Santa Barbara (Californie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santa Barbara.
Santa Barbara
Héraldique
Héraldique
Drapeau
Drapeau
Santa Barbara, la mer et les montagnes
Santa Barbara, la mer et les montagnes
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Californie Californie
Comté Santa Barbara
Type de localité Ville
Maire Helene Schneider
Démographie
Population 88 410 hab. (2010)
Densité 792 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 25′ 33″ N 119° 42′ 51″ O / 34.425833, -119.71416734° 25′ 33″ Nord 119° 42′ 51″ Ouest / 34.425833, -119.714167  
Altitude 15 m (min. : 0 m) (max. : 2 870 m)
Superficie 11 160 ha = 111,6 km2
· dont terre 54,6 km2 (48,92 %)
· dont eau 57 km2 (51,08 %)
Fuseau horaire MST (UTC-7)
Divers
Fondation 1847
Devise Dieu nous a donné le pays. Le savoir-faire des hommes a construit les villes
Surnom American Riviera
Localisation
Carte du comté de Santa Barbara
Carte du comté de Santa Barbara

Géolocalisation sur la carte : Californie

Voir sur la carte administrative de Californie
City locator 14.svg
Santa Barbara

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Santa Barbara

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Santa Barbara
Liens
Site web http://www.santabarbaraca.gov

Santa Barbara est une municipalité de 88 978 habitants[1] située sur la côte de Californie au pied des Santa Ynez Mountains, face à l'océan Pacifique, à l'ouest des États-Unis. C'est le siège du comté de Santa Barbara. Son aire urbaine, qui comprend les villes voisines de Goleta, Montecito et Carpinteria, a une population totale estimée à 400 000 personnes[2]. Son climat, ses plages et ses maisons couvertes de toits en tuiles canal lui valent le surnom de « riviera américaine » (en anglais : American Riviera)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mission Santa Barbara

En 1780, le commandant général des provinces intérieures Teodoro de Croiz veut l'établissement d'un presidio et d'une mission sur l'emplacement de la ville actuelle alors peuplée par la tribu amérindienne des Chumash. Le Presidio de Santa Barbara est achevé le 21 avril 1782[4]. La Mission Santa Barbara est fondée par les Espagnols en 1786.

Le 14 juin 1784, est construit le premier édifice en adobe, maison en brique rouge et place à arcades[4].

Cette architecture témoigne du passé colonial de la ville. Les maisons récentes ont été pour la plupart édifiées dans le style de l'architecture Mission Revival.

En 1823, le Mexique adopte un régime républicain mais le 2 février 1848, cède la Californie à la fédération des États-Unis par le traité de Guadeloupe Hidalgo. En 1864, l'espagnol devient la langue officielle de la ville jusqu'en 1870 où il est remplacé par l'anglais[4].

Santa Barbara était à l'origine une forteresse espagnole édifiée en 1782. Durant tout le XIXe siècle, elle demeura un paisible pueblo qui ne comportait que quelques centaines de familles vivant principalement de l'élevage.

À la suite du séisme qui ravagea la ville en 1925, des règles strictes furent imposées au moment de sa reconstruction, ce qui explique notamment le style architectural homogène qu'elle présente aujourd'hui.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie et situation[modifier | modifier le code]

Siège du comté de Santa Barbara, la ville se situe à 145 km au nord-ouest de Los Angeles et 560 km au sud de San Francisco, bordant le canal de Santa Barbara, le long de l'océan Pacifique. La ville est coincée entre la large plage qui longe toute la ville et les collines des Santa Ynez Mountains, dans une zone de 50 km de long sur 5 km de large[2].

Santa Barbara forme un seul ensemble urbain avec les villes voisines de Goleta, Montecito, Summerland et Carpinteria[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La douceur du climat tout au long de l'année et un maximum de la pluviométrie en hiver caractérisent le climat méditerranéen de Santa Barbara.

Relevé météorologique de Santa Barbara
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,6 6,2 7,3 8,4 10,1 12 13,8 14,6 13,6 10,8 7,1 4,5 9,4
Température moyenne (°C) 11,1 12,2 12,9 14 15,2 16,9 18,6 19,3 18,8 16,8 13,7 11,3 15,1
Température maximale moyenne (°C) 17,6 18,1 18,5 19,7 20,3 21,8 23,3 24,1 24 22,8 20,3 18 20,7
Précipitations (mm) 81 91 71 28 5 0 0 5 13 13 51 56 414
Source : Climate-zone.com


Environnement[modifier | modifier le code]

Santa Barbara, Californie

Santa Barbara possède un des suintements naturels de pétrole les plus étudiés au monde. Il est nommé Coal Oil Point (en) et se situe sur le campus ouest de l'UCSB. Il se dégage de ce suintement naturel environ 20 tonnes de pétrole par jour, que l'on retrouve sous forme de petites boulettes noires sur les plages alentour[5].

Santa Barbara accueille plus de trente espèces de baleines, dauphins et phoques. C'est un lieu favorable à l’observation des mammifères marins. Pour cela du 1er mai au 1er août, des excursions sont organisées.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2007, la population estimée de la ville de Santa Barbara s'élève à 88 978 habitants, celle du comté, qui comprend les villes voisines de Goleta, Montecito et Carpinteria, à 402 968 personnes[2],[6].

La ville attire beaucoup de retraités, ainsi 14,1 % de la population sont âgés de plus de 65 ans quand seuls 13,2 % ont moins de 21 ans ; par ailleurs, elle abrite une forte communauté hispanique représentant plus de 33 % de la population totale[1].

Malgré une hausse récente, le taux de chômage de la ville à 5,3 % en mai 2009 est très inférieur à celui de la Californie (11,2 %)[7].

Évolution démographique depuis 1990
1990 2000 2006 2007 2008
86 019 92 325 85 681 88 978 86 093
(Sources : Santa Barbara Region Chamber of Commerce[8], City-Data.com[7] et U.S. Census Bureau[1],[9])


Alors que la croissance démographique a été de 7,8 % dans les années 1990, depuis 2000, elle fléchit jusqu'à perdre 4,4 % entre avril 2000 et juillet 2006[9] et 6,8 % au 1er juillet 2008[7].

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Le centre-ville de Santa Barbara est traversée d'est en ouest par l'U.S. Route 101. Elle relie la ville à Los Angeles au sud et San Francisco au nord. Jusqu'à la fin des années 1980, la 101 perdait son statut de route express dans le centre-ville à cause de feux tricolores à quatre carrefours. La construction de deux ponts a mis fin à cette situation en 1990.

À l'est de la ville, entre Milpas street et Hot Springs raod, des travaux d'élargissement débutés à l'été 2008 sont en cours afin de passer la 101 de deux à trois voies de circulation et d'ajouter des murs acoustiques[10].

Réseau ferré[modifier | modifier le code]

Gare de Santa Barbara.

La ville est desservie par l'Amtrak[11] qui la relie à Los Angeles et San Diego au sud et à San Luis Obispo, San Francisco, l'Oregon et l'État de Washington au nord[12]. La voie ferrée traverse le centre de la ville, où se situe la gare, longeant la route 101.

L'ancienne gare à l'architecture mexicaine est entièrement rénovée et modernisée en 2000[12].

Aéroport[modifier | modifier le code]

Santa Barbara est desservie par son aéroport situé sur la commune voisine de Goleta, à proximité de l'université de Californie à Santa Barbara[13].

Petit aéroport régional, il ne possède qu'un unique terminal, mais un deuxième est en cours de construction et sera mis en service en 2010. L'aérogare historique sera alors restructurée pour une remise en service l'année suivante[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La ville est gérée par un conseil municipal de six membres et un maire élus pour quatre ans. Sous sa présidence, le conseil se réunit publiquement une fois par semaine[15].

Le maire actuel est Marty Blum (en). Après avoir été conseillère municipale en 1995 et 1999, elle est élue maire en novembre 2001, puis réélue en novembre 2005[16].

Blum implique sa municipalité dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les véhicules municipaux ont fait l'objet d'un renouvellement et des normes d'émissions de gaz nocifs sont imposées aux industriels[17].

Éducation[modifier | modifier le code]

La campus de l'université.

L'université de Californie à Santa Barbara (UCSB) se situe au nord de la ville, sur la commune de Goleta. Fondée en 1944, son campus s'étend sur près de 415 ha pour quelque 23 000 étudiants[18].

L'UCSB est l'un des dix campus de l'Université de Californie.

Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Le Santa Barbara Museum of Art (en) possède une importante collection permanente d'œuvres. De nombreuses galeries privées, le musée d'art de l'Université de Californie à Santa Barbara et le Santa Barbara Museum of Natural History (en) viennent compléter l'offre culturelle en ville.

Médias[modifier | modifier le code]

Les trois journaux principaux sont le Santa Barbara News-Press tiré à 45 000 exemplaires, le Santa Barbara Daily Sound, un quotidien gratuit, et le Santa Barbara Independent, un hebdomadaire sur les arts et le divertissement.

Santa Barbara à la télévision[modifier | modifier le code]

  • Cette ville a aussi donné son nom à une série, Santa Barbara, diffusée pendant les années 1980 sur TF1 en access-prime juste avant le journal télévisé de 20 h.
  • La ville est également le théâtre des aventures de Shawn Spencer et Burton Guster dans la série Psych.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Lieu de naissance[modifier | modifier le code]

Lieu de résidence[modifier | modifier le code]

Lieu de décès[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Santa Barbara city, California - ACS Demographic and Housing Estimates: 2005-2007 », U.S. Census Bureau,‎ 2007 (consulté le 19 octobre 2009).
  2. a, b, c et d (en) « Santa Barbara Statistics », Santa Barbara.com (consulté le 30 juillet 2009).
  3. (en) « Visitors », City of Santa Barbara (consulté le 25 août 2009).
  4. a, b et c (en) « City of Santa Barbara Chronology », City of Santa Barbara,‎ 2000 (consulté le 28 juillet 2009).
  5. Sources naturelles d'hydrocarbures - les pollutions - marée noire
  6. (en) « Santa Barbara County, California - 2005-2007 American Community Survey 3-Year Estimates », U.S. Census Bureau,‎ 2007 (consulté le 19 octobre 2009).
  7. a, b et c « Santa Barbara, California - Detailed Profile », City-Data.com,‎ 2009 (consulté le 19 octobre 2009).
  8. « Demographics », Santa Barbara Region Chamber of Commerce,‎ 6 mars 2006 (consulté le 19 octobre 2009).
  9. a et b « State & County QuickFacts - Santa Barbara (city) », U.S. Census Bureau,‎ 2006 (consulté le 19 octobre 2009)
  10. (en) « Project Overview », SB Roads.com (consulté le 3 juillet 2009).
  11. (en) « Stations : Santa Barbara, CA (SBA) », Amtrak.com,‎ 2009 (consulté le 30 juillet 2009).
  12. a et b (en) « Santa Barbara train station », Santa Barbara.com (consulté le 19 octobre 2009).
  13. (en) « How to get to the Airport », Santa Barbara Airport (consulté le 3 juillet 2009).
  14. (en) « The Airlin terminal Project », Santa Barbara Airport Terminal Project (consulté le 3 juillet 2009).
  15. (en) « Government : Mayor & Council », City of Santa Barbara (consulté le 3 juillet 2009).
  16. (en) « Government : Meet the Mayor & City Council », City of Santa Barbara (consulté le 3 juillet 2009).
  17. Guillaume Serina, « La révolte des maires américains », dans Le Monde du 12/10/2006, [lire en ligne]
  18. « UCSB Admissions - Campus Quick Facts », UCSB,‎ 2009 (consulté le 30 juillet 2009).
  19. (en) « Sister Cities : Dingle, Ireland », City of Santa Barbara (consulté le 15 juillet 2009).
  20. (en) « Sister Cities : Puerto Vallarta, Mexico », City of Santa Barbara (consulté le 15 juillet 2009).
  21. (en) « Sister Cities : San Juan Metro Manila, Philippines », City of Santa Barbara (consulté le 15 juillet 2009).
  22. (en) « Sister Cities : Toba City, Japan », City of Santa Barbara (consulté le 15 juillet 2009).
  23. (en) « Sister Cities : Weihai, Peoples' Republic of China », City of Santa Barbara (consulté le 15 juillet 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marc Muench, Barnaby Conrad, Santa Barbara, Graphic Arts Center Publishing Co., 2004, 119 pages. (ISBN 9781558687424)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]