Chalcidique (péninsule)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Chalcidique (district régional)
Chalcidique
Image satellite de la Chalcidique.
Image satellite de la Chalcidique.
Localisation
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Nome
Périphérie
République autonome
Thessalonique
Chalcidique
République monastique du mont Athos
Coordonnées 40° 24′ N 23° 24′ E / 40.4, 23.440° 24′ Nord 23° 24′ Est / 40.4, 23.4  
Mer Égée

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Chalcidique

La Chalcidique, dans l'Antiquité Chersonèse Chalcidique, est une péninsule du Nord de la Grèce s'avançant dans la mer Égée. Les Grecs nomment cette région « le paradis secret de la Grèce ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Faisant partie de la région géographique de Macédoine, la Chalcidique est partagée entre le district régional de Chalcidique qui couvre la plus grande partie de la péninsule, le nome de Thessalonique au nord ainsi que la République monastique du mont Athos au sud-est, communauté de monastères orthodoxes bénéficiant d'un statut d'autonomie au sein de l'État grec et de l'Union européenne.

Baignée par la mer Égée, elle est délimitée par plusieurs de ses golfes et mers : le golfe Thermaïque au sud-ouest, la mer Égée proprement dite au sud et les golfes Strymonique et de Ierissos de la mer de Thrace au nord-est. Son extrémité méridionale est formée de trois étroites péninsules parallèles qui sont d'ouest en est celles de Cassandra ou Pallène, Sithonie et Aktè séparées respectivement par les golfes Toronéen et Singitique. Au nord, la péninsule est délimitée par une dépression allongée reliant les golfes Thermaïque et Strymonique et dans laquelle se logent les lacs Koronia et Volvi.

Elle compte plusieurs sites antiques : Olynthe, Potidée, Stagire et Acanthos.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de la Chalcidique antique

Le nom de la péninsule a été donné en référence à la ville de Chalcis en Eubée dont étaient originaires les premiers colons (VIIIe siècle av. J.-C.)[1].

À l'époque archaïque, les Chalcidiens d'Eubée, les Érétriens, les Andriens et les Corinthiens, attirés par les ressources en bois et en métaux de Chalcidique, y installent des colonies :

  • les Chalcidiens : à Torone ;
  • les Érétriens : à Mendé et Dikaia ;
  • les Andriens : à Acanthos, Sané, Stagire et Argilos ;
  • les Corinthiens : à Potidée.

Lors de la seconde guerre médique, les cités de Chalcidique fournissent des contingents à l'armée de Xerxès Ier le Grand. Après 478 av. J.-C., elles adhèrent à la Ligue de Délos. En 432 av. J.-C., Potidée, Chaldiciens et Bottiéens se révoltent avec l'appui de Perdiccas II, roi argéade de Macédoine.

Sous l'Empire byzantin, la Chalcidique fait partie du thème de Thessalonique jusqu'à sa conquête par les Latins à la suite de la quatrième croisade. Elle fait alors partie du Royaume de Thessalonique jusqu'à sa conquête par le despote d'Épire, Théodore Doukas. En 1430, la Chalcidique est conquise par les turcs ottomans. Jusqu'en 1826, elle fait partie de l'eyalet de Roumélie puis, de 1826 à 1864, celui de Salonique et, enfin, de 1864 à 1913, du vilayet de Salonique.

Par le traité de paix de Bucarest du 10 août 1913 qui met un terme à la Deuxième Guerre balkanique, la Chalcidique est rattachée au Royaume de Grèce.

Vue de la ville de Neos Marmaras et de l'île de Kelyfos.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Deroy et Marianne Mulon, Dictionnaire des noms de lieux (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :