Diederik Samsom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diederik Samsom
Diederik Samsom, en 2014.
Diederik Samsom, en 2014.
Fonctions
Président du groupe du PvdA à la Seconde chambre néerlandaise
En fonction depuis le 20 mars 2012
Législature 35e et 36e
Prédécesseur Job Cohen
Jeroen Dijsselbloem (intérim)
Chef politique du Parti du travail
En fonction depuis le 17 mars 2012
Prédécesseur Job Cohen
Biographie
Nom de naissance Diederik Maarten Samsom
Date de naissance 10 juillet 1971 (43 ans)
Lieu de naissance Groningue (Pays-Bas)
Parti politique Parti du travail
Diplômé de Université de technologie de Delft

Diederik Maarten Samsom, né le 10 juillet 1971 à Groningue, est un homme politique néerlandais, membre du Parti du travail (PvdA), dont il est chef politique depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un militant de la cause écologiste[modifier | modifier le code]

Il est diplômé en physique nucléaire de l'université technique de Delft, où il a été président de l'Association des intérêts des études et étudiants (VSSD), depuis 1997, et a commencé à travailler comme serveur dans un café de la ville, en 1992.

En septembre 1995, il rejoint l'organisation Greenpeace, comme chargé de mission. Nommé responsable de la campagne sur l'énergie nucléaire en février 1996, il est promu aux fonctions de chef d'équipe et de directeur de campagne sur le climat et l'énergie en juin 1998.

Il quitte l'organisation en décembre 2001 et devient, en août 2002, directeur de l'entreprise Echte Energie, qui fournit de l'électricité issue des énergies renouvelables.

Un élu travailliste[modifier | modifier le code]

Au cours de ses études, il était membre du Parti du travail. Il le quitte en 1997, pour y revenir en février 2001.

Aux élections législatives du 15 mai 2002, il n'est pas retenu sur la liste travailliste, conduite par Ad Melkert. Toutefois, lors des élections législatives anticipées du 22 janvier 2003, il est placé en neuvième position sur la liste de Wouter Bos et fait donc son entrée à la seconde Chambre des États généraux.

Réélu, en dix-neuvième position sur la liste du PvdA, aux élections législatives anticipées du 22 novembre 2006, il devient, le 13 mars 2007, coordinateur de la Politique étrangère du groupe parlementaire. Il y ajoute les fonctions de secrétaire à la stratégie de campagne, le 20 mai 2008.

En octobre 2010, à l'issue des élections législatives anticipées, il perd l'ensemble de ces responsabilités.

Chef politique du PvdA[modifier | modifier le code]

À la suite de la démission, le 20 février 2012, de Job Cohen, chef politique du Parti du travail et chef du groupe parlementaire, il se présente à sa succession. Il est élu, le 16 mars suivant, par 54 % des voix[1]. Il prend ses fonctions dès le lendemain, puis la présidence des députés travaillistes le 20 mars.

En sa qualité de chef du parti, il est tête de liste aux élections législatives anticipées du 12 septembre 2012. Ayant adouci son expression publique, refusé de soutenir l'austérité prônée par Mark Rutte, ministre-président sortant, et réalisé une bonne campagne télévisuelle, il permet aux travaillistes de doubler leurs intentions de vote en deux semaines et d'égaler le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) à la veille du scrutin[2]. Le jour du vote, le PvdA obtient 38 députés, soit trois de moins que les libéraux. Les deux formations engagent alors des négociations, qui aboutissent au tout début du mois de novembre 2012. Il refuse, toutefois, de faire partie du cabinet Rutte II.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]