Basilique civile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basilique.

Une basilique est originellement un lieu de réunion civil ouvert au public, un bâtiment couvert, dans l'antiquité grecque puis romaine.

Origine[modifier | modifier le code]

Le mot basilique est formé à partir de deux éléments grecs :

  • « basileus » qui signifie « roi »
  • le suffixe « -ikê », suffixe d’adjectif féminin.

L’expression complète est βασιλικά οἰκία basilika oikia qui signifie « salle royale ». Le mot est entré en français par l'intermédiaire du latin basilica.

La basilique est un édifice d’inspiration grecque qui apparaît au IIe siècle av. J.-C.

Grèce antique[modifier | modifier le code]

Dans l'antiquité grecque, une stoa (ἡ στοά) est un portique, c'est-à-dire un bâtiment, ou la partie d'un bâtiment couvert, fermé à l'arrière par un mur plein, et ouvert en façade par une colonnade. Originellement destinées à border l'espace public (l'agora), c'est un lieu de rencontre, destiné à protéger diverses activités ou à une spécialisation fonctionnelle comme la stoa basileios à Athènes où siège l'archonte roi.

Rome antique[modifier | modifier le code]

Basilique civile du site archéologique d'Alésia. Les vestiges des murs dessinent le plan du bâtiment.

Dans la Rome antique, par extension et amalgame, le terme de basilique désigne un édifice couvert rectangulaire construit sur le forum. La basilique, initialement prévue comme espace public à l'abri des intempéries, se spécialisa dans les activités judiciaires et bancaires. Elle occupait également la fonction de marché.

Une basilique romaine était habituellement composée d'un hall rectangulaire, de taille considérable (appelé nef), entouré par deux ou quatre ailes (basilique à une, trois ou cinq nefs), parfois avec des galeries, et possédant des ouvertures dans la partie supérieure des murs latéraux. Elle est terminée par un hémicycle qui sert de tribunal ou d'une abside abritant généralement la statue de l'empereur romain qui règne[1].

Les premières basiliques construites à Rome au IIe siècle av. J.-.C s’inspirent du modèle grec, connu après les campagnes victorieuses des Romains en Macédoine et en Syrie. De 184 à 170 av. J.-C., le forum est entouré des basiliques Porcia, Æmilia et Sempronia, désignées par le nom du censeur commanditaire de leur construction et richement décorées grâce aux objets d’art pris sur les royaumes vaincus[2].

Liste non exhaustive des basiliques de la Rome antique
Nom français Nom latin Date de construction Lieu de construction Ordonné par
Basilique Æmilia Basilica Aemilia 179 av. J.-C. Forum Romanum M. Aemilius Lepidus et M. Fulvius Nobilior
Basilique Argentaria Basilica Argentaria 113 ap. J.-C. Forums impériaux Trajan
Basilique Julia Basilica Iulia 46 av. J.-C. Forum Romanum Jules César puis Auguste
Basilique de Junius Bassus Basilica Iunii Bassi 331 ap. J.-C. Esquilin Junius Annius Bassus
Basilique de Maxence et Constantin Basilica Maxentii et Constantini IVe siècle Velia Maxence puis Constantin Ier
Basilique de Neptune Basilica Neptuni 25 av. J.-C. Champ de Mars Marcus Vipsanius Agrippa
Basilique Opimia Basilica Opimia 121 av. J.-C. Forum Romanum Lucius Opimius
Basilique Porcia Basilica Porcia 184 av. J.-C. Forum Romanum Caton l'Ancien
Basilique Sempronia Basilica Sempronia 170 av. J.-C. Forum Romanum Tibérius Sempronius Gracchus l'Ancien
Basilique Ulpia Basilica Ulpia 113 ap. J.-C. Forums impériaux Trajan

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Jouffroy, La construction publique en Italie et dans l'Afrique romain, A.E.C.R. [Association pour l'étude de la civilisation romaine],‎ 1986, p. 50
  2. Bernard Andreae, L’art de l’ancienne Rome, Mazenod, 1973, réédité en 1988, (ISBN 2850880043), p. 45