Varades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Varades
Vue des quais de La Meilleraie en bord de Loire, au centre, le Palais Briau.
Vue des quais de La Meilleraie en bord de Loire, au centre, le Palais Briau.
Blason de Varades
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant-Ancenis
Canton Ancenis
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Ancenis
Statut commune déléguée
Code postal 44370
Code commune 44213
Démographie
Gentilé Varadais
Population 3 605 hab. (2013)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 07″ nord, 1° 01′ 44″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 74 m
Superficie 45,82 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Loireauxence
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
Varades

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
Varades

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Varades

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Varades

Varades est une ancienne commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Loireauxence.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Varades dans le département de la Loire-Atlantique.

Varades est située à 12 km à l'est d'Ancenis. Elle est située sur la Loire. Un ancien bras de la Loire longe la commune, la Boire Torse.

Avant la création de la commune nouvelle de Loireauxence dont elle constitue la partie sud, ses communes limitrophes étaient Montrelais, La Chapelle-Saint-Sauveur, Belligné, La Rouxière, Saint-Herblon et Anetz.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Varades est une commune urbaine sans banlieue (ville isolée) et non polarisée (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité est attestée sous les formes Varethda en 1038, Vareda en 1120[1], Varesdam en 1123[2], Vareda en 1124, 1149, 1194 et en 1196, Varadis au XIIe siècle, Varedam en 1287, Varades dès 1815[1]

Son nom en breton est Gwared[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Varades est le siège d'une petite seigneurie mentionnée au début du XIIe siècle dont on peut suivre les titulaires à partir de Brient Ier († vers 1105) époux d'Orieldis qui concède à Marmoutier une exemption de tonlieu sur les marchandises transportées sur la Loire. Il est sans doute le fondateur du prieuré Saint-Martin et il a comme successeur son fils[3]:

Charles de Bonchamps est mort le 18 octobre 1793 dans la maison du pêcheur Jean Bélion à la Meilleraie, maison qui porte aujourd'hui son nom, après avoir été transporté dans une barque sur la Loire par ses hommes. Homme d'honneur et de foi, il a libéré les républicains qui avaient été enfermés dans la crypte de l'abbaye de Saint Florent-le-Vieil par les Vendéens. Ce fut son dernier vœu, un pardon chrétien, ses hommes libérèrent les 5 000 prisonniers : « Grâce aux prisonniers, Bonchamps le veut, Bonchamps l'ordonne ».

Les 21 et , après plusieurs mois de travail, les communes de Varades, Belligné, La Chapelle-Saint-Sauveur et La Rouxière ont décidé de se regrouper au sein d'une commune nouvelle qui sera baptisée Loireauxence. Ce regroupement permettra de pallier la baisse programmée des dotations globales de fonctionnement versée par l'État durant les prochaines années. La création de la nouvelle commune doit être effective le , entraînant la transformation des quatre anciennes communes en « communes déléguées » de la nouvelle entité[4], dont la création a été entérinée par arrêté préfectoral du 18 décembre 2015[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1996 Alexandre Gautier PS  
1996 mars 2008 Guy Leroux   professeur de technologie au collège
mars 2008 mars 2014 Dominique Tremblay dvg agriculteur
mars 2014 en cours Claude Gautier dvd agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 3 605 habitants, en augmentation de 2,5 % par rapport à 2008 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 977 3 016 3 250 3 814 3 506 3 618 3 483 3 577 3 401
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 412 3 368 3 503 3 360 3 566 3 449 3 410 3 205 3 089
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 086 3 161 3 116 2 648 2 561 2 593 2 624 2 992 2 669
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
2 565 2 741 2 882 2 929 3 039 3 193 3 403 3 518 3 605
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[10], pour le recensement 2004 : base Cassini de l'EHESS.)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013 (la plus récente pour laquelle l'Insee a pu analyser les données) ; Varades est alors une commune à part entière. Sa population est alors relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,9 %) est en effet supérieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[11],[12],[13]. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %)[11],[12],[13].

Pyramide des âges à Varades en 2013 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,8 
8,3 
75 à 89 ans
11,0 
14,1 
60 à 74 ans
14,1 
20,6 
45 à 59 ans
19,5 
18,1 
30 à 44 ans
17,6 
17,1 
15 à 29 ans
15,7 
21,4 
0 à 14 ans
20,3 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Bibliothèque municipale[modifier | modifier le code]

Créée en 1977, la bibliothèque offre une collection de 18 000 documents, répartis entre des livres, des périodiques et des DVD. La connexion à Internet est proposée depuis 2001.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
  • Château de la Madeleine, dit palais Briau.
  • La Meilleraie (ancien village de pêcheurs).
  • La maison de Bonchamps (à la Meilleraie).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à trois chevrons de sable.
Commentaires : Blason de la famille de Varades, sceau de 1196. Blason (délibération municipale du ) enregistré le .

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  2. Jean-Pierre Brunterc’h, « Puissance temporelle et pouvoir diocésain des évêques de Nantes entre 936 et 1049 », Mémoires de la Société Historique et Archéologique de Bretagne, t.LXI, 1984, p. 34.
  3. Noël-Yves Tonnerre Naissance de la Bretagne, Presses de l'Université d'Angers (1994) (ISBN 978-2-903075-58-3) p.344 & note n°6
  4. « Commune nouvelle : quatre « oui » pour Loireauxence », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  5. « arrêté de création » (consulté le 18 décembre 2015)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  10. « Varades 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 16 décembre 2016).
  11. a, b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Varades - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  12. a, b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  13. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  14. Jean Pierre Nennig, François Briau, entrepreneur de chemins de fer, collection Archéologie Ferroviaire, JPN Éditions, 2004 (ISBN 978-2-9519898-1-8)