Antonio Labriola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Labriola

Antonio Labriola (Cassino, Frosinone, 1843 - Rome, 1904) était un philosophe et homme politique italien du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ami personnel de Friedrich Engels, Antonio Labriola était l'un des diffuseurs principaux du marxisme en Italie, en particulier avec ses travaux sur la conception matérialiste de l'histoire (1896) et ses lettres fictives à Georges Sorel, publiées en français sous le titre Socialisme et philosophie (Discorrendo di socialismo e filosofia, 1897).

Radical à ses débuts, ce professeur de philosophie à l'université de Rome a soutenu l'essor du Parti socialiste italien, né en 1892, en conseillant l'un de ses dirigeants, Filippo Turati, mais sans jamais en approuver pleinement l'orientation qui lui paraissait par trop électoraliste.

Il fut le maître du jeune Benedetto Croce, en contact avec Georges Sorel et Karl Kautsky et refusa de s'engager dans le débat sur la crise du marxisme, à la fin du XIXe siècle, qui lui paraissait dommageable pour la doctrine. Il se rangea donc du côté du marxisme orthodoxe, mais en développa une conception ouverte et très problématisée, en particulier dans la polémique avec le positiviste Tomáš Masaryk (« À propos de la crise du marxisme », 1899).

L'évolutionnisme de son marxisme, que l'on ne saurait pour autant assimiler au réformisme d'un Eduard Bernstein, révéla néanmoins ses limites épocales et ses contradictions internes lorsqu'il se déclara favorable, en 1902, à la politique d'expansion coloniale de l'Italie. Il a exercé par la suite une influence remarquable sur les intellectuels communistes grâce à la lecture qu'en firent les marxistes russes et italiens, dont éminemment Antonio Gramsci.

Œuvres principales en français[modifier | modifier le code]

  • Socialisme et philosophie (lettres à Georges Sorel) 1899 Réédition 2007 en français éditions du Sandre
  • Essai sur la conception matérialiste de l'histoire 1902 réédition en français (fac similé) en 1970

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guido Oldrini, Labriola et les origines du marxisme italien in Marxisme italien, quelle identité , Actuel Marx, PUF, 1988/4

Liens externes[modifier | modifier le code]