Basilique Æmilia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique Æmilia
Dessin de la façade de la Basilique Aemilia
Dessin de la façade de la Basilique Aemilia

Lieu de construction Forum Romanum
Date de construction 179 av. J.-C.
Ordonné par M. Aemilius Lepidus
et M. Fulvius Nobilior
Type de bâtiment Basilique
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Basilique Æmilia
Localisation de la Basilique Aemilia dans la Rome antique (en rouge)
Coordonnées 41° 53′ 33″ N 12° 29′ 10″ E / 41.892554, 12.48623 ()41° 53′ 33″ Nord 12° 29′ 10″ Est / 41.892554, 12.48623 ()  
Liste des monuments de la Rome antique

La basilique Æmilia ou Basilique émilienne (latin : basilica Æmilia), nommée aussi « basilique Paulli » (basilica Paulli) ou « basilique Fulvia » (basilica Fulvia), est une basilique romaine, située du côté du nord du Forum Romanum, entre la Curie et le Temple d'Antonin et Faustine, construite en 179 av. J.-C. et plusieurs fois modifiée par la suite. Ses ruines sont encore aujourd'hui visibles.

Histoire[modifier | modifier le code]

En -179, les censeurs Marcus Aemilius Lepidus et Marcus Fulvius Nobilior commandèrent et financèrent la construction de la basilique, originellement nommée basilique Fulvia ou basilique Æmilia.

En -159, le censeur Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum installa une clepsydre dans la basilique nommée Aemilia et Fulvia, du nom des deux censeurs. La basilique ne garda que le nom de basilique Aemilia, et perdit après le IIe siècle av. J.-C. le nom de basilique Fulvia.

En -78, le consul Marcus Aemilius Lepidus décora le bâtiment avec les boucliers ou les portraits gravés de ses ancêtres et la reconstruisit légèrement.

En -54, l'édile Lucius Aemilius Paullus, frère du triumvir Marcus Aemilius Lepidus, s'engagea à reconstituer la basilique grâce à l'argent du butin des Gaules acquis par Jules César. Ce dernier faisait aussi édifier en face de ce bâtiment la basilique Julia. Le bâtiment y gagna en splendeur et la reconstruction fut terminée par son fils, à l'époque de son consulat, Lucius Aemilius Lepidus Paullus, qui finit et consacra la basilique rénovée. Elle prit alors aussi le nom de basilique Paulli.

En -14, la basilique brûla et fut reconstruite au nom de la gens Æmilia. Elle fut de nouveau restauré en 22 ap. J.-C. par Marcus Aemilius Lepidus.

Au début du Ve siècle, les toits en bois de la nef et des ailes furent brûlés, vraisemblablement lors du sac de Rome par Alaric Ier en 410. Les boutiques (tabernae) et la façade furent détruits. Un tremblement de terre en 847 causa l'effondrement définitif des restes de la basilique.

Fonction[modifier | modifier le code]

La basilique fut d'abord édifiée pour protéger les passants, offrir un abri aux activités du Forum Romanum, évitant ainsi pluie et soleil. On y fit faire aussi de nouvelles boutiques (tabernae), avec une terrasse pour assister aux combats de gladiateurs se déroulant sur la place. Des tribunaux vinrent aussi y siéger par la suite. Puis des changeurs et des banquiers s'installèrent en cet endroit propice aux affaires.

La basilique avoisinait au nord le Forum de Nerva et la Curie séparée par la via dell'Argileto. Au sud, passait la via Sacra qui coupait longitudinalement le Forum depuis le Temple de Saturne jusqu'à l'Arc de Titus. Tout à côté, on trouvait le Temple de Saturne siège du Trésor public du peuple romain.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les restes de la Basilique Aemilia

La basilique était composée d'un hall principal, divisé en trois nefs, une centrale et deux collatérales, entourées de colonnes, en marbre d'Afrique avec bases et chapiteaux en marbre blanc. Une quatrième nef fut ajoutée lors des reconstructions. L'ordre architectural dominant était le dorique.

Le hall principal mesurait environ quatre-vingt dix mètres de long pour vingt-sept mètres. Au nord-est de la nef, il y avait une deuxième ligne de colonnes. Au sud-ouest de la nef, une rangée de petites boutiques (tabernae) furent édifiées en opus quadratum de tuf. Dans trois d'entre elles étaient situées les portes de la nef. L'arcade principale possédait quinze voûtes.

Plus tard, Auguste dressa devant la basilique les ophia une colonnade dorique à arcades, qui cacha les boutiques (tabernae) aux yeux des passants de la Via Sacra, et remit la vieille basilique au goût du jour. Du temps d'Auguste, le portique était détaché de la structure de la basilique et formait un édifice à part dédié à ses deux fils adoptifs Caïus et Lucius César.

Au nord de la basilique il semble qu'il y avait une porte donnant sur le Campo Vaccino avec sur les côtés, des colonnes sur socle et un entablement dorique de triglyphes et de bucrânes.

Au XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Seules les bases des colonnes extérieures et de la nef, ainsi que les bases des boutiques (tabernae) existent aujourd'hui, donnant le plan général de l'édifice dont il ne reste rien d'autre.