Archives départementales de la Loire-Atlantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archives départementales de la Loire-Atlantique
Informations générales
Type Archives départementales
Affiliation Conseil départemental de la Loire-Atlantique
Conservateur Philippe Charon
Ampleur 57 000 mètres linéaires
ISIL FR-?????
Bâtiment
Construction 1870 - 1880 - 1933 - 1963 - 2007
Architecte Léon Lenoir (XIXe siècle), René Ménard (1933), Maurice Ferré (1963), Cabinet Bruno Gaudin (2007)
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Ville Nantes
Adresse 6, rue de Bouillé
Coordonnées 47° 13′ 29″ nord, 1° 33′ 27″ ouest
Site web http://archives.loire-atlantique.fr/

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Archives départementales de la Loire-Atlantique

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
Archives départementales de la Loire-Atlantique

Les archives départementales de la Loire-Atlantique sont un service du conseil départemental de la Loire-Atlantique situé au no 6 rue de Bouillé à Nantes en France.

Historique des archives du département[modifier | modifier le code]

Créée au moment de la Révolution, comme dans chaque département français, cette institution rassemblait à ce moment-là un fonds constitué à l'origine par le dépôt des archives de la chambre des comptes de Bretagne. Le palais de la chambre des comptes devenu, l'hôtel de préfecture de la Loire-Atlantique abritait alors les archives depuis la construction du bâtiment par Jean-Baptiste Ceineray à la fin du XVIIIe siècle[1].

En 1898, le musée d’archéologie installé jusqu'ici dans la chapelle de l’Oratoire déménage pour le Palais Dobrée, les archives départementales prennent leur place dans la chapelle. 3 000 mètres linéaires (du fonds judiciaire principalement) y sont installés sur une hauteur atteignant 10 mètres accessibles par des coursives et escabeaux, sans aucune sécurité. Le reste des archives est entreposé dans d'autres endroits (caves de l’assistance publique, postes de polices municipaux, sous-sols divers) dans des conditions non appropriées ne pouvant garantir la conservation optimale de documents anciens[1].

Au début du XXe siècle de nombreux documents viennent enrichir les archives départementales : les registres d'état civil antérieurs à 1800, les archives des sous-préfectures et tribunaux supprimés et les dossiers produits par des administrations. La place manque rapidement, les fonds sont entreposés jusque dans les couloirs. Devant cette situation, une commission est créée en 1911. Celle-ci constate alors les risques liés au vol, à la dégradation, à l’incendie et aux accidents pour le personnel. Elle adopte donc le principe de la construction d’un nouveau bâtiment[1].

Le projet, suspendu par la Première Guerre mondiale, est repris en 1922. Le terrain, situé rue de Bouillé sur la rive droite de l'Erdre, est acquis en 1928, et les plans du dépôt sont élaborés par l’architecte René Ménard en 1930. Trois ans plus tard un bâtiment est inauguré. Cette construction dédiée à la conservation des archives est, pour l’époque, parmi les plus modernes et les plus fonctionnelles. Il comprend un bâtiment de conservation sur six niveaux (soit une capacité de stockage de 10 000 mètres linéaires). S'y ajoutent sept « petits cabinets pour les collections particulières » dédiés aux archives privées, une vaste salle de lecture, une salle de conférence et d’exposition[1].

À la fin des années 1990, le taux de remplissage des magasins de conservation devint très important et les réserves de stockage furent donc limitées. De plus, l’augmentation de la fréquentation de la salle de lecture, la rendit trop exigüe pour le public, elle était également inadaptée aux nouvelles techniques de communication. Trop à l’étroit, les conditions de travail des agents devaient en outre être améliorées. Après sept années d'études, les travaux d'extension peuvent enfin débuter en mars 2005. L'architecte parisien Bruno Gaudin, associé au bureau d’études nantais OTH ouest (Iosis), mène à bien le chantier qui prend fin en 2008. L'espace de stockage et de conservation passe ainsi de 31 000 à 57 000 mètres linéaires, la salle de lecture de 82 à 130 places, la salle de conférence de 25 à 100 places, les salles d’animation éducative de 24 à 45 places et la salle d’exposition de 100 à 380 m2[1].

Directeurs[2][modifier | modifier le code]

  • Julien Trébillard, de 1792 à 1809[3]
  •  ???, de 1809 à 1835
  • François Ramet, de 1835 à 1872[4]
  • Léon Maître, de 1872 à 1910
  • Émile Gabory, de 1911 à 1937
  •  ???, de 1937 à 1946
  • Henri de Berranger, de 1946 à 1967
  • Xavier du Boisrouvray, de 1967 à 1992
  • Rosine Cleyet-Michaud, de 1992 à 2001
  • Vivienne Miguet, de 2001 à 2004
  • Philippe Charon, depuis 2004

Fonds numérisés[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, les archives départementales de Loire-Atlantique proposent sur leur site internet les inventaires des fonds conservés ainsi qu'un large choix de documents d'archives numérisés[5] :

  • Guerre
    • Conscrits militaires (recherche chronologique)
    • Conscrits militaires (recherche nominative)
  • Généalogie
    • Registres paroissiaux et d'état civil
    • Recensements de population
    • Fonds Freslon
  • Tables et répertoires
    • Répertoires de notaires
    • Tables alphabétiques des décès de l'Enregistrement
    • Tables alphabétiques des Hypothèques
  • Iconographie
    • Affiches et gravures
    • Cartes postales
    • Photographies
    • Sceaux
    • Marques de fabrique
  • Marine
    • Inscrits maritimes
    • Matricules de navires
    • Journaux de bord
    • Rôles de bord
    • Rapports de mer des capitaines
  • Actes et délibérations
    • Trésor des chartes des ducs de Bretagne
    • Registres de chancellerie du duché de Bretagne
    • Cahiers de doléances
    • Délibérations municipales
    • Délibérations du Conseil général
  • Presse ancienne (océrisée)
  • Cartographie
    • Cartes et plans
    • Matrices et plans cadastraux

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Archives départementales - une histoire de bâtiments
  2. Ressources BNF
  3. Amalvi(Christian) (dir.). – Les Lieux de l’histoire. – Paris : Armand Colin, 2005)
  4. Inauguration du Nouveau Dépôt d'Archives de la Loire-Inférieure - 4 mai 1933. - Nantes : Imprimerie C. Mellinet, Jégo et Mas, successeurs, 1933)
  5. Archives numérisées des Archives départementales de Loire-Atlantique (consulté le 2 janvier 2015).