Coalition démocratique unitaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emblème de la CDU

La CDU - Coalition démocratique unitaire (CDU - Coligação Democrática Unitária en portugais) est une coalition politique au Portugal. Elle est constituée d'Os Verdes, du Partido comunista português[1], et qui inclut généralement sur ses listes l'Associação de Intervenção Democrática (ID).

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été fondée en 1987 sous le nom de Coligação Democrática Unitária (CDU) suite à la dissolution de l'Aliança Povo Unido (APU) pour cause de désaccord entre ses partis membres. De 1987 à 1989, elle a participé aux élections sous le sigle CDU, puis a changé pour PCP/PEV. En 2009, elle change de nom pour CDU - Coligação Democrática Unitária, tout en conservant son sigle de PCP/PEV.

Son symbole est constitué de deux carrés : le carré de gauche contient une faucille et le marteau une étoile à cinq branches en blanche, et le carré de droite un tournesol sur fond blanc. Initialement il était en couleurs (faucille, marteau et bordure de l'étoile en rouge, pétales du tournesol jaunes et centre marron), mais il est devenu monochrome bleu ou noir.

Élections législatives[modifier | modifier le code]

La CDU participe aux élections législatives depuis 1987, et obtient les résultats suivants :

  • 1987 : 15,49 % (31 députés sur 250)
  • 1991 : 8,80 % (17 députés sur 230)
  • 1995 : 8,57 % (15 députés sur 230)
  • 1999 : 8,99 % (17 députés sur 230)
  • 2002 : 6,94 % (12 députés sur 230)
  • 2005 : 7,54 % (14 députés sur 230)
  • 2009 : 7,88 % (15 députés sur 230)
  • 2011 : 7,94 % (16 députés sur 230)

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 2009, elle améliore son score (10,64 %, +1,50 par rapport à l’élection précédente), ce qui lui permet de conserver ses deux députés européens (Ilda Figueiredo et João Ferreira) malgré la diminution globale du nombre de députés portugais. Elle est cependant dépassée par le Bloc de gauche (10,72 %, trois députés) et devient ainsi la 5e force politique du pays (confirmé aux élections législatives suivantes, où elle est de nouveau dépassée par le Bloc de gauche).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tribunal Constitucional, « Acórdão N.º 255/09 »,‎ 20 mai 2009 (consulté le 11 octobre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]