ACN (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ACN.

All Communications Network

Description de l'image  ACN logo.png.
Création 1993
Dates clés Création en janvier 1993 à Southfield (Michigan).

1997 : Canada. 1998 : Royaume-Uni. 1999 : Allemagne, Pays-Bas, Suède et Danemark. 2001 : Norvège et la Finlande. 2002 : Irlande, l'Autriche et l'Italie. 2004 : France, Belgique, Suisse, Espagne, Portugal et Australie. 2006 : Nouvelle-Zélande et Pologne. 2010 : Corée du Sud.

2011 : République tchèque et la Hongrie.
Fondateurs Robert Stevanovski, président
Gregory (Greg) Provenzano, président
Anthony (Tony) Cupisz, vice-président
Michael (Mike) Cupisz, vice-président
Personnages clés Donald Trump, porte-parole d'ACN
Slogan « one world, one vision »
Siège social Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Télécommunication, énergie, bien-être
Produits Téléphonie fixe, téléphonie mobile, VoIP, Internet haut débit, télévision par satellite, énergie, sécurité résidentielle, sécurité informatique, produits nutritionnels...
Effectif 200 000 VDI indépendants
Site web http://www.acninc.com/
Chiffre d’affaires + $1 milliard US (2010)

ACN Inc. (All Communication Network) est une société américaine de vente multiniveau. Fondée en 1993 à Southfield (Michigan, États-Unis) par quatre entrepreneurs, elle est active dans 23 pays. L'entreprise est membre de la Direct Selling Association et d'autres fédérations[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est en 1993 que l’entreprise All Communications Network, a été fondée par Robert Stevanovski, Greg Provenzano et les frères jumeaux Tony et Mike Cupisz. ACN a démarré en janvier 1993 avec une force de vente de vingt « représentants indépendants ». En un an, elle générait un revenu de 2 000 000 de dollars américains.

Initialement, ACN opérait en tant qu’opérateur de services longue-distance pour le compte d’une autre société, LCI International permettant ainsi à ACN de s’imposer comme un exemple dans les domaines du marketing et de la vente au client[réf. nécessaire]. Cette relation commerciale s'est poursuivie pendant cinq ans, au terme desquels LCI a été racheté par Qwest Communications pour plus de 4,4 milliards de dollars, et Qwest Communications a pu constater qu’ACN représentait un tiers de l’activité de LCI[2].

Dès 1998, ACN figurait au 22e rang du palmarès du magazine Inc. des 500 entreprises privées à la croissance la plus rapide aux États-Unis, avec un chiffre d'affaires annuel de 98,1 millions de dollars[3].

À l’origine, ACN était présent sur le marché de l’énergie (gaz et électricité) en tant que fournisseur, à travers ses filiales ACN Energy et ACN Utility Services. La branche énergie d’ACN a été rachetée par le groupe Commerce Energy Group en 2006[4].

Depuis 2005, ACN s’est adjoint les services de Donald Trump, multi-milliardaire et producteur exécutif du show télévisé The Apprentice. Il a participé à plusieurs sessions internationales de formation ACN en tant qu'intervenant afin de promouvoir l’entreprise, son modèle économique et le Visiophone qui est son produit phare. Il est le porte-parole officiel de la société ACN[5].

En 2008, le siège international d'ACN, à l'origine situé dans le Michigan aux États-Unis, a ouvert ses portes à Concord, en Caroline du Nord[6].

ACN fabrique son propre téléphone numérique depuis 2008. Depuis, ACN est engagé à innover sur le terrain des technologies de la communication video. Le 21 juin 2012, ACN lance son visiophone de dernière génération, le IRIS X[7].

En juin 2010, ACN lance sa boutique en ligne, une boutique personnalisée en ligne ou les clients peuvent se renseigner sur les services disponibles dans leur région et les commander.

Présence internationale[modifier | modifier le code]

ACN est présent dans les pays suivants[8] : l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, la Corée du Sud, le Danemark, l'Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et bientôt le Mexique, le Brésil, l'Argentine, le Porto Rico, Taiwan et le Japon.

France[modifier | modifier le code]

ACN est inscrite au RCS (Registre du commerce et des sociétés)[9] sous le nom de ACN Communications. La société ACN ne dispose pas encore de bureaux en France mais elle offre néanmoins un support légal par le biais d'une boîte postale dans un centre d'affaires situé au 8 avenue Hoche à Paris. L'essentiel de toutes ses activités européennes est calqué sur le même modèle. Seul le siège européen situé aux Pays-Bas dispose d'employés. Le support technique, lui-même imposé par l'ARCEP, se trouve quant à lui aux Pays-Bas, en Suède et en Pologne.

ACN Communications France[10] a déclaré son activité à l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) en mars 2006[11], elle est l'une des 991 entreprises répertoriées auprès de cet organisme[12].

ACN Communications France revendique 230 000 clients[13] en 2010 sur son service de téléphonie fixe en France. Bien que sa maison mère ACN Europe soit membre de la Direct Selling Associations (une fédération internationale d'entreprises de vente directe), ACN France n'est pas adhérente de la Fédération française de la vente directe (FVD). La FVD explique refuser d'accueillir ACN comme membre en raison des droits d'entrée « un peu élevés » que l'entreprise fait payer aux nouveaux représentants[13].[réf. insuffisante]

En France, ACN a signé des partenariats avec d'importants groupes internationaux afin de distribuer différents produits[réf. nécessaire] :

  • La téléphonie fixe : la présélection et l'abonnement téléphonique (partenariat avec Verizon Communications[14]).
  • La téléphonie mobile, ACN a signé un partenariat avec la plus grande compagnie de distribution de téléphonie mobile en Europe The Phone House dont elle commercialise les offres[13]. [réf. insuffisante]. En Europe, The Phone House est le premier détaillant indépendant de téléphones portables et de services téléphoniques, avec plus de 2 200 magasins dans 11 pays dont 200 en Allemagne.[réf. nécessaire]. The Phone House a cessé ces activités commerciales en France depuis 2014[15].
  • La visiophonie : ACN a signé un partenariat avec la compagnie WorldGate[16]. Lancé en 2008 en France. Depuis, ACN a pris possession des sociétés WorldGate et Delta3, leaders dans le secteur de la visiophonie. ACN produit donc ses propres visiophones depuis l'irisV.
  • L'énergie : elle signe un partenariat avec GDF SUEZ en Italie et Galp Energia en Espagne, puis en juin 2010, avec la compagnie Poweo Direct Énergie afin de distribuer des services de gaz et d'électricité[17]. [réf. insuffisante]
  • ACN Mobile World : le 15 juin 2011, ACN lance une application pour smartphone permettant notamment des appels illimités vers l'international.
  • La sécurité résidentielle : depuis avril 2012 pour les particuliers et les petites entreprises en partenariat avec la société Securitas (leader européen) et ADT (leader américain) pour les États-Unis.

Profil de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Le système de distribution employé par ACN est celui de la vente directe de type MLM (Multi Level Marketing) ou vente multiniveau (aussi appelé marketing de réseau ou marketing relationnel). Le statut de « vendeur à domicile indépendant » créé par la loi Madelin du 27 janvier 1993[18],[19],[20] permet à tout particulier de travailler avec ce système de vente en France. Se détournant des méthodes de marketing traditionnelles, les PEI (propriétaire d'entreprise indépendant) d'ACN utilisent le marketing relationnel pour informer leur famille et leurs amis sur des solutions économiques qui sont disponibles pour les services qu’ils utilisent déjà. Puisque les méthodes traditionnelles de marketing ne sont pas utilisées, les PEI peuvent faire économiser leurs clients.

Les clients ACN reçoivent un soutien, tout comme les propriétaires d’entreprise indépendants d’ACN. Plus d’un millier d'employés à travers le monde offrent un service administratif de soutien aux PEI d’ACN, incluant la commercialisation, l’approvisionnement, et la facturation. Les propriétaires d’entreprise indépendants gèrent leur propre entreprise avec le soutien d’une équipe. À l'aide de différents véhicules de marketing, les leaders d’ACN sont en constante communication avec les PEI.

  • Évènements locaux, régionaux et internationaux de formation;
  • Système de succès ACN : une trousse de départ pour les nouveaux propriétaires d’entreprise indépendants;
  • Reconnaissance mensuelle et trimestrielle, incluant sur le site Web et dans les publications;
  • Annonces hebdomadaires par courriel, avec des extraits vidéo;
  • Conférences téléphoniques hebdomadaires animées par les leaders d’ACN;
  • Centre de soutien aux PEI : un portail sécurisé exclusif aux propriétaires d’entreprise indépendants.
  • Des vidéos de formations en ligne.

Les représentants indépendants bénéficient de services communs de comptabilité, suivi-clientèle, gestion et développement des services fournis aux clients et de formations régulières. Les représentants ont deux missions : trouver des clients dans leur entourage, et proposer à d'autres personnes de devenir elles-mêmes représentants en devenant l'un parrain et l'autre filleul.

Ce système de vente engendre cependant des controverses en raison de ses similitudes avec un système de vente pyramidale, système qui est interdit par la Loi.

Critiques, polémiques et procès[modifier | modifier le code]

Le système choisi par ACN appelé « marketing de réseau » combine la création d'un réseau de clients souscrivant à des abonnements sur des services essentiels et celle d'un réseau de parrainage de représentants à l'image des autres systèmes de vente MLM (Charlotte, Tupperware, Herbalife, Avon Products, Partylite, etc.). En France, il suscite la controverse[21]. ACN n'est pas référencée par la FVD (Fédération française de vente à distance directe) à cause des 477,20 euros (non remboursables passé un délai de 15 jours contrairement aux systèmes MLM dit « classiques » dont le futur représentant ACN doit s'acquitter pour obtenir le statut de VDI.

L'Union fédérale des consommateurs—Que choisir y voit un système de distribution « à la limite de la légalité dans lequel pour gagner de l'argent [il vaut mieux] recruter des vendeurs plutôt que des clients », mais ACN annonce qu'il n'y a aucune rémunération sans acquisition préalable de client[13].

En réponse aux critiques postés sur internet, l'avocat général d'ACN, Collen Jones, précise qu'ACN est consciente de la mauvaise publicité présente sur internet, et qu'elle l'ignore simplement[22].

Australie[modifier | modifier le code]

Le 15 novembre 2004, Australian Communications Network Pty Ltd a subi une enquête de l'autorité australienne de la concurrence (Australian Competition and Consumer Commission, ACCC) au sujet de possibles infractions à la loi Trade Practices Act de 1974, notamment en ce qui a trait à la vente pyramidale[23]. Le 23 mars 2005, la Cour d'appel fédérale a renversé le jugement, considérant que les paiements liés au recrutement de nouveaux vendeurs ne correspondaient pas à la définition des activités de vente pyramidales donnée dans la loi.

Canada[modifier | modifier le code]

Le 29 août 2002, le Bureau de la concurrence du Canada a déposé huit chefs d'accusations contre All Communications Network of Canada (ACN ou Réseau de toutes communications du Canada) en vertu des dispositions sur les pratiques commerciales déloyales de la Loi sur la concurrence. Selon le Bureau, ACN exploite un système de commercialisation à paliers multiples qui trompe les participants en exagérant la rémunération qu'ils peuvent en espérer. Le Bureau a également accusé ACN « d'exploiter un système de vente pyramidale en offrant des primes de recrutement aux participants qui avaient payé pour le droit de recruter d'autres participants »[24].

Les accusations ont été déposées à Halifax, où la filiale canadienne de l'entreprise avait son siège social à l'époque. Devant la cour provinciale de Halifax, le 26 novembre 2003, le juge Patrick H. Curran a conclu qu'il n'y avait pas de preuve suffisante pour démontrer qu'ACN exploitait un système de commercialisation à paliers multiples et a donc acquitté ACN[25].

États-Unis[modifier | modifier le code]

ACN a obtenu un classement A+ de la part de l'organisation Better Business Bureau (BBB) de Détroit. D'après les standards du BBB, cela signifie que l'entreprise opère depuis au moins 12 mois, a répondu de manière adéquate et prompte aux requêtes adressées par le BBB et a un volume normal de plaintes de clients et de procès en rapport avec son attitude sur le marché concurrentiel. Le BBB déclare avoir une bonne connaissance du domaine d'affaires de l'entreprise et n'a pas de critiques particulières quant à son comportement[26].

La représentation de Détroit du BBB a enregistré un total de 222 plaintes concernant ACN dans les 36 mois terminant en décembre 2007. Parmi ces plaintes, 91 % étaient closes dans les 12 mois[26].

France[modifier | modifier le code]

ACN a été condamné en 2007 pour publicité mensongère par la 31e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris à 15 000 euros d'amende[27]. ACN n’a pas interjeté appel de ce jugement. Les faits reprochés sont d'avoir laissé entrevoir par le biais de publicités dans le quotidien Metro et dans l’hebdomadaire Télé 7 Jours renvoyant au site Internet, une indépendance financière, sans mentionner les efforts nécessaires et la non-garantie du succès. Afin de garantir une meilleure transparence des possibilités financières offertes par ACN, celle-ci fait désormais figurer la mention suivante sur son site européen :

« Aucune rémunération n'est versée sans acquisition préalable de clients. La réussite n’est en aucun cas assurée aux représentants indépendants mais est le résultat de leurs efforts individuels. Les représentants indépendants ACN n’ont pas la garantie d’obtenir un quelconque revenu et le profit ne leur est en aucun cas assuré »[28].

ACN a également par la suite mis en ligne un site internet donnant des détails sur l'engagement d'intégrité d'ACN[29].

En juin 2010, le mensuel Capital a publié une enquête sur les « étranges » méthodes de recrutement de la société[30].

ACN a attaqué en diffamation courant 2010 l'avocat Jérémie Assous, lequel avait déclaré dans un reportage diffusé dans un JT que les pratiques commerciales d’ACN pouvaient être considérées « comme une vente pyramidale déguisée ». Le tribunal correctionnel de Nanterre a finalement débouté ACN au motif que Jérémie Assous « disposait d’éléments nombreux et étayés de nature à jeter la suspicion sur le procédé commercial d’ACN ». Le jugement note également que la société n'a « pas été en mesure de communiquer des éléments précis relatifs à son chiffre d’affaires, son nombre de clients, de représentants indépendants, entretenant de ce fait une certaine opacité (…) ». ACN n'a pas fait appel[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fédérations dont ACN est membre
  2. Direct Selling News
  3. Inc.500
  4. Edgar Online
  5. site d'ACN
  6. Bizjournal
  7. (en) « ACN Digital Phone Service » (consulté le 20 July 2012)
  8. Communiqués de presse sur les produits lancés en Europe
  9. ACN COMMUNICATIONS FRANCE sur societe.com
  10. ACN Europe
  11. Liste des opérateurs déclarés à l'ARCEP
  12. nombre relatif à l'année 2010
  13. a, b, c et d « L'opérateur prestidigitateur », Que Choisir, no 482, juin 2010, pages 60-61.
  14. acnintegrity.eu
  15. [1]
  16. small-business-voip.tmcnet.com
  17. myacn.eu
  18. loi consolidée du 27 janvier 1993
  19. Dossier règlementaire du site de l'URSSAF
  20. Site de la Fédération française de vente directe expliquant le statut de VDI
  21. controverse sur le marketing de réseau
  22. (en) « ACN Commitment to Integrity Video », ACN (consulté le 5 mars 2012)
  23. « Full Federal court upholds ACN's appeal against pyramid selling decision », Australian Competition and Consumer Commission
  24. Bureau de la concurrence du Canada, « Société de commercialisation à paliers multiples accusée de tromper les participants », 29 août 2002.
  25. Court Proceedings, Judgments and Court Orders — 2004 sur le site du Bureau de la concurrence du Canada.
  26. a et b « Reliability Report for American Communications Network, Inc. », Detroit, Better Business Bureau (consulté le 18 décembre 2007)
  27. [PDF] Jugement rendu par le Tribunal de grande instance de Paris le 19 mars 2007.
  28. acneuro.com
  29. ACN integrity
  30. « ACN, une multinationale aux étranges méthodes de recrutement », 26 mai 2010.
  31. La multinationale ACN perd son procès contre l’avocat Jérémie Assous

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]