depuis la boutique Blizzard, puis dans le profil utilisateur Battle.net.
  2. (en) « Guide pour Warcraft III: Reign of Chaos - Campagne des Elfes de la Nuit : La Fin de l’Éternité », sur GameSpot.com.
  3. (en) Doug Radcliffe, « Guide pour The Frozen Throne - Campagne des Sentinelles », sur GameSpot.com.
  4. (en) Doug Radcliffe, « Guide pour The Frozen Throne - Campagne de l'Alliance », sur GameSpot.com.
  5. (en) Doug Radcliffe, « Guide pour The Frozen Throne - Campagne du Fléau », sur GameSpot.com.
  6. (en) Doug Radcliffe, « Guide pour The Frozen Throne - Campagne bonus », sur GameSpot.com.
  7. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Greg Kasavin, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », GameSpot.com,‎ 2 juillet 2003
  8. a et b (en) « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », GameZone.com,‎ 5 juillet 2003
  9. a et b (en) Dan Adams, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », IGN.com,‎ 1er juillet 2003
  10. a et b « Patch 1.17 de The Frozen Throne », sur Jeuxvideo.com,‎ 28 septembre 2004.
  11. (en) « Warcraft III Battle Chest », sur IGN.com,‎ 19 septembre 2003.
  12. (en) Eric Caoili, « Blizzard lance sa boutique de téléchargement en ligne avec Warcraft et StarCraft », Gamasutra,‎ 6 mai 2008.
  13. (en) Steve Butts, « Interview de Bill Roper », sur IGN.com,‎ 8 mai 2002.
  14. a et b (en) John Keefer, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », sur Gamespy.com,‎ 18 juillet 2003.
  15. (en) « Bilan par le président et producteur exécutif Marc Merrill », sur leagueoflegends.com.
  16. (en) « Guide d'apprentissage de Dota », sur PlayDota.com.
  17. (en) Punit Lodaya, « Dota : AllStars Partie 1 », sur TechTree.com,‎ 9 février 2006.
  18. (en) Sam Parker, « Warcraft III: The Frozen Throne annoncé », GameSpot.com,‎ 22 janvier 2003
  19. (en) Sam Parker, « Lancement de la béta de The Frozen Throne », GameSpot.com,‎ 13 février 2003
  20. (en) Sam Parker, « Extension de la béta de The Frozen Throne », GameSpot.com,‎ 10 mars 2003
  21. (en) Keith Durocher, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », sur The Adrenaline Vault,‎ 11 septembre 2003.
  22. (en) « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », sur 1UP.com.
  23. (en) Tom Chick, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », Computer Gaming World, no 230,‎ septembre 2003, p. 90 (lire en ligne).
  24. (en) Tokyo Drifter, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », sur GamePro.com,‎ 11 juillet 2003.
  25. (en) Brian Gee, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », sur GameRevolution.com,‎ 1er juillet 2003.
  26. (en) Raggal, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », sur Gamekult.com,‎ 5 juillet 2003.
  27. « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », Gen4, no 169,‎ 2003.
  28. (en) Dinowan, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », Jeuxvideo.com,‎ 4 juillet 2003
  29. Cyd, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », Joystick, no 151,‎ 2003, p. 68.
  30. (en) Matt Osborn, « Test de Warcraft III: The Frozen Throne », Mac Addict,‎ Novembre 2003
  31. (en) « Bilan des scores obtenus par Warcraft III: The Frozen Throne », sur Metacritic.com (consulté le 7 janvier 2013).
  32. (en) « Bilan des scores obtenus par Warcraft III: The Frozen Throne », sur Game Rankings (consulté le 7 janvier 2013).
  33. (en) David Jenkins, « Revenus liés aux jeux vidéo en 2002 », Gamasutra,‎ 14 août 2003.
  34. (en) « Blizzard Timeline », Blizzard Entertainment.
  35. (en) « Récompenses de Warcraft III: Reign of Chaos », Blizzard Entertainment.
  36. (en) Peter Cohen, « Hall of Fame 2003 », sur macworld.com,‎ 1er janvier 2004.
  37. (en) « CGW top 20 », Computer Gaming World, no 232,‎ novembre 2003, p. 71 (lire en ligne).
  38. (en) Matt Keast, « Les meilleurs cartes multi-joueurs de tous les temps : Twisted Meadows », sur GamesRadar.com,‎ 2 décembre 2009.
  39. (en) « Les 25 meilleurs nouveaux personnages de la décade : Arthas Menethil », sur GamesRadar.com,‎ 29 décembre 2009.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Présentation de Warcraft III sur le site officiel
  • (fr) JudgeHype, site très complet sur Warcraft III: The Frozen Throne