Éacides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la Grèce antique, les Éacides (en grec ancien Αἰακίδης / Aiakídês) sont les fils ou descendants d'Éaque, fils de Zeus et roi d'Égine dans la mythologie grecque. Les rois molosses d'Épire prétendaient descendre des Éacides.

Mythologie grecque[modifier | modifier le code]

Le premier Éacide est Pélée, fils d'Éaque et de la nymphe Endéis. Néanmoins, le personnage auquel on fait le plus souvent référence sous ce nom est Achille, fils de Pélée et de Thétis, pour cette raison également qualifié de « Péléide ».

Le nom est également accordé par les auteurs antiques à :

Épire[modifier | modifier le code]

Les rois Molosses d'Épire s'auto-proclamaient Éacides (Αἰακίδαι / Aiakídai), car ils faisaient remonter leur descendance à Néoptolème (également appelé Pyrrhus), fils d'Achille et de Déidamie, et arrière-petit-fils d'Éaque. Olympias, mère d'Alexandre le Grand, appartenait à cette dynastie : Alexandre pouvait donc se clamer descendant d'Achille.

Le nom est également donné parfois aux habitants d'Égine, où Éaque faisait l'objet d'un culte héroïque.

Liste des rois d'Épire[modifier | modifier le code]

Dynastie des Éacides[modifier | modifier le code]

Avec la mort de Deidamie, en 232 av. J.-C., disparaît la dernière représentante de la dynastie des Éacides, qui avait régné plus de deux cents ans sur le trône d'Épire. Le koinon des Épirotes devint une république dirigée par un stratège annuel, assisté d'un prostatès des Chaones et d'un prostatès des Molosses.

Cependant, la région passa progressivement dans l'orbite romaine, jusqu'à son incorporation à la province romaine de Macédoine, en 146 av. J.-C.