La Rouxière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Rouxière
L'église.
L'église.
Blason de La Rouxière
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant-Ancenis
Canton Ancenis
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Ancenis
Statut commune déléguée
Code postal 44370
Code commune 44147
Démographie
Gentilé Rouxièrois
Population 1 087 hab. (2013)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 37″ nord, 1° 03′ 59″ ouest
Altitude Min. 23 m – Max. 78 m
Superficie 20,96 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Loireauxence
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
La Rouxière

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 15.svg
La Rouxière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
La Rouxière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
La Rouxière

La Rouxière est une ancienne commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire, devenue le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Loireauxence.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Ruseria en 1104[1].

La Rouxière vient, semble-t-il, du germanique raus (roseau) et aria (lieu).

Le nom de la commune a été traduit Kerrouz en breton, nom sans valeur historique car le breton n'y a pas été parlé, et l'on y a toujours parlé le gallo, puis le français[2].

La Rouxière possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : La Rócierr (écriture ELG, prononcé [lɒ.ʁu.sjəʁ])[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de la Rouxière dans le département de la Loire-Atlantique

La Rouxière est située à 13 km au nord-est d'Ancenis.

Avant la création de la commune nouvelle de Loireauxence dont elle constitue la partie ouest, ses communes limitrophes étaient Maumusson, La Roche-Blanche, Saint-Herblon et Belligné.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, La Rouxière était une commune rurale non polarisée (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les 21 et , après plusieurs mois de travail, les communes de La Rouxière, Belligné, Varades et La Chapelle-Saint-Sauveur ont décidé de se regrouper au sein d'une commune nouvelle qui sera baptisée Loireauxence. Ce regroupement permettra de pallier la baisse programmée des dotations globales de fonctionnement versée par l'État durant les prochaines années. La création de la nouvelle commune doit être effective le , entraînant la transformation des quatre anciennes communes en « communes déléguées » de la nouvelle entité[4], dont la création a été entérinée par arrêté préfectoral du 18 décembre 2015[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie du village
L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Marie-Thérèse Perroteau    
mars 2008 en cours Alain Brunelle[Note 1] Sans étiquette Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8],[Note 2].

En 2013, la commune comptait 1 087 habitants, en augmentation de 13,47 % par rapport à 2008 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 098 1 182 1 209 1 193 1 309 1 151 1 143 1 223 1 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 278 1 289 1 306 1 226 1 261 1 212 1 213 1 200 1 132
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 158 1 278 1 277 954 975 940 953 973 961
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
977 962 840 804 773 877 889 985 1 087
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[11], pour le recensement 2004 : base Cassini de l'EHESS.)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013 (la plus récente pour laquelle l'Insee a pu analyser les données) ; La Rouxière est alors une commune à part entière. Sa population est alors relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[12],[13],[14]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,2 % contre 48,4 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental)[12],[13],[14].

Pyramide des âges à La Rouxière en 2013 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,6 
6,0 
75 à 89 ans
6,8 
8,1 
60 à 74 ans
8,5 
16,0 
45 à 59 ans
16,4 
26,7 
30 à 44 ans
25,4 
14,3 
15 à 29 ans
14,8 
28,7 
0 à 14 ans
27,6 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancienne mine à la Gautellerie

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or à la fasce échiquetée d'argent et de gueules de deux tires, accompagnée en chef de deux pics de mineurs passés en sautoir et en pointe d'un épi de blé feuillé, le tout de sable.
Commentaires : La fasce est mémoire des armes de la cour de Château-Fromont (communes de Saint-Herblon, La Rouxière et Anetz). Les pics de mineurs rappellent la mine de charbon de la Gautellerie et le blé symbolise l'agriculture. Blason conçu par l'héraldiste Michel Pressensé (délibération municipale du ).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Thareau, (1936-1995) né à La Rouxière, homme politique français, parlementaire européen.
  • Charles Froliger, (1946-1999) né à Colmar et décédé à la Rouxière, peintre plasticien français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  2. Atlas linguistique de la France, Gilliéron, Edmont, 1902-1910
  3. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  4. « Commune nouvelle : quatre « oui » pour Loireauxence », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  5. « arrêté de création » (consulté le 18 décembre 2015)
  6. « Municipales 2014 : Alain Brunelle se représente », Ouest-France.fr, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  11. « La Rouxière 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 15 décembre 2016).
  12. a, b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - La Rouxière - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  13. a, b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  14. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]