Ralph Abernathy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abernathy.
Ralph Abernathy au National Press Club en 1968

Ralph David Abernathy (11 mars 1926 - 17 avril 1990) fut un défenseur américain des droits civiques.

Né à Linden, en Alabama. Fils d'un fermier, il obtint un diplôme de mathématiques en 1950 de l'Alabama State University. Sa participation dans l'activisme politique débuta à l'université. L'année suivante il obtint un diplôme en sociologie à l'Atlanta University (aujourd'hui nommée Clark Atlanta University) et devint pasteur de la First Baptist Church à Montgomery, Alabama. C'est à cette époque qu'il noua un étroit partenariat avec le Dr. Martin Luther King.

En 1955, lorsque Rosa Parks refusa de se déplacer à l'arrière d'un bus comme le demandait la ségrégation, King et Abernathy furent les instigateurs du boycott des autobus de Montgomery. Un an plus tard, la Cour suprême des États-Unis affirma que la ségrégation dans les autobus était anticonstitutionelle.

La nuit avant l'assassinat de Martin Luther King, Abernathy et lui partagèrent la chambre 307 au Lorraine Motel. Après la mort de King, Abernathy prit la direction du Southern Christian Leadership Conference (SCLC).

En mai 1968, il organisa la Poor People's Campaign March sur Washington, D.C. espérant ainsi faire porter l'attention sur le sort des plus démunis. Il fit construire des huttes dans la capitale, entraînant ainsi une confrontation avec la police. Refusant l'ordre de démanteler ces huttes, il fut emprisonné pendant près de trois semaines.

Abernathy démissionna du SCLC en 1977, accusé de mauvaise gestion financière. Il devint par la suite pasteur d'une église Baptiste à Atlanta. Il fut également vice-président de l'American Freedom Coalition jusqu'à sa mort, en 1990.

Discours prononcé en mémoire de Martin Luther King, 15 janvier 1969 (extrait)[modifier | modifier le code]

"Beaucoup de personnes crurent qu'il (Martin Luther King) était fou lorsqu'il mena un groupe non armé de fusils, de briques ou de pierres, fort de 50 000 personnes, à Montgomery, Alabama, en 1955, et dit à ses partisans : "Aime tes ennemis, prie pour ceux qui te maudissent et qui t'utilisent avec méchanceté". Certains d'entre nous avons pu nous étonner lorsqu'il nous mena sans armes physiques dans les batailles d'Albany en Georgie ; de St-Augustine en Floride ; et de Danville en Virginie. Et nous savions que quelque chose était incorrect lorsque sans défense nous restions debout devant Bull Connor à Birmingham, faisant face à des chiens vicieux et affamés, aux jets des tuyaux d'arrosage des pompiers, et à des policiers brutaux.

Il fut le rédempteur de l'âme de l'Amérique. Il enseigna à la nation que «œil pour œil, dent pour dent», mené à sa conclusion ultime, ne mènerait qu'à une société aveugle et édentée. Il découvrit que la force la plus puissante pour aboutir à la révolution et aux réformes en Amérique est la non-violence. Il savait, comme l'a écrit l'historien Arnold Joseph Toynbee, que si l'Amérique peut être sauvée, ce sera de par l'homme noir capable d'injecter de nouvelles dimensions de non-violence dans les veines de notre civilisation."

Liens externes[modifier | modifier le code]