Karl Kautsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Karl Kautsky

alt=Description de l'image Karl Kautsky 01.jpg.
Naissance 16 octobre 1854
Prague
Décès 17 octobre 1938
Amsterdam
Profession

Karl Kautsky est un homme politique et théoricien marxiste allemand, né à Prague le 16 octobre 1854 et mort à Amsterdam le 17 octobre 1938.

Biographie[modifier | modifier le code]

Acquis au socialisme durant ses années d'étude, il entre en contact avec Karl Marx et Friedrich Engels. Il devient rapidement le secrétaire d'Engels, dont il sera un des exécuteurs testamentaires. Cette proximité avec les fondateurs du marxisme en fait un gardien du dogme rigoureux, attaché à lutter aussi bien contre les dérives qu'il juge droitières, comme le révisionnisme d'Eduard Bernstein, que celles qu'il juge gauchistes, comme le bolchevisme de Lénine.

Il est aussi un dirigeant important de la social-démocratie allemande (SPD). En 1881, avec Heinrich Braun, il fonde à Stuttgart la revue Die Neue Zeit (Le Temps nouveau) qui dure jusqu'en 1917. Le Congrès d'Erfurt le voit lutter avec force contre Bernstein. En 1900, le Congrès de Paris de l'Internationale ouvrière condamne à son instigation la participation socialiste à des gouvernements bourgeois.

En 1914, il s'aligne sur la position de la majorité du SPD qui vote les crédits de guerre.

En avril 1917, il participe à la fondation du Parti social-démocrate indépendant (USPD) avec notamment Hugo Haase, Bernstein, Georg Ledebour, ainsi que les spartakistes. Après la guerre, il n'a pas de rôle important pendant la révolution allemande. Il devient ensuite ministre adjoint des Affaires étrangères et publie des documents tendant à prouver la responsabilité du gouvernement impérial allemand. En 1920, avec la minorité de l'USPD, il rejoint le SPD.

Mais les années d'après-guerre sont surtout celles de la lutte contre le bolchevisme: il reproche à Lénine d'avoir fait une tentative de révolution prolétarienne dans un pays manifestement sous-développé. Il reproche au pouvoir bolchevique d'être une dictature plus blanquiste que marxiste, dont il estime la politique arbitraire et anti-démocratique. Lénine dans La Révolution prolétarienne et le renégat Kautsky et Trotsky dans Terrorisme et communisme défendront leur politique et l'accuseront en retour de reprendre les théories menchéviks qu'il avait lui-même réfutées en 1905.

Caricature par Otto von Kursell (1919).

En 1927, il publie son ouvrage majeur Materialistische Geschichtsauffassung (La Conception matérialiste de l'histoire), qui est une défense de la conception marxiste « classique », c'est-à-dire qui s'est développée après la mort de Marx, mais qui est différente de la pensée de Marx. Il a cependant commencé depuis le Congrès d'Heidelberg (1925) à poser les jalons d'un socialisme réformiste.

En 1924, il avait quitté l'Allemagne pour Vienne. En 1938, il se réfugie à Amsterdam.

Si son apport théorique est peu novateur par rapport aux fondateurs du marxisme, il fut durant près de quarante ans le théoricien officiel du plus important parti ouvrier au monde. Son rayonnement intellectuel s'est étendu à l'ensemble du socialisme durant cette période, comme source d'inspiration ou cible de critique : dans Que faire ? Lénine reprend une conception de l'organisation inspirée de Kautsky, mais il lui répondra de façon très brutale par la suite (La Révolution prolétarienne et le renégat Kautsky), dans La Révolution russe, Rosa Luxemburg critique l'attentisme de Kautsky.

Paul Mattick estimait que « par rapport aux théories révolutionnaires élaborées par Marx et Engels, ses théories n'étaient ni plus ni moins qu'un retour à des formes de pensée moins élaborées ainsi qu'à une conception moins nette du système capitaliste et de ses implications[1] ».

Publications[modifier | modifier le code]

  • Thomas More und seine Utopie (Thomas More et son utopie), 1889
  • Le Programme socialiste, 1892 Texte en ligne
  • Bernstein und das Sozial-Demokratische Programm (Berstein et le programme social-démocrate), 1899
  • Die Soziale Revolution (La Révolution sociale), 1902
  • Der Weg zur Macht (Le Chemin du pouvoir), 1909
  • Materialistische Geschichtsauffassung (La Conception matérialiste de l'histoire), 1927

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karl Korsch, L'Anti-Kautsky. La Conception matérialiste de l'Histoire, traduit de l'allemand par Alphé Marchadier, Paris, éditions Champ libre, 1973

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Mattick, Karl Kautsky : De Marx à Hitler (1939).