Chalcis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chalcis (homonymie).
Chalcis
(el) Χαλκίδα, Δήμος Χαλκιδέων
Le port
Le port
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Grèce-Centrale
District régional Eubée
Maire Thanassis Zembilis
Code postal 341 00
Indicatif téléphonique (+30) 22210
Immatriculation XA
Démographie
Population 59 125 hab. (2011[1])
Densité 1 920 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 28′ 00″ N 23° 36′ 00″ E / 38.466667, 23.6 ()38° 28′ 00″ Nord 23° 36′ 00″ Est / 38.466667, 23.6 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 5 m
Superficie 3 080 ha = 30,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Chalcis

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Chalcis
Liens
Site web http://www.dimos-xalkideon.gr//

Chalcis (en grec ancien Χαλκίς / Khalkís, en grec moderne Χαλκίδα / Halkídha) est la principale ville de l'île et du district régional d'Eubée, en Grèce, située sur le détroit de l'Euripe. Elle est le siège d'un dème (municipalité) de 102 223 habitants (2011) et d'un évêché de l'Église de Grèce : la Métropole de Chalcis.

Importante cité antique, elle est aujourd'hui un centre agricole et agro-alimentaire : beurre, élevage et distilleries.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chalcis est située à 78 km d'Athènes.

Économie[modifier | modifier le code]

Chalcis est une ville portuaire. Cependant, elle est plus un port d'importation que d'exportation. Son trafic international y fait débarquer 1 200 à 1 300 tonnes de marchandises tous les ans, alors que ne sont embarquées que 70 à 80 tonnes. Ensuite, Chalcis redistribue ces marchandises en partie sous forme de cabotage local : entre 700 et 900 tonnes embarquées à destination de la Grèce contre entre 300 et 400 tonnes débarquées provenant de Grèce[2].

Éducation[modifier | modifier le code]

Son Institut Supérieur d'Enseignement Technique accueille en moyenne 300 enseignants et 5 500 étudiants pour 600 à 700 diplômés par an[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Son nom vient de ses fabriques d'armes en bronze (en grec χαλκός / khalkós). Dès le IXe siècle av. J.-C. c'est une cité puissante et dont partent de nombreux colons lesquels fondent des cités à Rhégion, Catane, Léontinoï en Sicile, Cumes en Italie du sud, et en Chalcidique dans le nord de la mer Égée où elle fonde plus de trente cités. Elle s'impose face à sa rivale Érétrie au VIIe siècle av. J.-C. après la Guerre lélantine et domine toute l'Eubée mais est vaincue en 506 av .J.-C. par Athènes et demeure dans l'orbite de la cité attique pendant plusieurs siècles.
Chalcis participe à la bataille de Salamine avec 80 navires et a envoyé un contingent à la bataille de Platées.
Aristote y meurt en 322 av. J.-C.
Elle est la patrie de Lycophron, Xénophile et Isée.

Périodes vénitienne et ottomane[modifier | modifier le code]

En 1210, suite à la quatrième croisade, elle passe sous la domination vénitienne et prend le nom de Négrepont ou Negroponte, déformation du grec Egripos (variante d'Euripos). Elle connaît un regain de prospérité. La ville est prise par les Ottomans en 1470. Elle devient alors la principale base du Capitan Pacha.

Francesco Morosini l'assiégea en 1688, mais il dut renoncer après avoir perdu 4 000 hommes dont son lieutenant Otto Wilhelm von Königsmarck qui mourut de la malaria.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La ville fut assiégée plusieurs fois par les Grecs au cours de la guerre d'indépendance, mais jamais prise.

Après l'indépendance, les musulmans d'Eubée furent autorisés à vendre leur propriétés et à émigrer ; quelques centaines habitaient la ville au XIXe siècle[3], ayant conservé une de leurs mosquées, les autres ayant été converties en églises ou en casernes. Les minarets de Chalcis étaient largement décrits dans les récits des voyageurs occidentaux.

En 1904, Chalcis fut relié à Athènes et au Pirée par le chemin de fer. Cela lui donna un nouveau dynamisme.

La ville au début du XXe siècle était divisée en deux parties bien distinctes : la vieille ville dans les remparts (le kastro) où habitaient les populations juive et musulmane ; et le faubourg moderne, peuplé majoritairement de Grecs. La population juive a pratiquement intégralement été déportée lors de la seconde guerre mondiale par les nazis.

La ville a accueilli les 34e championnats d'Europe de karaté en mai 1999.

Monuments et musées[modifier | modifier le code]

Le musée de Chalcis accueille en moyenne 1 300 visiteurs par an[2].


Notes[modifier | modifier le code]

  1. (el) « Résultats du recensement de la population en 2011 »
  2. a, b et c General Secretariat of the National Statistical Service
  3. De Ségur Dupeyron, La Grèce orientale dans Revue des Deux mondes, 1839 p. 50 en ligne

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]