Saïd Aouita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saïd Aouita Portail athlétisme
Said Aouita.jpg
Saïd Aouita aux Championnats du monde d'athlétisme en 1987.
Informations
Discipline(s) 1 500 m au 5 000 m
Période d'activité Années 1980
Nationalité Drapeau : Maroc Marocain
Naissance (54 ans)
Lieu Kénitra
Records
Ancien détenteur des records du monde du 1 500 m, du 2 000 m, du 3 000 m et du 5 000 m.
Palmarès
Jeux olympiques 1 0 1
Championnats du monde 1 0 1
Championnats d'Afrique 1 0 0

Saïd Aouita (en arabe : سعيد عويطة), né le à Kénitra, est un athlète marocain spécialiste des épreuves de fond et de demi-fond. Vainqueur du 5 000 mètres des Jeux olympiques de 1984 et des Championnats du monde de 1987, il a également établi plusieurs records du monde, du 1 500 m au 5 000 m.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Natif de Kénitra, le jeune Saïd et sa famille s'installent à Fès en 1966. Avant de devenir athlète, Saïd voulait être footballeur et évolue dans les équipes de jeunes du club local le MAS. Mais l’adolescent délaisse peu à peu le ballon rond pour se consacrer à la course et est repéré par un certain Aziz Daouda, alors cadre à la Fédération royale marocaine d’athlétisme. En 1978, Aouita est sélectionné pour les Championnats du monde de cross-country de Glasgow. Mais pour sa première compétition internationale, il finit à la 34ème place. Marqué, il s'entraîne très dur et à partir de 1979, le jeune homme bat tous les records du Maroc sur 5000, 1500 et 800 m et parvient à décrocher une bourse étatique pour s'entraîner à Marignane, en France. Il s'illustre notamment en remportant le Cross des As du Figaro en 1981. En 1983, c'est la révelation lors des Championnats du monde d'athlétisme ou il décroche la médaille de bronze sur 1 500 m. Il confirme en remportant la même année les Jeux méditerranéens à Casablanca sur 800 m et 1 500 m, puis les Championnats d'Afrique en 1984. La même année, il crée la sensation aux Jeux olympiques de Los Angeles en remportant la médaille d'or du 5 000 m, une distance ou il manquait pourtant d'expérience.

Il a réussi à battre en l’espace d'un mois les records du monde du 1 500 m et du 5 000 m en 1985. Il est le premier homme à descendre sous la barre des treize minutes avec 12 min 58 s 39 dans la discipline de 5 000 m. Il est le seul athlète, à ce jour, à avoir remporté le grand prix d'athlétisme à 3 reprises. Il était détenteur des records du monde de 5 distances dont 2 olympiques. Il a aligné 44 victoires consécutives sur 9 distances entre juillet 1985 et septembre 1987 avant de lâcher sur une distance technique qui n'est pas la sienne (3 000 m steeple). Aux Jeux olympiques de 1988 à Séoul, il est la grande attraction des épreuves d'athlétisme au même titre que Carl Lewis, car il est inscrit sur 800 m, 1 500 m et 5 000 m dont les 2 dernières finales le même jour ! Mais, mal préparé, il ne s'aligne finalement que sur 800 m ou il décroche la médaille de bronze malgré une élongation au mollet et doit renoncer aux 2 autres épreuves. Avant cela, Aouita avait aligné également une vingtaine de victoires consécutives sur des distances allant du 800 m au 5 000 m. Il compte une série de 115 victoires sur 119 courses disputées entre septembre 1983 et septembre 1990. Son point fort était son époustouflante accélération et sa pointe de vitesse incroyable notamment son finish (dernière ligne droite), sans oublier sa capacité de récupération et son endurance phénoménale qui lui ont permis d'être l'athlète le plus complet (polyvalent) de l'histoire du demi-fond mondial.
Il est le seul athlète au monde à avoir pu détenir les records du monde de 5 distances de demi-fond en plus de la 2e meilleure performance de l'histoire sur le mile et le 6e chrono de l'histoire sur 10 000 m sans oublier qu'il était le seul coureur au monde dans les années 1980 à pouvoir courir le 800 m en moins de 1 min 44, le 1 500 m en moins de 3 min 30, le Mile en moins de 3 min 47, le 3 000 m en moins de 7 min 30, le 5 000 m en moins de 13 min, le 10 000 m en moins de 27 min 27 ce qui lui a valu le surnom de "décathlonien du demi-fond" qui lui a été attribué par le quotidien français L'Équipe.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Précédemment, il avait occupé le poste de DTN de l'athlétisme marocain en 1993. Il a aussi été entraîneur des coureurs australiens pour le compte de l’Institut australien des sports (AIS) en 2002. Depuis plusieurs années, il travaillait comme consultant sur la chaîne qatarie Al Jazeera Sport. Le , il est re-nommé directeur technique de l'athlétisme marocain afin de reprendre en main les athlètes du Royaume, qui avaient effectué une piètre prestation aux jeux olympiques de Pékin en 2008. Il sera démis, dans des circonstances controversées, de ses fonctions le . À son arrivée, il essayera de mettre un peu d'ordre dans les programmes d'entraînement des athlètes et certaines baronnies qui s'étaient implantées aux centre d'Ifrane, notamment. Au cours de ce mandat, il se fera également remarquer en demandant au président de la FRMA (Fédération royale marocaine d'athlétisme), Abdeslam Ahizoun, d’intervenir pour améliorer les conditions alimentaires et d’hébergement des athlètes lors de leurs sessions de concentration. « Je ne comprends pas comment on pourrait espérer avoir des champions de haut rang alors que nos athlètes se plaignent encore de la bouffe qu’on leur sert et des chambres où ils doivent se reposer », avait t-il déclaré à la presse. En vain. Il a également voulu éradiquer le problème du dopage chez les athlètes. Sur ce plan, il avait affirmé en 2005, selon « Reuters », que « tant que l'athlétisme ne sera pas redevenu propre, je ne veux pas que mes enfants fassent de l'athlétisme au haut niveau ». L'ancienne gloire n'aura jamais eu le moindre soutien officiel pour mener à bien sa réforme. Aouita sera avec d'autre cadres marocains à l'expertise internationale avérée comme Samsam Akka, Aziz Daouda et Mustapha Aouchar, le 4ème directeur technique à avoir été limogé. Et tout cela sans que les hauts responsables de la FRMA ne se remettent eux-mêmes en cause. L'histoire retiendra que la débâcle marocaine aux mondiaux de Berlin en 2009, avec zéro médailles et un cas de dopage au Clenbutérol, lui aura donné raison. Depuis, il a lancé sa marque de vêtements de sport et exerce toujours comme consultant au Qatar.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Au Maroc, un train navette rapide entre Casablanca et Kénitra porte son nom : l’Aouita.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Épreuve
1981 Universiade Bucarest 1er 1 500 m
1983 Championnats du monde Helsinki 3e 1 500 m
Jeux méditerranéens Casablanca 1er 800 m
1er 1 500 m
1984 Championnats d'Afrique Rabat 1er 1 500 m
Jeux olympiques Los Angeles 1er 5 000 m
1986 Finale du Grand Prix Rome 1er 1 500 m
1987 Championnats du monde Rome 1er 5 000 m
Jeux méditerranéens Lattaquié 1er 1 500 m
1er 5 000 m
2er 3 000 m steeple
1988 Jeux olympiques Séoul 3e 800 m
Finale du Grand Prix Berlin 1er 1 500 m
1989 Championnats du monde en salle Budapest 1er 3 000 m
Finale du Grand Prix Monaco 1er 1 500 m
1991 Championnats du monde Tokyo 11e 1 500 m

Distinctions[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Temps Date Lieu
800 m 1 min 43 s 86 21 août 1988 Cologne
1 000 m 2 min 15 s 16 28 août 1988 Londres
1 500 m 3 min 29 s 46 23 août 1985 Berlin
Mile 3 min 46 s 76 2 juillet 1987 Helsinki

Records du monde battus[modifier | modifier le code]

Date Temps Discipline Épreuve
3 min 29 s 46 1 500 m Allemagne Berlin
4 min 50 s 81 2 000 m France Paris
7 min 29 s 45 3 000 m Allemagne Cologne
8 min 13 s 45 2 miles Italie Turin
13 min 0 s 40 5 000 m Norvège Oslo
12 min 58 s 39 5 000 m Italie Rome

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Précédé par Saïd Aouita Suivi par
Drapeau : Royaume-Uni Steve Cram
Record du monde du 1 500 m
-
Drapeau : Algérie Noureddine Morceli
Drapeau : Royaume-Uni David Moorcroft
Record du monde du 5 000 m
-
Drapeau : Éthiopie Haile Gebrselassie