Thessalonique (thème)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Thessalonique
Thèmes byzantins en Grèce vers l'an 900.

Le thème de Thessalonique (en grec : θέμα Θεσσαλονίκης) est un thème byzantin (une province civile et militaire) situé au sud des Balkans. Il englobe des parties de la Macédoine centrale et occidentale et est centré autour de Thessalonique, la deuxième plus grande ville de l'empire et la capitale du thème.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin de l'Antiquité, Thessalonique est la capitale de la province romaine de Macédoine et du diocèse de Macédoine. La ville est aussi le siège de la préfecture du prétoire d'Illyricum. Du fait de la perte de la majeure partie de la péninsule balkanique à la suite des invasions slaves du VIIe siècle, l'autorité du préfet (l'éparque) se limite surtout à la ville et à ses alentours immédiats. L'éparque continue de gouverner Thessalonique jusqu'au début du IXe siècle quand il est remplacé par un stratège placé à la tête du nouveau thème de Thessalonique[1],[2].

Le stratège de Thessalonique est mentionné pour la première fois en 836 mais une lettre de l'empereur Michel II à Louis le Pieux indique que le thème existe déjà en 824[3],[4]. Warren Treadgold date la création du thème aux alentours de l'an 809, soit lors des campagnes de Nicéphore Ier contre les Slaves[5]. Il estime que le thème entretient une armée de 2 000 hommes au cours du IXe siècle[6]. À l'est, le thème s'étend jusqu'à la rivière Strymon. Au sud, il est frontalier avec le thème de l'Hellas au nord de la Thessalie. Ses frontières occidentales et septentrionales sont inconnues et dépendent des guerres de l'Empire byzantin avec les tribus slaves puis avec les Bulgares[7].

Sous Jean Ier Tzimiskès, un doux est présent dans la ville de Thessalonique. Il dirige les troupes des tagmata stationnées dans le thème. Il coexiste un temps avec le stratège avant d'assumer les fonctions de celui-ci un peu plus tard[4],[8],[9]. Lors du XIe siècle, le doukaton de Thessalonique est d'une grande importance et de ce fait là est souvent occupé par des membres de la famille impériale[4]. L'ensemble du thème est conquis par les Latins à la suite de la quatrième croisade en 1204 et appartient au royaume de Thessalonique, qui disparaît en 1224, conquis par le despotat d'Épire. La province de Thessalonique est alors recréée. La région passe ensuite aux mains de l'Empire de Nicée en 1246 avant d'être conquise par les Ottomans à partir du milieu du XIVe siècle et jusqu'en 1392, date de la prise de Thessalonique. À cette date, le thème (ou la province s'en rapprochant) se réduit aux environs directs de Thessalonique. En 1402, la ville redevient byzantine et devient le siège d'un despotat jusqu'à ce qu'elle soit vendue aux Vénitiens en 1423 avant de tomber définitivement aux mains des Ottomans en 1430[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kazhdan 1991, p. 2071
  2. Nesbitt et Oikonomidès 1991, p. 50
  3. Oikonomidès 1972, p. 352
  4. a, b et c Kazhdan 1991, p. 2073
  5. Treadgold 1995, p. 29
  6. Treadgold 1995, p. 66-69
  7. Pertusi 1952, p. 168-169
  8. Treadgold 1995, p. 36 et 114
  9. Nesbitt et Oikonomidès 1991, p. 51
  10. Kazhdan 1991, p. 2072-2073

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexander Kazhdan, Oxford Dictionary of Byzantium, Oxford University Press,‎ 1991 (ISBN 978-0-19-504652-6)
  • (en) John W. Nesbitt et Nicolas Oikonomidès, Catalogue of Byzantine Seals at Dumbarton Oaks and in the Fogg Museum of Art, vol. 1 : Italy, North of the Balkans, North of the Black Sea, Dumbarton Oaks Research Library and Collection,‎ 1991 (ISBN 0-88402-226-9)
  • (it) A. Pertusi, Constantino Porfirogenito : De Thematibus, Rome, Rome : Bibliotheca Apostolica Vaticana,‎ 1952
  • (en) Warren Treadgold, Byzantium and Its Army, Stanford University Press,‎ 1995 (ISBN 0-8047-3163-2)
  • Nicolas Oikonomidès, Les listes de préséance byzantines des IXe et Xe siècles, Paris,‎ 1972