Uwe Ommer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Uwe Ommer
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Nationalité
Activité

Uwe Ommer est né à Bergisch Gladbach (Allemagne) en 1943 et vit en France depuis 1964. Ce photographe de mode et de publicité qui travaille depuis les années 1970 pour de grandes marques comme Charles Jourdan, Martini Osvaldo, Ungaro, Kodak ou Pirelli… est aussi un infatigable voyageur qui multiplie les projets autour de ses deux sujets de prédilection, la beauté féminine et la famille, à travers le monde entier.

Il a publié de très nombreux ouvrages et exposé sur tous les continents.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les années 1960[modifier | modifier le code]

La passion de la photographie se révèle chez Uwe Ommer dès qu’il reçoit, à l’âge de 16 ans, son premier appareil photo. Immédiatement fasciné par ce mode d’expression, il abandonne vite son souhait initial de devenir garde-forestier et se lance en autodidacte dans la photographie, tout en suivant des études commerciales susceptibles de rassurer ses parents.

À 20 ans il s’installe à Paris, devient l’assistant de Jean-Pierre Ronzel (photographe publicitaire renommé et maître de la photographie grand format) et se fait rapidement remarquer dans l’univers de la photographie de mode et de publicité.

Les années 1970[modifier | modifier le code]

Uwe Ommer devient photographe pour le grand chausseur de l’époque, Charles Jourdan. Cette collaboration durera 15 ans.

C’est à cette même période qu’il découvre la beauté des femmes noires qu’il photographiera durant de nombreuses années. Il parvient, non sans mal, à imposer un mannequin noir en couverture du catalogue de Charles Jourdan et des magazines Photo et Zoom, et on découvre également la superbe plastique de ses nus africains dans Lui ou Esquire.

Les années 1980[modifier | modifier le code]

Uwe Ommer publie ses premiers ouvrages : en 1986, Black Ladies rassemble ses plus beaux clichés de femmes noires et sera publié dans de nombreux pays.

Il marque également de son élégant érotisme les prestigieux calendriers de l’époque, comme celui de Mintex en 1982 ou celui de Pirelli en 1984.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Uwe Ommer publiera encore quatre calendriers de prestige, pour l’imprimeur italien Mani. Mais cette décennie charnière est surtout celle de la découverte du traitement numérique de l’image, encore balbutiante, de la publication de plusieurs ouvrages (voir section « bibliographie") et de la naissance d’un grand projet, celui des « 1000 familles », qu’il présente ainsi : « Le , un dîner dans un restaurant chinois changea radicalement ma vie. Plus par ennui que par curiosité, j’y observai deux familles d’origine différente avec deux enfants chacune, installées à des tables voisines – et j’eus soudain une idée de folie : créer un album de famille du monde entier ! Une bonne heure plus tard, je quittai le restaurant, muni de la nappe en papier pleine de notes et d’esquisses (...). Presque tout y était : le fond blanc (pour placer toutes les familles au « même niveau hiérarchique »), l’éclairage (trois flashs alimentés par batterie : deux pour le fond, un pour la famille), le titre (« 1000 familles pour l’an 2000 »), le temps nécessaire (quatre ans), le moyen de transport (une Land Rover)... Il ne manquait plus que le financement ! ».

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Uwe Ommer part donc pour cette grande aventure avec une Land Rover, un Rolleiflex, un studio portable, un assistant, de nombreuses cartes et guides (mais ni téléphone ni GPS) et parcourt en l'espace de quatre années 130 pays, durant lesquelles il interviewera et photographiera plus de 1000 familles. En l’an 2000, il est de retour avec 1251 photographies et un rêve réalisé, celui de montrer qu’en dépit de toutes les différences culturelles, géographiques, linguistiques ou religieuses, la famille demeure l’une des institutions les plus universelles.

Le livre 1000 familles est publié cette même année, accompagné d’une gigantesque exposition au sein du plus important salon dans le monde la photographie, la photokina de Cologne ; 1000 photographies prises par Uwe Ommer à travers la planète entière y sont présentées à travers la ville sur des panneaux de 1,8 m de hauteur. Plusieurs autres ouvrages déclineront ce thème en particulier pour la jeunesse (notamment Familles du monde entier, paru en 2002 au Seuil jeunesse et actuellement épuisé, qui sera traduit en sept langues et remportera deux prix, au Festival International de Géographie de Saint-Dié-les-Vosges et au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, et Histoires d'enfants des cinq continents paru en 2011 chez Albin Michel et inscrit au catalogue du Ministère de l’Education nationale. Plus de 40 expositions, souvent en plein air montreront les photos des "1000 familles" à travers le monde entier.

En 2007, parallèlement à cette activité pédagogique et humaniste, Uwe Ommer continue à magnifier le corps féminin ; l’essor de la photographie amateur, favorisé par le développement de la photographie digitale et des smartphones, donnera lieu à l’exposition et l’ouvrage Do it yourself, préfiguration de l'engouement pour les selfies.

Le titanesque travail entrepris par Uwe Ommer avec les familles du monde entier se décline entre 2010 et 2014 à travers son projet autour des « familles d’ados » ; à travers l’Europe, Uwe Ommer va photographier 300 parents et adolescents dans 40 pays d’Europe, et recueillir leur vision de l’écologie, de l’Europe, de l’avenir. Cette mise en lumière kaléidoscopique de l’identité européenne fait l’objet de nombreuses expositions à travers le continent, en Allemagne, Autriche, Italie ou France, et d’un livre publié dans plusieurs pays.

Uwe Ommer travaille actuellement à un projet autour de l’identité des adolescents français, en métropole et en France d'outre-mer (Guadeloupe, Réunion, Mayotte, Guyane, Martinique, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Polynésie française, Nouvelle-CalédonieWetallis-et-Futuna).

Expositions[modifier | modifier le code]

1965

Paris - « Les visages de la Mouffe », plus de 50 portraits de passants de la rue Mouffetard exposés Galerie Mouffe

1986

Abidjan (Côte d’Ivoire) – galerie Artketype (12-31 décembre)

1991

Paris – galerie Thierry Salvador (9-29 avril)

Bâle (Suisse) – « Uwe Ommer. Femmes de rêve ou rêves de femmes ? » dans l’Espace Art et Culture – Ebel (18-25 avril 1991)

1992

Paris – « 13 cartes timbrées » dans la galerie Thierry Salvador (8 octobre-6 novembre)

1993

Arles – « Faux airs » dans la galerie Chrysmart (1er-15 juillet)

1994

Paris – galerie de l’Etoile (3 juin-31 juillet)

Paris – exposition collective « Absolument. », 10 œuvres de la collection Absolut Vodka dans la galerie Lavigne-Bastille avec Arman, Haring, Warhol etc. (18-30 octobre)

1995

Bruxelles (Belgique) – « Photographies » dans la galerie Gingko (21-31 octobre)

1997

Nantes – Centre Beaulieu Rive gauche (mars)

2000

Cologne (Allemagne) - « 1000 familles », panneaux de 1,8 m de hauteur exposés en plein air avec le soutien de l’Unicef lors de la photokina dont elle constitue probablement, avec ses 1000 clichés, la plus grande exposition jamais programmée

2001

Paris – « L’œil voyageur », 210 photographies le long des grilles de l’Assemblée nationale et du ministère des Affaires étrangères (27 juin-30 septembre)

Arc-et-Senans – 210 photographies à la Saline Royale

Dortmund (Allemagne) - 500 photographies de « 1000 familles »

Orvieto (Italie) – 150 photographies de « 1000 familles »

West Palm Beach (Floride, Etats-Unis) – « 1000 familles »

2002

Nashville (Tennessee, Etats-Unis) – 110 photographies de « 1000 familles » au Frist Center for the Visual Arts

Port-sur-Saône – « L’Album de famille de la planète », 400 photographies en plein air (30 mars-30 juin)

Duyun, Tianjin (Chine) – 40 photographies de « 1000 familles »

Madrid (Espagne) – « 1000 familias » à la Fnac Callao (6 – 30 novembre)

2003

Saint-Brieuc – « Familles du monde » au musée d’Art et d’Histoire de Saint-Brieuc (mars)

Bruxelles (Belgique) – 110 photographies de « 1000 familles » dans le Jardin Botanique

Gmunden (Autriche) – 210 photographies de « 1000 familles »

Linz (Autriche) - 210 photographies de « 1000 familles »

Barcelone (Espagne) - 60 photographies de « 1000 familias » à la Fnac de Barcelone

Marbella (Espagne) - 60 photographies de « 1000 familias » à la Fnac de Marbella

2004

Chicago (Illinois, Etats-Unis) – « Family album », 180 photographies au Millenium Park (25 juin-26 septembre)

Louisville (Kentucky, Etats-Unis) – « 1000 familles » au Speed Art Museum

2005

Lille – « Familles » à la médiathèque du Faubourg de Béthune (15 octobre – 26 novembre)

Genève (Suisse) – 200 photographies de « 1000 familles » pour le 60ème anniversaire des Nations Unies

New York (Catskill, Etats-Unis) – « 1000 familles » à la Brick Gallery

2006

Paris – « Transit », galerie mcpconseil (28 septembre – 15 octobre)

Halle (Allemagne) – 100 photographies  de « 1000 familles »

Leipzig (Allemagne) – 100 photographies  de « 1000 familles »

Berlin (Allemagne) – 100 photographies  de « 1000 familles »

La Valette (Malte) - 120 photographies  de « 1000 familles »

Dublin (Irlande) - 120 photographies  de « 1000 familles »

Nairobi (Kenya) - 120 photographies  de « 1000 familles »

2007

Vöcklabruck (Autriche) – « Das Familienalbum des Planeten Erde », 210 photographies dans le cadre de la Landesgartenschau (27 avril-14 octobre)

Montlouis-sur-Loire – 130 photographies de « 1000 familles et Transit » dans le parc du Château de la Bourdaisière (14 avril-1er novembre)

Cork (Irlande) - 120 photographies  de « 1000 familles »

Paris – « Do it yourself », Kiron Galerie (15 mars-28 avril)

2008

Belfast (Irlande) - 130 photographies  de « 1000 familles »

Bischheim - 50 photographies  de « 1000 familles » dans la Cour des Boecklin

Nancy - « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô » dans le jardin public de la place Stanislas (octobre)

Sendaï (Japon) - « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô » dans Jozendi street

Belfast (Irlande) - 120 photographies  de « 1000 familles »

2009

Lille – « 1000 familles » au théâtre « Le Grand Bleu » (4-16 mai)

Albi - « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô » au Musée Toulouse-Lautrec (juin-juillet)

Tokyo (Japon) - « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô » à l’Institut franco-japonais et au Park Hôtel (février)

Riedisheim - 50 photographies  de « 1000 familles »

Vannes - 35 photographies  de « 1000 familles » au Festival de la Mer

Roissy-en-France – « 1000 familles » à la Maison de l’environnement

2010

Billère – « Familles du monde » dans le cadre de la semaine départementale des familles (1er-27 février)

Reutlingen (Allemagne) – « 1000 famillen. Das Familienalbum des Planeten Erde », 200 photographies dans la galerie Müller (15 mai-30 septembre)

Lisbonne (Portugal) – « 1000 familias. O album de familia do planeta Terra » au Musée de la Marine et à Belém, avec Amnesty international (15 mai-30 juin)

Villeneuve – 35 photographies de « 1000 familles »

2011

Rennes – « Art nomade au Japon, Kaïdin sur les traces de Basho », exposition dans la salle des Pas Perdus du Parlement de Bretagne (4-25 novembre)

2012

Strasbourg – « Familles d’ados » à la Médiathèque André Malraux (16 mars-12 mai)

Bourbon-Lancy - « Familles d’ados » dans le cadre du festival « Eté des portraits » (15 juillet–23 septembre)

Cologne (Allemagne) – « Familles d’ados » dans le cadre de la photokina (18-23 septembre)

Brest – « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô », exposition à l’Hôtel de Ville de Brest (16-30 octobre)

Bordeaux - « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô », exposition sur les grilles du Jardin public central (mai)

Nice - « Art nomade au Japon – Kaïdin sur les traces de Bashô » au musée des Arts Asiatiques (9 juin 2012–fin janvier 2013)

Zingst (Allemagne) – « Black Ladies » à l’occasion du Fotofestival Zingst (juin)

2013

Versailles – « Familles d’ados » à la bibliothèque de Saint-Quentin en Yvelines (27 mars-21 mai)

Gmunden am Traunsee (Autriche) – « Familles d’ados » au Gmunden Fototage (12 avril–15 mai)

Montreuil – « Familles d’ados » sur la place Jean-Jaurès (3 mai-3 juin)

Paris – « Familles d’ados » sur la place Saint-Sulpice (27 avril–12 mai) et sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour la Fête de l’Europe (9 et 10 mai)

Florence (Italie) – « Famille d’ados » au Monastero delle Murate (25 juillet-15 septembre)

Spilimbergo (Italie) – exposition au Palazzo Tadea organisée par le CRAF (20 juillet–1er septembre)

Greifswald - « Black Ladies » dans la galerie STP

2014

Nancy – « Familles d’ados » au Parc de la Pépinière (1er mai-1er juin)

Marseille - « Familles d’ados » sur l’Esplanade 4 devant le MUCEM (11 septembre–31 octobre) 

Santiago (Chili) – « 1000 familles » à la Fundacion Cultural de Provencia (22 avril-1er juin)

2015

Limoges – « Familles d’ados » à la bibliothèque francophone multimédia (21 février-18 avril)

Vincennes – « Familles d’ados » sur la place de l’Hôtel de Ville (27 avril-17 mai)

Istanbul (Turquie) – « Totally naked » à la galerie Pyramid (26 février–30 mars)

2016

Chauny – « 1000 familles, extraits » dans le collège Jacques Cartier (7-29 janvier)

Prix, récompenses, distinctions[modifier | modifier le code]

1962

A 19 ans, Uwe Ommer remporte le premier prix du concours « Prix de la jeune photographie allemande (Deutschen Jugendfotopreis).

2002

La Royal Photographic Society récompense Uwe Ommer pour l’ensemble de son œuvre.

2003

L'ouvrage Familles du monde entier (Seuil jeunesse) reçoit le Prix de la presse de jeunesse au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, et le Prix Ptolémée au FIG (Festival International de Géographie) de Saint-Dié-des-Vosges.

2013 

Le Prix international de photographie est décerné à Uwe Ommer par le CRAF (Centro di ricerca e archiviazione della fotografia) pour cette 18e édition.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1988 - Photographies érotiques (Taco) 
  • 1996 - Familles d’Afrique (Glénat)
  • 1998 - Familles d’Europe (Glénat)
  • 1999 - Familles de Côte d’Ivoire, 1000 familles de l’an 2000 (Glénat)
  • 1999 - Asian Ladies (Taschen)
  • 2000 - Familles des Etats-Unis (Glénat)
  • 2000 - 1000 Families, l’album de famille de la planète Terre (Taschen)
  • 2001 - Smile ! Das Ruhr-Familienalbum (Noventa Corporate communication)
  • 2002 - Familles du monde entier, textes de Sophie Furlaud et Pierre Verboud (Seuil jeunesse)
  • 2011 - Histoires d’enfants des cinq continents, textes de Laure Mistral (Albin Michel Jeunesse)
  • 2012 - Kaïdin sur les traces de Bashô, art nomade de Kaïdin Le Houelleur, photographié par Uwe Ommer (Somogy édition d’art)
  • 2015 - Erotic ladyland, half a century of Erotic photography (édition Skylight)

Liens externes[modifier | modifier le code]