Basilique Julia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Basilique Julia
Un pilier de l'ancien fronton de la Basilique Julia
Un pilier de l'ancien fronton de la Basilique Julia

Lieu de construction Forum Romain
Date de construction 55 av. J.-C. à 46 av. J.-C.
Ordonné par Jules César et Auguste
Type de bâtiment Basilique
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Basilique Julia
Localisation de la Basilique Julia dans la Rome antique (en rouge)
Coordonnées 41° 53′ 31″ N 12° 29′ 06″ E / 41.891979, 12.484884 ()41° 53′ 31″ Nord 12° 29′ 06″ Est / 41.891979, 12.484884 ()  
Liste des monuments de la Rome antique

La Basilique Julia (Basilica Iulia) fut commencée par l'édile Lucius Aemilius Paullus, frère du triumvir Marcus Aemilius Lepidus, en 55 av. J.-C., au nom de Jules César, grâce à l'argent du butin des Gaules. La basilique était située du côté sud du Forum Romain, entre le Vicus Tuscus et le Vicus Iugarius, sur les restes de la basilique Sempronia qui datait de 170 av. J.-C. et qui avait été détruite par un incendie. Elle était alignée avec le Temples de Castor et Pollux et le Temple de Saturne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut consacrée en 46 av. J.-C. et terminée par Auguste, qui la nomma du nom de son père adoptif (Jules César). Elle brûla peu de temps après son achèvement, vraisemblablement durant l'incendie de Rome de 14 av. J.-C. et fut reconstruite par Auguste, qui l'agrandit, et il la consacra encore en 12 ap. J.-C. sous les noms de Gaius et de Lucius César : Basilica Gai et Luci mais ce nom ne perdura pas, et l'édifice reste nommé sous le nom de Basilica Iulia.

Un incendie à Rome sous le règne de l'empereur Carin, en 283 ap. J.-C. détruisit en partie la basilique qui fut restaurée par Dioclétien, puis par Gabinus Vettius Probianus, préfet de la Ville, en 416 ap. J.-C.

Durant l'Antiquité tardive, la basilique fut pillée à cause de la quantité et de la magnificence du marbre utilisé, un four à chaux fut retrouvé. Au VIIe ou VIIIe siècle, une partie des restes de la basilique fut convertie en église.

Fonction[modifier | modifier le code]

La basilique abritait les tribunaux civils et des tabernae (boutiques), ainsi que des bureaux du gouvernement en même temps qu'on y pratiquait des opérations de banque. À partir du Ier siècle, elle fut également utilisée pour les séances des Centumviri (le « tribunal des Cent »), qui jugeaient des affaires de succession.

Dans ses Épîtres, Pline le Jeune parle de l'affaire où il a plaidé en faveur d'une femme que son père octogénaire avait déshéritée à l'époque où il voulait prendre une nouvelle femme. Une statue de Crispus fut installée dans la basilique en récompense de ses plaidoiries fréquentes. Elle servait aussi de banque où l'on pratiquait la bourse.

Architecture[modifier | modifier le code]

La basilique possédait trois rangs de piliers qui formaient deux portiques. Elle possédait aussi une rangée de boutiques (tabernae) comme dans la basilique Aemilia, qui bordaient le côté sud, dont certaines possédaient des escaliers montant à l'étage supérieur. Du côté du Forum Romain, les deux portiques protégeaient du soleil ou des intempéries les promeneurs.

Le premier étage de la basilique était une arcade ouverte. Elle était entièrement revêtue de marbre blanc précieux et comportait une partie centrale, qui mesurait 82 mètres de long et 16 mètres de large, et deux parties latérales, de 7,5 mètres de large, avec des escaliers de tous les côtés qui montaient au deuxième et dernier étage. Les colonnes étaient d'Ordre dorique.

Quatre procès pouvaient avoir lieu en même temps dans la salle centrale qui était compartimentée, les salles étant séparées par des cloisons.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Il ne reste plus que des ruines de la basilique Julia dont les fondements sont encore visibles sur le Forum Romain.