Tower of Terror

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tower of Terror (homonymie), TOT et Hollywood Hotel (homonymie).
Tower of Terror
Image illustrative de l'article Tower of Terror
Autre(s) nom(s) The Twilight Zone Tower of Terror
Tour de la Terreur
Localisation
Parc Disney's Hollywood Studios
Zone Sunset Boulevard
Lieu Orlando (Floride), Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 28° 21′ 35″ nord, 81° 33′ 35″ ouest
Ouverture

Parc Disney California Adventure
Zone Hollywood Pictures Backlot
Lieu Anaheim, Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 33° 48′ 25″ nord, 117° 55′ 02″ ouest
Ouverture
Fermeture

Parc Tokyo DisneySea
Zone American Waterfront
Lieu Tokyo, Drapeau du Japon Japon
Coordonnées 35° 37′ 27″ nord, 139° 53′ 17″ est
Ouverture

Parc Parc Walt Disney Studios
Zone Production Courtyard
Lieu Marne-la-Vallée, Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 52′ 00″ nord, 2° 46′ 43″ est
Ouverture
Données techniques
Concepteur(s) Walt Disney Imagineering, Otis Elevator Company
Type Chute dans le vide
Hauteur > 50 m
Taille minimale
requise pour l'accès
1,02 m

Tower of Terror ou Tour de la Terreur est un parcours scénique des parcs Disney s'inspirant du principe des tours de chute, mais utilisant la technologie des ascenseurs. À la différence des chutes libres classiques (ou free fall) qui ne sont pas accélérées, cette attraction est basée sur le système hyper drop ou ejector, qui provoque des accélérations verticales supérieures à l'accélération de la pesanteur terrestre.

Le nom complet de l'attraction est The Twilight Zone Tower of Terror aux Disney's Hollywood Studios (ex-Disney-MGM Studios) et aux Walt Disney Studios mais d'autres apparaissent dans la littérature :

  • The Hollywood Tower Hotel est le nom de l'hôtel qui est « maudit », dans lequel se déroule l'attraction. Il est nommé Hotel Hightower au Japon.
  • The Twilight Zone est une célèbre série télévisée baptisée la Quatrième Dimension en France. C'est le thème de l'attraction.

Le téléfilm Le Fantôme d'Halloween (Tower of Terror en version originale), produit par Disney en 1997, reprend le scénario de l'attraction.

Le concept[modifier | modifier le code]

Logo Disney-TowerofTerror blason.jpg

L'attraction est basée à l'origine sur l'hôtel fictif Hollywood Tower Hotel, situé à proximité des collines au nord d'Hollywood. L'hôtel ouvre ses portes en 1917 (1929 à Disney's California Adventure et aux Walt Disney Studios) D'après la légende entourant le bâtiment, le (la nuit d'Halloween), l'hôtel a accueilli une fête dans le Tip Top Club du dernier étage (le 13e). Malheureusement, le bâtiment est foudroyé, et un ascenseur avec à son bord 5 passagers est expédié dans la Quatrième Dimension. Dans le même temps, une grande partie de la façade disparaît de la réalité.

L'histoire de la version de Tokyo DisneySea est totalement différente, mais la chute est identique à la version de Californie : voir ci-après.

Avec une hauteur de 66,3 m (soit 199 pieds), c'est la plus haute attraction de Walt Disney World Resort et du Disneyland Resort. Selon des membres de l'équipe chargée de la construction en Floride, cette hauteur est due à une réglementation aérienne : à partir de 200 pieds une lumière clignotante rouge doit être placée au-dessus du bâtiment. Malheureusement cela aurait gêné le thème des années 1930 de l'attraction.

Dans un (important) effort de vraisemblance par rapport à la série télévisée, l'équipe d'imagineers de Disney visionna l'ensemble des 156 épisodes au moins deux fois. L'attraction n'est, il faut le rappeler, basée sur aucun épisode particulier. Mais de nombreux détails y font référence et plus particulièrement dans la bibliothèque de l'hôtel.

Le rôle des employés de l'attraction est celui de groom. L'histoire veut que les descendants des employés du Hollywood Tower Hotel rouvrent l'hôtel afin de permettre au public de connaître l'histoire de ce haut lieu qui accueillait auparavant l'élite du show-business. Bien que n'étant ni méchants ni sinistres (contrairement aux domestiques du Phantom Manor au Parc Disneyland), les grooms du Hollywood Tower Hotel sont très serviables. Mais au fur et à mesure que l'on s'approche des portes des ascenseurs de service, ils deviennent moins souriant et étranges, pratiquant l'humour noir à foison. La popularité des grooms est telle que des sites internet et des forums leur sont consacrés. Le rôle des employés de la Tour de la Terreur de Tokyo DisneySea est totalement différent. Moins effrayant, ils sont les employés de Monsieur Hightower.

Les scènes[modifier | modifier le code]

Le hall d'entrée de la Tour de la Terreur en Floride

Le petit film d'introduction montré au début de l'attraction a été produit pour ressembler aux introductions de la série mais la voix de Rod Serling est faite par Mark Silverman.

La version originale de l'attraction, située en Floride est découpée en 13 scènes :

  • 1. Le hall de réception
  • 2. La bibliothèque
  • 3. Préshow : explication de « l'histoire » à travers une vieille télévision
  • 4. Le couloir de service
  • 5. La chaufferie
  • 6. Chargement
  • 7. Couloir
  • 8. Quatrième Dimension
  • 9. Chutes
  • 10. Épilogue par Rod Serling
  • 11. Zone de Retour/Attente/Maintenance
  • 12. Déchargement
  • 13. Boutique et/ou Sortie

Avant d'ouvrir au public, les imagineers testèrent 33 versions de l'attraction.

Le système[modifier | modifier le code]

L'attraction utilise une technologie d'ascenseur spécialement développée pour Disney par Otis (N°1 mondial de l'ascenseur), la filiale de United Technologies aussi responsable des aquariums géants de The Living Seas à Epcot. La version de Floride permet de déplacer la cabine dans et à l'extérieur de sa cage (en vitesse réduite). Ce système ne fut pas utilisé dans les versions suivantes, pour des raisons techniques. C'est cette partie de l'attraction qui pose le plus de problèmes nécessitant l'arrêt de l'attraction. Les ordinateurs surveillant les ascenseurs perdent fréquemment la trace des cabines durant cette section horizontale. Les autres versions proposent à la place un système de miroir transformant les reflets en fantômes.

Lors des premiers contacts avec Otis, les imagineers de Disney essayèrent les derniers modèles d'ascenseurs de la marque ; mais un problème existait : on ne ressentait ni la descente ni l'ascension, ce qui n'aurait pas fait une bonne attraction.

Bien que l'attraction soit présentée comme une chute libre, l'ascenseur descend de manière accélérée par rapport à la gravité. Cela donne une sensation d'apesanteur qui peut être observée si un objet est perdu durant la chute (il est déconseillé de le faire en raison des risques de blesser autrui). Cet effet est aussi utilisé par la NASA dans certains de ses simulateurs.

Les différentes attractions[modifier | modifier le code]

L'attraction a été construite en plusieurs exemplaires de par le monde et chacune avec un aspect différent :

Disney's Hollywood Studios[modifier | modifier le code]

La version de Floride est la plus ancienne et possède plusieurs scènes supplémentaires. Elle est considérée comme l'originale et la plus aboutie. Depuis son ouverture l'attraction a reçu des améliorations concernant principalement la séquence et la façon dont se produit la chute.

Elle est située à l'extrémité du Sunset Boulevard, ajoutant à son cachet.

Données techniques[modifier | modifier le code]

Cette attraction bénéficie du système FastPass

Cette attraction interagit avec les Pal Mickey

Description de l'attraction[modifier | modifier le code]

La Tour de la Terreur en Floride.

Les visiteurs qui entrent dans l'attraction sont amenés dans la bibliothèque pour visionner le petit film présenté par Rod Serling à travers une vieille télévision. Ce court métrage nous informe sur les événements qui frappèrent l'hôtel. Ensuite, les visiteurs empruntent un couloir de service menant à la chaufferie. Là, un ascenseur de service aménagé peut accueillir 21 personnes sur six rangées de fauteuils permet de monter dans les étages.

Lorsque l'embarquement des visiteurs est effectué, les portes se ferment, puis l'ascenseur s'élève quelques secondes avant de s'arrêter un moment, pendant que la voix de Rod Serling annonce aux participants : « You are the passengers on a most uncommon elevator about to ascend into your very own episode of The Twilight Zone.» (« Vous êtes les passagers d'un des ascenseurs les plus stupéfiants qui soient, et vous êtes sur le point de monter pour votre propre épisode de la Quatrième Dimension. ») Les portes s'ouvrent pour révéler un couloir dans lequel apparaissent les cinq personnes disparues en 1939 sous des formes fantomatiques. Ces dernières se tournent vers l'ascenseur, faisant signe aux passagers de les rejoindre. Elles disparaissent ensuite comme pour les inviter à entrer (un rappel de la scène du couloir de Phantom Manor). Le couloir se dissipe dans un ciel de nuit étoilée, et une fenêtre se brise, de manière similaire à l'introduction de la série télévisée. L'ascenseur se referme et commence à remonter. Le narrateur reprend : « One stormy night long ago, five people stepped through the door of an elevator and into a nightmare. That door is opening once again, and this time, it's opening for you. » (« Par une nuit d'orage il y a fort longtemps, cinq personnes passèrent les portes d'un ascenseur pour vivre un cauchemar. L'orage est maintenant de retour et les portes s'entrouvrent à nouveau, et cette fois-ci, elles s'ouvrent pour vous. »)

Ensuite un peu plus haut, les portes s'ouvrent à nouveau et la cabine se déplace mystérieusement en dehors de la cage, à travers une section de l'attraction appelée la Quatrième Dimension : une collection surréaliste d'objets et de signes venus d'on ne sait où, dans le style de la séquence d'ouverture de la série. Au bout de cette section se trouve un champ d'étoiles qui disparaissent progressivement, pour finalement révéler des portes qui s'ouvrent pour laisser entrer la cabine dans une nouvelle cage.

La cabine s'arrête dans le noir complet. La voix de Rod Serling résonne soudain de nulle part : « You are about to discover what lies beyond the fifth[3] dimension, beyond the deepest, darkest corner of the imagination... in the Tower of Terror! » (« Vous êtes sur le point de découvrir ce qui repose au-delà de la cinquième[3] dimension, au-delà des plus profonds, des plus obscurs recoins de l'imagination... dans la Tour de la Terreur ! »)

La séquence de chute commence. À l'un des moments de la chute, les portes de l'ascenseur s'ouvrent pour révéler une vue du parc à une hauteur d'une dizaine d'étages. Pour être plus précis, ce sont les deux étages juste sous le nom de l'hôtel sur la façade.

Après une série de ces chutes, l'ascenseur s'arrête en bas de la cage, se déplace latéralement vers l'arrière puis effectue un quart de tour pour rejoindre la zone de débarquement, alors que la voix de Rod Serling se fait entendre une dernière fois : « A warm welcome back to those of you who made it, and a friendly word of warning; something you won't find in any guidebook. The next time you check into a deserted hotel on the dark side of Hollywood, make sure you know just what kind of vacancy you're filling. Or you may find yourself a permanent resident of… the Twilight Zone. » ( « Un accueil chaleureux à ceux d'entre vous qui l'ont fait, et un conseil d'ami ; quelque chose que vous ne trouverez dans aucun guide. La prochaine fois que vous réserverez dans un hôtel abandonné de la partie sombre d'Hollywood, prenez bien soin de préciser combien de temps vous restez. Ou vous risquez de devenir des résidents permanents… de la Quatrième Dimension. ») À la sortie, une boutique propose des souvenirs et la photo prise durant la chute.

À l'origine, la séquence de chute était toujours la même, comme c'est le cas actuellement dans les autres versions de l'attraction. La première séquence est restée en place jusqu'en mai 1996. Elle fut ensuite remplacée par une nouvelle séquence nommée « Tower of Terror 2 : Twice the Fright » (« La Tour de la Terreur 2 : Deux fois plus peur »). Le , l'attraction est de nouveau modifiée et la séquence « Tower of Terror 3 : Fear Every Drop » (« La Tour de la Terreur 3 : Craignez chaque chute ») remplace la précédente. Depuis le 31 décembre 2002, l'attraction bénéficie de l'amélioration « Tower of Terror 4 : Never the Same Fear Twice » (« La Tour de la Terreur 4 : Jamais deux fois la même peur »). Trois nouvelles séquences de chute sont créées en plus de celle de 1999, l'une des quatre séquences étant sélectionnée au hasard pour chaque tour dans l'attraction. Cela permet aux visiteurs d'avoir une expérience différente à chaque passage. À l'occasion de cette amélioration, la sécurité dans l'attraction a été modifiée : les barres de sécurité, une par rangée de sièges, qui étaient en place jusqu'alors ont été remplacées par une ceinture de sécurité pour chaque passager. Le même système sera reproduit dans les versions californienne, japonaise et française de l'attraction.

Disney California Adventure[modifier | modifier le code]

En Californie, l'attraction était située derrière plusieurs bâtiments du Hollywood Pictures Backlot. Sa position ne lui permettait pas d'avoir le recul offert par le Sunset Boulevard des Disney's Hollywood Studios. De plus elle est placée en oblique par rapport à la rue, afin que la façade soit visible depuis l'entrée du parc. Pour des raisons budgétaires cette version est plus courte que son aînée de Floride.

L'aspect extérieur de l'attraction diffère de celle de Floride. La couleur des murs est plus claire, à base de jaune ou sable. La tour du bâtiment se découpe en deux parties, une grande à gauche, contenant deux cages d'ascenseurs, et une plus petite à droite ne contenant qu'un ascenseur avec au sommet un dôme hémisphérique de couleur turquoise. Une partie du bâtiment semble avoir disparu d'après le décor et les ascenseurs visibles depuis l'extérieur.

Une nouvelle séquence de chute pour la Tour de la Terreur devait être lancée en 2006 lors des cérémonies du 50e anniversaire de Disneyland, en même temps que l'« habillage » nocturne Rock It Mountain de Space Mountain. , mais ce projet ne fut pas suivi.

Le , plusieurs sites de fans de Disney se mobilisent contre la transformation annoncée de la Tower of Terror de Californie en attraction sur les Gardiens de la Galaxie[4]. Le pendant la Comic-Con Disney a officialisé que l'attraction fermerait le [5] pour être transformée en une nouvelle attraction dénommée Guardians of the Galaxy Mission: Breakout! prévue au cours de l'été 2017[6],[7]. La tour doit être transformée aussi bien extérieurement qu'intérieurement pour laisser place à un nouveau thème en rapport avec les Gardiens de la Galaxie. Le principe de chute-libre restera cependant en place. La nouvelle attraction s'appelle Guardians of the Galaxy – Mission: Breakout!. Le , le Los Angeles Times se fait l'écho de l'indignation des fans sur les médias sociaux suite à l'annonce de la transformation de l'attraction prévue en 2017[8]. Le , Disney annonce la fermeture de l'attraction 2 janvier 2017 pour une transformation[9],[10]. Le , Disney retire le nom Hollywood Tower Hotel de l'édifice en Californie, confirmant la transformation en Guardians of the Galaxy[11].

Données techniques[modifier | modifier le code]

Cette attraction bénéficie du système FastPass

Description de l'attraction[modifier | modifier le code]

La Tour de la Terreur en Californie en 2006

Bien que l'attraction soit basée sur un concept et un thème identique à son aînée de Floride, cette version possède quelques différences. Le déroulement des scènes jusqu'à l'embarquement des visiteurs dans l'ascenseur est similaire à celui de l'attraction originale, si ce n'est que le petit film montré dans la bibliothèque fait apparaître l'hôtel tel qu'il a été construit en Californie, le bâtiment étant différent de celui situé en Floride.

La première différence est que l'ascenseur se déplace latéralement vers l'arrière à la fermeture des portes entouré d'un champ d'étoiles. Le narrateur annonce : « Vous êtes les passagers d'un des ascenseurs les plus stupéfiants qui soient. Et vous allez faire le plus étrange voyage de votre vie. Votre destination...inconnue, mais une chose est sûre : une réservation a été faite en votre nom, pour une durée prolongée[14]. » (« You are the passengers of a most uncommon elevator, about to take the strangest journey of your lives. Your destination ... unknown, but this much is clear : a reservation has been made in your name for an extented stay. ») Les portes se ferment et les visiteurs se retrouvent plongés dans le noir, tandis que l'ascenseur s'élève.

Le premier arrêt se fait devant un large miroir, le narrateur demande alors aux participants de « dire adieu au monde réel[14] » (« Wave good bye to the real world »). Le reflet des visiteurs se transforme alors sous l'impulsion d'un arc électrique autour du miroir en fantômes. L'ascenseur vibre et les visiteurs peuvent voir dans le miroir le reflet de la cabine vide. Les portes se referment et le narrateur annonce aux participants qu'ils « viennent de pénétrer dans la quatrième dimension[14] » (« For you have just entered the Twilight Zone »).

À l'arrêt suivant, un couloir similaire à celui de Floride, mais au bout de celui-ci, au lieu d'une fenêtre, c'est l'ascenseur de 1939 avec ses cinq occupants tombant dans l'espace. Le narrateur se fait entendre : « les tristes événements qui s'abattirent sur ce haut lieu d'Hollywood sont sur le point de se reproduire. Par une nuit d'orage, il y a fort longtemps, cinq personnes passèrent les portes d'un ascenseur pour vivre un cauchemar. L'orage est maintenant de retour et les portes s'entrouvrent à nouveau. Mais cette fois-ci, elles s'ouvrent pour vous [14]! » ( « What happened here that dimmed the lights of Hollywood's brightest showcase is about to unfold once again. One stormy night long ago, five people stepped through the door of an elevator and into a nightmare. That door is opening once again, but this time it's opening for you ! »).

Ensuite la cabine tombe au pied de sa cage, dans le noir. Contrairement à la version de Floride (depuis 2002), la séquence de chutes est identique à chaque passage dans l'attraction. Après cette première chute, la cabine remonte vers le 13e étage, permettant aux visiteurs de profiter à l'ouverture des portes du panorama du parc. Puis elle descend lentement d'un étage, puis chute jusqu'au pied de la cage avant de remonter, cette fois jusqu'à hauteur d'une dizaine d'étages puis effectuer immédiatement une nouvelle chute (sans ouverture des portes), donnant aux participants une sensation de pesanteur pendant un court instant. Enfin, la cabine remonte vers le 13e étage où les portes s'ouvrent une nouvelle fois, avant de refaire une dernière chute. Lorsqu'elle regagne la porte de sortie en se déplaçant vers l'avant, le narrateur intervient une dernière fois : « la prochaine fois que vous réserverez dans un hôtel abandonné de la partie sombre d'Hollywood, prenez bien soin de préciser combien de temps vous restez, ou vous risquez de devenir des résidents permanents... de la quatrième dimension[14] » (« The next time you check into a deserted hotel on the dark side of Hollywood, make sure you know just what kind of vacancy you're filling. Or you may find yourself a permanent resident of...The Twilight Zone »).

Tokyo DisneySea[modifier | modifier le code]

La version de Tokyo n'a pas le thème de la Twilight Zone. Elle est ouverte depuis septembre 2006 et a coûté 150 millions de $. Cette version nous parle d'un explorateur ayant rapporté une idole assez spéciale. Malgré les mises en garde de malédiction, l'explorateur décide de la garder avec lui. Malheureusement pour lui, il éteint son cigare sur la tête de cette dernière dans la cabine de son ascenseur privé avant de commencer à monter vers ses appartements. Au milieu de l'ascension, elle déclenche sa malédiction sur ce dernier, ce qui provoque la chute de l'ascenseur et sa disparition. Hélas, l'idole le retient prisonnier dans l'hôtel.

Données techniques[modifier | modifier le code]

Cette attraction bénéficie du système FastPass

Le concept[modifier | modifier le code]

La Tour de la Terreur à Tokyo DisneySea.

Le concept est basé sur une autre histoire afin d'entrer en adéquation avec le port d'American Waterfront où a été construite l'attraction.

Un riche industriel, Mr Harrison Hightower III, multimilliardaire et propriétaire de la U.S. Steamship Co. avait fait construire un hôtel quatre étoiles dans la ville de New York où, grand aventurier qu'il était, il exposait ses découvertes après avoir fait des voyages dans le monde entier.

Après avoir serpenté la file d'attente à travers l'hôtel abandonné, on apprend dans l'ancien bureau de Mr Hightower, ou salle d'avant-spectacle, que ce dernier aurait découvert en Afrique une mystérieuse idole nommée Shiriki Utundu, qui s'est ensuite avérée être maudite. L'homme disparut la nuit du 31 décembre 1899, alors qu'il se trouvait dans l'ascenseur qui le conduisait a ses appartements privés du 13e étage et l'hôtel fut abandonné. L'hôtel a été rouvert par la New York City Preservation Society qui nous propose de venir visiter l'hôtel, patrimoine municipal et majeur de la ville, et peut-être - qui sait - lever le voile sur le mystère du Hightower Hotel.

Le visiteur pénètre dans l'hôtel vers 1912, l'époque du land. Dans l'ascenseur, au moment du « couloir hanté » (voir la Twilight Zone Tower of Terror de Disney's Hollywood Studios), Mr Hightower nous apparaît sous une forme fantômatique bleue dans ses appartements privés (à la place du couloir). Il se trouve près de l'idole posée sur un guéridon. L'homme tente de saisir l'objet lorsque ce dernier l'envoie voler et tomber dans une cage d'ascenseur. L'hôtel fut conservé car il intriguait la municipalité de New York. Si, un jour, vous passez par le port de New York et que vous remarquez un mystérieux hôtel de 13 étages, un conseil : ne vous laissez pas attirer par la beauté du bâtiment, car vous risqueriez d'y rester bloqué... pour toujours !

Le bâtiment possède une architecture totalement différente de ses consœurs mais on peut noter une ressemblance dans la disposition de cette version et celle des Walt Disney Studios en France : une place avec deux pavillons bas de part et d'autre d'un porche donne accès à une cour au bout de laquelle s'élève le premier bâtiment de cinq étages juste devant celui de treize étages. Des toilettes sont disposées juste sur la gauche de la tour et de l'entrée.

Architecturalement parlant, la tour s'inspire de nombreux courants artistiques en vogue au début du XXe siècle dont différents styles d'Art nouveau : l'Art nouveau espagnol avec des éléments mauresques, des arcs cintrés, des minarets et des fenêtres à arc polylobés et colonnade triple ; le néo-gothique américain avec l'utilisation de la brique et des ogives ; des cheminées de style Tudor et des ferronneries géorgiennes…

La séquence de chutes est identique à la version de Disney California Adventure et des Walt Disney Studios.

Parc Walt Disney Studios[modifier | modifier le code]

La Tour de la Terreur Parisienne

La Tower of Terror française se trouve à Production Courtyard derrière l'endroit où se situe « La Terrasse Perrier », un service de restauration rapide. L'attraction est ouverte au public depuis le .

Données techniques[modifier | modifier le code]

Cette attraction bénéficie du système FastPass

L'aspect architectural et autres différences[modifier | modifier le code]

Au niveau technique, Tower of Terror de Paris présente une structure interne en béton et non en poutrelles métalliques comme dans tous les autres Tower of Terror. Il était plus facile pour Disney de faire construire avec les techniques locales : aucune entreprise de l'hexagone ne pouvait réaliser une construction de la même manière qu'aux États-Unis ou au Japon, à moindre coût.

La version parisienne de la tour est presque identique à celle de Californie (le déroulement des scènes est d'ailleurs strictement le même). En effet, même si la version californienne a été construite avant celle des Walt Disney Studios (en 2004), elle a repris les plans dessinés depuis longtemps pour Paris. L'attraction se situe à quelques mètres du centre du parc.
Les différences avec la version californienne se situant sur le bâtiment sont :

  • Le type de construction : en béton (structure métallique en Floride, Californie, et au Japon)
  • Les poutres de soutien sur les côtés du bâtiment sont ornées de quarts de disques
  • La partie ravagée possède un travail plus réaliste avec notamment l'apparition de briques rouges et non jaunes, comme à Disney's California Adventure, ou encore l'apparition de fissures très marquées sur la façade du corps soutenant le dôme le plus élevé.
  • Les travaux de bas reliefs sur le mur de sortie de l'attraction (gauche du bâtiment), mur non visible en Californie.
  • L'absence de palmiers dans les jardins.
  • L'attraction est « cachée » derrière des immeubles afin que la Tour n'écrase pas trop le parc de par sa hauteur.
  • Les coulisses ainsi que le dos de la tour sont thématisés car visibles depuis Studio Tram Tour et de l'arrière du parc.
  • Les couloirs de sortie sont thématisés contrairement à la Tour de Californie.

La tour est devenue un emblème des Walt Disney Studios grâce à sa position, qui la rend visible dans tout le parc, et même en dehors (à la manière de Space Mountain par exemple). À noter que l'attraction est visible à 7 km à la ronde, y compris depuis l'autoroute A4.

Œuvres dérivées[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Produits merchandising[modifier | modifier le code]

  • Tour de cou - lanière pin trading
  • Sonnette
  • Accroche-portes de l'hôtel
  • Pin's
  • Porte-clef avec clef de chambre
  • Magnet

Faits divers[modifier | modifier le code]

Leanne Deacon (Disney's Hollywood Studios)[modifier | modifier le code]

Le , une adolescente de 16 ans nommée Leanne Deacon de Kibworth, Leicestershire se plaignit de graves douleurs cérébrales et d'autres symptômes après avoir fait l'attraction Tower of Terror de Disney's Hollywood Studios[18]. Elle fut emmenée à l'hôpital d'Orlando dans un état critique. Deacon dut subir une opération chirurgicale pour stopper des hémorragies internes au cerveau. Elle retourna par ambulance aérienne en Angleterre le 6 août toujours dans un état critique[18].

Les inspecteurs de Walt Disney World ont autorisé des officiels de l'État à les observer durant les examens pratiqués sur l'attraction pour vérifier la sécurité. Ils n'ont découvert aucun dysfonctionnement ou action sortant de l'ordinaire. L'attraction Tower of Terror rouvrit le 13 juillet 2005. Les raisons du malaise de la jeune Deacon n'ont pas encore trouvé d'explication en dehors du fait que, comme elle l'a elle-même mentionné, elle a refait plusieurs fois l'attraction durant son séjour sans ressentir aucun effet.

Leanne Deacon, depuis lors astreinte à l'usage d'un fauteuil roulant[19] et ayant partiellement perdu l'usage de la parole à la suite de dommages neurologiques irréversibles et qui nécessitent un accompagnement médical permanent, a entamé en 2009 une procédure judiciaire à l'encontre de la société Disney[20].

Bautista Riera (Disneyland Paris)[modifier | modifier le code]

Le 23 novembre 2011, Bautista Riera, un enfant argentin âgé de 12 ans en visite à Disneyland Paris, est pris de malaises après être monté dans l'attraction[21]. Transféré à l'hôpital Necker, un examen radiologique établit qu'il souffre d'une très forte contusion médullaire et osseuse[21]. Au 7 décembre 2011, une information est publiée dans la presse indiquant que l'enfant, qui pratiquait au préalable divers sports et présentait toutes caractéristiques d'un enfant en bonne santé, est désormais paralysé des quatre membres et placé sous assistance respiratoire[21]. Toutefois la presse évoque des incohérences soulevées par un responsable de Disney sous le couvert d'anonymat au journal La Nación car l'enfant est parvenu à rejoindre l'infirmerie par ses propres moyens[22].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • WEBcot - Un article retraçant la genèse et l’histoire de l’attraction.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 576
  2. (en) About the Tower of Terror
  3. a et b L'accroche originale de la série présente « The Twilight Zone » comme une cinquième dimension et non comme une quatrième dimension
  4. (en) Creelabelle Hward, « Disney fans oppose plan to give 'Twilight Zone' ride a Marvel make-over », sur New York Daily News, (consulté le 18 avril 2017)
  5. (en) « Check Into Twilight Zone Tower of Terror Before it Checks Out of Disney California Adventure Park on January 2, 2017 », Disney Parks Blog,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Beth Elderkin, « Disney's Guardians of the Galaxy Ride Is Just the Beginning of Its Marvel Plans », sur gizmodo, (consulté le 26 juillet 2016)
  7. Vincent de Lavaissiere, « La première attraction Marvel à Disneyland se précise au Comic Con », sur ign.com, (consulté le 26 juillet 2016)
  8. (en) David Ng, « Disney makeover for Tower of Terror causes fan freak-out on social media », sur Los Angeles Times, (consulté le 20 juin 2017)
  9. (en) Joseph Pimentel, « Disney’s Tower of Terror will disappear Jan. 2 », sur Orange County Register, (consulté le 30 juin 2017)
  10. (en) Mary Forgione, « Disney's California Adventure Park will close Tower of Terror on Jan. 2 », sur Los Angeles Times, (consulté le 30 juin 2017)
  11. (en) Mark Eades, « Disney removes sign to Tower of Terror,… », sur Orange County Register (consulté le 3 juillet 2017)
  12. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2004 - Key Dates », (consulté le 24 janvier 2010), p. 36
  13. (en) Secrets of the DCA Tower of Terror
  14. a, b, c, d et e Les citations du narrateur en français peuvent être entendues dans la version de Disneyland Paris (où un employé est chargé de paramétrer la narration sur la langue française ou anglaise à chaque voyage), où elles remplacent celles en anglais de Disney California Adventure.
  15. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2006 - Key Dates », (consulté le 28 janvier 2010), p. 52
  16. (en) Tower of Terror Official Page
  17. a et b Chabal inaugure la nouvelle attraction
  18. a et b (en) Disney ride girl still critical
  19. (en) Leanne family set to sue Disney
  20. (en) British teenager sues Disney after Tower Of Terror ride 'left her brain-damaged'
  21. a, b et c (fr) Un enfant en réanimation : malaise à Disneyland Paris
  22. (fr) Un enfant de 13 ans paralysé à cause d'une attraction à Disneyland Paris ?