Chicago Freedom Movement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Chicago Freedom Movement désigne la campagne en faveur des droits civiques menée à Chicago et dans le nord des États-Unis entre le milieu de 1965 et le début de 1967.

Il fut rendu possible par l'alliance de la Southern Christian Leadership Conference (SCLC) dirigée par Martin Luther King, et du Coordinating Council of Community Organizations (CCCO). Il se concentra sur les discriminations contre les Noirs dans le domaine du logement dans la ville de Chicago. Le 10 juillet 1966, une foule de 60 000 personnes écouta les discours de Martin Luther King, Mahalia Jackson, Stevie Wonder, Peter Paul au Soldier Field. Des marches furent organisées dans les quartiers blancs du sud-ouest et du nord-ouest de Chicago. À la mi-août, les activistes, les autorités municipales et les représentants du Chicago Real Estate Board engagèrent des négociations qui aboutirent à un accord le 26 août.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]