Paul Mattick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paul Mattick, né le 13 mars 1904 et mort le 7 février 1981, est un militant et théoricien marxiste du communisme de conseils.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1904 dans une famille ouvrière de Berlin (son père fut membre de la Ligue spartakiste), Paul Mattick adhère en 1918, en pleine révolution allemande, à un groupe de jeunesse d'extrême-gauche, la Freie sozialistische Jugend (organisation de jeunesse de la Ligue Spartakus), tout en poursuivant son apprentissage d'outilleur aux usines Siemens. En 1920, il passe au KAPD (organisation communiste de conseils), dans lequel il participe aux événements révolutionnaires de l'époque par les actes et par l'écrit.

Il restera l'un des représentants théoriques de ce courant après son installation aux États Unis (1926) où, toujours outilleur, il militera notamment au sein des Industrial Workers of the World (IWW), syndicat révolutionnaire.

Paul Mattick a créé plusieurs revues dont il sera dans les années 1930-1940 le principal animateur : International Council Correspondence, puis Living Marxism et New Essays.

Par la suite, il s'attachera plus particulièrement à la critique de l'économie politique, publiant Marx et Keynes et Crises et Théories des crises.

Il décède le 7 février 1981 à Boston.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Paul Mattick :

  • Paul Mattick, Marx et Keynes, Gallimard, coll. "Les Essais", n° 169, 1972, réédition 2010, ISBN 978-2-070127-89-4.
  • Paul Mattick, Crises et théories des crises, traduit de l'allemand, éditions Champ libre, Paris, 1976.
    Cet ouvrage introduit et discute les théories de l'économiste Henryk Grossmann.
  • Paul Mattick, Le Marxisme hier, aujourd'hui et demain, Spartacus, 1983, ISBN 2-902963-00-9.
  • Paul Mattick, De la pauvreté et de la nature fétichiste de l’économie, Ab irato, 1998.
  • Paul Mattick, Marxisme, dernier refuge de la bourgeoisie ?, Entremonde, 2011, ISBN 978-2940426188.

Recueils :

  • De 1934 à 1943, Mattick dirigera les publications des communistes de conseils américains. Certains de ses articles sont regroupés dans le recueil La Contre Révolution bureaucratique, coll. 10/18 S n° 760, et dans l'anthologie Intégration capitaliste et Rupture ouvrière (E.D.I., 1972). Les éditions Spartacus ont édité de lui un essai sur « Otto Rühle et le mouvement ouvrier allemand » (in Otto Rühle, Fascisme brun, Fascisme rouge, série B, n° 63), la préface du Lénine philosophe d'Anton Pannekoek (série B, n° 34), et un article concernant « Le Capitalisme monopoliste d'État » (revue Spartacus, n° 3, juillet-août 1976[1]).

Préface et postface :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Capitalisme monopoliste d'État », Spartacus, n° 3, juillet-août 1976