Phantom Manor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phantom Manor
Phantom Manor, en arrière-plan.
Phantom Manor, en arrière-plan.
Localisation
Parc Disneyland Paris
Zone Frontierland
Lieu Marne-la-Vallée, Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 52′ 13″ nord, 2° 46′ 38″ est
Ouverture
Données techniques
Constructeur(s) Walt Disney Imagineering / Vekoma / Ackland-Snow
Concepteur(s) Walt Disney Imagineering
Type Train fantôme
Type de propulsion Électrique
Hauteur 5,64 m
Vitesse 2,195 km/h
Nombre de places 82 place(s)
Durée du tour 10 min
Site web Phantom Manor sur disneylandparis.fr

Phantom Manor est une attraction de type parcours scénique située dans le Parc Disneyland à Disneyland Paris.

C'est la version européenne de l'attraction Haunted Mansion, l'attraction pour laquelle Walt Disney et son équipe d'Imagineers ont revisité l'ancien principe du train fantôme. L'attraction est à la fois noire, effrayante, divertissante et particulièrement développée sur le plan esthétique.

Le principe[modifier | modifier le code]

Le principe de base est le même que celui des Haunted Mansion présents dans les autres Royaumes enchantés. Cependant, quelques différences viennent s'ajouter.

La version de Disneyland Paris est la seule à déroger au « dogme » établi par Walt Disney, qui stipulait qu'aucun élément des parcs ne devait paraître sale, abandonné ou simplement non entretenu[1]. Marc Davis, célèbre Imagineer qui avait participé à l'élaboration de la version d'origine, déplorait d'ailleurs cet aspect. Cependant, il était nécessaire de travailler le symbolisme d'un tel édifice.

Les Imagineers ont construit sur la rive est des Rivers of America à Frontierland un manoir d'aspect délabré, d'architecture évoquant à la fois une demeure aux abords d'une petite ville du Far-West ou des maisons en bois de la fin du XIXe siècle à San Francisco. On peut voir notamment une maison étrangement similaire a celle présente dans le film d'Alfred Hitchcock : Psychose (1960). La végétation avec ses arbres aux branches tordues et les abords aux détails « sinistres » (poussière, toiles d'araignée, lampes faiblarde et vascillantes, murs et bois écaillés artificiellement), adhèrent au thème et participent à l'atmosphère sombre du lieu.

De plus, une légende entièrement nouvelle, inspirée des plus grandes œuvres fantastiques et gothiques, a été composée. Selon certaines sources, Le Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux en aurait été l'inspiration principale.

L'attraction étant finalement bien différente de ses « cousines » américaines et japonaise, c'est la raison pour laquelle un nom différent lui a été donné. Au départ, elle aurait dû être nommée Ravenswood Manor en référence à sa légende. Mais un titre plus général, Phantom Manor, convenait mieux pour communiquer aux visiteurs la vraie nature du manoir (ce titre est d'autant plus judicieux qu'il s'agit d'un titre anglais parfaitement compréhensible pour les francophones)[2].

La technologie est exactement la même que celle des Haunted Mansion (cf. le paragraphe La technologie de l'article consacré).

La légende[modifier | modifier le code]

Afin de plaire aux visiteurs européens, réputés plus exigeants que les américains, les Imagineers de Disney ont développé autour de l'attraction une légende beaucoup plus "vivante" que celle de ses cousines, étant moins comique (Haunted Mansion).

La principale différence avec le scénario de Haunted Mansion est l'intégration de l'histoire de Phantom Manor dans la mythologie de Frontierland, et principalement autour de Thunder Mesa, la ville minière qui y est représentée.

En voici la légende :

Thunder Mesa, 1860 : petite ville prospère de l'Ouest américain.

Un de ses fondateurs, M. Henry Ravenswood, possédait une mine dans les montagnes de Big Thunder Mountain, véritable poumon économique de la ville qui était exploité par la Thunder Mesa Mining Company. Une mine « maudite », car d'après des rumeurs, un « Oiseau Tonnerre », esprit indien se terrant dans les profondeurs de la mine, veillait sur un trésor inestimable et sur le filon d'or de cette même mine. Quiconque tenterait de le lui dérober s'attirerait les foudres de sa colère sous forme d'un tremblement de terre.

M. Ravenswood, qui possédait une des plus grosses fortunes de tout l'Ouest, s'était fait construire un manoir victorien sur la colline de Boot Hill, de manière a la surplomber. Il avait une fille, fiancée à un homme qu'elle aimait passionnément, mais qui, disait-on, n'aurait pas voulu habiter plus tard dans ce manoir, ce qui rendit M. Ravenswood fou de rage.

La veille du mariage, un terrible tremblement de terre semblant provenir de la mine frappa Thunder Mesa. Henry Ravenswood ainsi que sa femme Martha y perdirent la vie : l'« Oiseau Tonnerre » avait été réveillé. La mine fut fermée le lendemain, le jour du mariage de la fille Ravenswood, jour où le futur marié manqua à l'appel.

Désespérée, la mariée s'enferma dans le manoir, et plus personne ne sortit, ni n'entra dans la bâtisse à compter de ce jour. La mariée, disait-on à Thunder Mesa, attendait toujours son amour, le recherchant dans le manoir. Et on la voyait parfois regarder d'un air las par une des fenêtres du premier étage. Les arbres du jardin commencèrent à mourir, comme torturés par des esprits malfaisants, se tordant dans tout les sens et bientôt on commença à surnommer le manoir « Phantom Manor ».

Trente années plus tard, en 1890, deux domestiques réussirent à s'enfuir du manoir, où ils disaient avoir été tyrannisés par des esprits maléfiques dont un semblait être M. Ravenswood. Le manoir fut rouvert aux plus courageux, pour qu'ils puissent tenter de mettre au clair la véritable histoire du Manoir.

L'attraction[modifier | modifier le code]


Les visiteurs traversent les Jardins de la propriété, a présent en friche, ou l'on entend un loup hurler au loin, son hurlement déformé par le vent. Au détour du chemin menant a la batisse, la vieille boite a musique du Gazebo peut se faire entendre, comme ininterrompue depuis tout ce temps. Le Pavillon (=salle de réception extérieure), avec sa fontaine bancale est un lieu ou des sons lointains peuvent se faire entendre, faisant référence a un photographe. A partir du Pavillon et ce jusqu'au portes du Manoir, une musique semblant traverser le temps se fais entendre. Ils arrivent ainsi aux portes du Manoir, surement fermé au moment ou ils y arrivent. D'ici, une vue magnifique surplombant la ville de Thunder Mesa, et Big Thunder Mountain peut être observée. D'un coup, les portes du manoir s'ouvrent, et un sombre domestique les invite a entrer et patienter dans le Foyer. Quelle pièce Sinistre ! Les lumière vacillantes et faiblardes du lustre peinent a éclairer la pièce, ou un miroir surplombant un des coins de la pièce nous renvois notre propre reflet. Tout a coup, les portes se referment, et une voix sinistre se fait entendre, omniprésente dans la pièce. Au fur et a mesure que la voix nous parle, un visage féminin se dessine sur le miroir, remplaçant notre reflet. Lorsque notre « hôte » finit de nous parler, un pan de mur s'ouvre, révélant un passage vers une pièce accolée au Foyer où nous étions présents. Nous voila à présent dans une pièce octogonale, enfermés, et éclairés à la lumière des candelabres tenus par d'effrayantes statues. Sur quatre des murs de cette pièce, se situent quatre tableaux, représentant la jeune femme précédemment vue dans le miroir. Cette jeune femme est en fait Mélanie Ravenswood, la fille du propriétaire du Manoir. Ces quatre tableaux représentent quatre scènes, telles que décrites ci-dessous :

  • une scène où Mélanie est dans une barque, une ombrelle a la main ;
  • une scène où Mélanie est dans un cours d'eau, se tenant la robe pour éviter de la mouiller ;
  • une scène où Mélanie est dans le jardin, devant le gazébo a ceuiller des roses dans un panier ;
  • une scène où Mélanie est avec Henry, son père qui joue du banjo, et mange un pique nique dans la nature.

Alors que la voix de l'hôte reprend, et dit aux visiteurs qu'ils peuvent admirer la douceur et l'innocence de la jeunesse sur les tableaux environnants, les visiteurs constatent que la salle s'étire verticalement, entraînant les quatre peintures dans sa déformation, ce qui y révèle des détails auparavant invisibles :

  • Mélanie, sur le fleuve, se dirige sans le savoir vers une immense chute d'eau ;
  • Lorsqu'elle est dans le cours d'eau, un monstre sous l'eau se prépare à l'attaquer ;
  • Lorsqu'elle cueille des roses, une tombe s'ouvre à proximité, libérant le cadavre du jardinier, un petit rateau à la main et visiblement hostile ;
  • Le pique-nique de Mélanie et son père est infesté d'horribles vermines, de fourmis, d'insectes et de serpents s'attaquant a leur victuailles.

Subitement, l'hôte nous dis qu'il ais bien "peur" que l'on sois contraint de le suivre, avant que les candélabres s'éteignent, et un orage éclate, faisant disparaitre le plafond de la pièce qui révèle une horrible scène : une pendaison. La personne qui pend ne possède as de visage, et est habillé de grand vêtements violets. Le pendu, lui, est vêtu d'un veston. Le pendu est en réalité le marié de Mélanie.

Un autre pan de mur s'ouvre, libérant un accès vers une autre pièce du manoir, un long couloir : La Galerie des Portraits. Dans ce couloir, des portraits sont présents, mais changent, évoluant pour montrer une version macabre :

  • Un gallion en mer déchainée, devenant une épave flottante ;
  • Un cavalier et son cheval, se préparant a charger et devenant squelletiques ;
  • Une femme allongée sur une ottomane, se transformant en une femme chat ;
  • Une femme se tenant debout, et se transformant en gorgone.

En avançant, un portrait de Mélanie est visible, seulement, elle est seule, le marié est absent de la chaise, et pour cause : nous venons d'être témoins de sa pendaison !! En s'avançant un peu plus, un buste menaçant, suivant quiconque d'un regard inquiétant.

Un Grand Escalier est ensuite visible, et des véhicules se déplace devant. Cet escalier est surplombé par une verrière, ou un arbre est visible, apparemment, en train de tomber, avec un orage en arrière plan. Les véhicules se déplaçant sont des doombuggies, véhicules scèniques pouvant s'orienter et se pencher dans de multiples directions.

Les Doombuggies sont emmenés au sommet d'un petit escalier, adjacent au grand, et croisent une jeune Mélanie en robe de mariée, errant dans les couloirs de cet étage. Les visiteurs assistent à d'étrange scènes dans cet endroit (un Couloir sans Fin, ou Mélanie apparais et disparait, cherchant son défunt époux a travers les couloirs du Manoir, l'ombre d'un pianiste fantôme jouant du piano dans un Conservatoire, des portes que des êtres non définis cherchent à ouvrir de l'intérieur en la tordant, ou forçant la serrure, ou encore une horloge évoluant dans le sens inverse du temps et comptant 13 heures), jusqu'à ce qu'ils arrivent a la Séance de Spiritisme de Mme Leota, dont le visage n'est distinguable que dans les méandres de sa boule de cristal posée sur la table au centre de la pièce. Leota invoque de nombreux esprits, les visiteurs compris, à revivre un macabre mariage.

Ce mariage constitue la scène centrale de l'attraction, que les visiteurs découvrent alors. Ils se retrouvent sur un balcon dominant La Ballroom. Le mariage bat son plein, les invités quelques peu fantômatiques arrivant et déposant leur cadeaux sur une grande pile de cadeaux. Des invités fantômatiques sont en train de manger a la table, parmi lesquels Henry et sa femme martha sont présentes tandis que d'autres dansent, sur l'air macabre joué par un orgue dont des esprits sortent des tubes. Dans cette même salle de bal se trouve Mélanie sur l'escalier, et pleurant de ne pas voir son marié présent, tout en jetant d'horribles regards a l'être a la fenêtre, étant le personnage du stretch qui pendais le fiançais, mais qui as dévoilé son visage. Une peinture dans cette salle représente le Manoir avant la malédiction, mais avec d'inquiétants nuages au dessus de celui ci.

Ensuite vient, le Boudoir de Mélanie, ou elle pleure devant celui ci, et que le mirroir se change en crâne, signifiant la mort imminente de cette dernière., tandis que l'horloge a coté d'elle sonne en continu minuit.

Les visiteurs ressortent dans le Graveyard, passant nez a nez avec le sombre esprit, ayant creusé une tombe dans le jardin, avec un chien squelettique aux yeux rouge brillants, semblant prêt à nous mordre. En ne le perdant pas du regard, nous plongeons a reculons dans les entrailles de la terre, au milieu des cercueils, la mariée squelettique cherchant son marié dans les cercueils, avant que l'on ne tombe nez a nez avec un quatuors de chanteurs, les Grim Grinning Ghosts auxquels les autre squelettes se joignent pour s'amuser, et faire de la musique.

En restant dans les sous sols, les visiteurs découvrent ensuite les mécombres de Phantom Canyon, ville fantôme du Far West engloutie lors du tremblement de terre dans laquelle les habitants, même dans la mort, vaquent à leurs occupations habituelles (le saloon délabré est toujours en activité, le shérif fait toujours un échange de tirs au revolver avec le bandit, qui lui-même vient toujours de braquer la banque). Au pied de la colline, les voyageurs croisent ll'être Maléfique mais qui cette fois-ci a pris l'apparence d'un cadavre terrifiant. Les Doombuggies pénètrent ensuite dans la tombe de la Mariée (Pointing Bride) dans laquelle se trouve le squelette de Mélanie indiquant aux voyageurs un moyen d'échapper a la malédiction. Puis ceux-ci constatent que, en passant devant une série de miroirs, que l'être Maléfique s'est agrippé au sommet de leur Doombuggy, essayant de les garder avec lui, au-dessus de leurs têtes (ce n'est visible que dans les miroirs) et les accompagne jusqu'à la fin de leur voyage, où il disparais dans un poof de fumée, avec un petit flash lumineux. Les visiteurs débarquent dans la Cave à Vins du manoir, ou un passage nous mène a la sortie. Peu avant d'atteindre la lumière du jour, ils croisent une dernière fois le fantôme de Mélanie, mais cette foir démoniaque, qui les supplie de rester, car sa solitude lui pèse, et d'amener la prochaine fois leurs certificats de décès.

À l'extérieur, au Cimetière de Boot Hill, il est possible de découvrir de nombreuses pierres tombales, la plupart ornées d'épitaphes à l'humour noir. Ce lieu offre également une vue magnifique sur les paysages de Thunder Mesa (les montagnes de Big Thunder Mountain, mais aussi sur les geysers de Thunder mesa, ressemblant aux concrétions sulfuriques entourant les geysers de Yellowstone.

Données techniques[modifier | modifier le code]

  • Nombre de scènes : 21
    • Scène 0 (Preshow) : Jardins, Gazebo et le Pavillon
    • Scène 1 : Le Foyer
    • Scène 2 : Les Stretchrooms
    • Scène 3 : Portrait Gallery
    • Scène 4 : Le Staircase (Grand Escalier) / Embarquement
    • Scène 5 : Bride's Welcome
    • Scène 6 : Le Couloir sans Fin
    • Scène 7 : Music Room
    • Scène 8 : Corridor of Doors
    • Scène 9 :Clock Hall
    • Scène 10 : Séance de Spiritisme
    • Scène 11 : la Ballroom / Grand Hall
    • Scène 12 : Bride's Boudoir
    • Scène 13 : Graveyard
    • Scène 14 : Casket Tunnel
    • Scène 15 :Phantom Canyon
    • Scène 16a : Phantom Invitation
    • Scène 16b : Pointing Bride
    • Scène 17 : Hall of Mirrors
    • Scène 18 : Wine Cellar / Débarquement
    • Scène 19 : Little Leota
    • Scène 20 ( PostShow) : Boot Hill

Autres détails[modifier | modifier le code]

  • À l'origine, l'acteur Vincent Price, qui s'était illustré dans de nombreux films noirs à Hollywood, avait assuré la narration anglaise de l'attraction. Peu après, selon les demandes des visiteurs francophones, sa voix a été remplacée par la version française de Gérard Chevalier (qui avait souvent doublé Price dans ses films). Néanmoins, le rire maléfique de Price fait toujours partie de l'attraction.
  • La musique, basée sur les partitions des autres Haunted Mansions composées par Buddy Baker, a été réorchestrée par John Debney d'une manière plus développée et plus romantique. Cette ambiance musicale propre à la version européenne confère à l'attraction un côté plus sombre et tragique.
  • Bien que l'enchaînement général des scènes soit le même que dans la Haunted Mansion californienne, les scènes finales (Boudoir de la Mariée, Catacombes, Ville Fantôme et Grotte de Cristaux) sont uniques à Phantom Manor.
  • La scène du Boudoir où Mélanie pleure devant son miroir évoque la gravure « All is Vanity » (Tout est Vanité) de C. Allan Gilbert, où le sujet principal est une jeune femme se regardant dans un miroir, l'ensemble de la composition représentant finalement un crâne humain.

Accident[modifier | modifier le code]

Le , un technicien de maintenance est décédé accidentellement à la suite d'une électrocution[3].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Alain Littaye et Didier Ghez, Disneyland Paris - De l'esquisse à la création, pp. 89-90
  2. RavenswoodManor.com
  3. Jessica Chen, « Disneyland Paris : un technicien électrocuté dans le Manoir hanté », sur Le Parisien, (consulté le 3 avril 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]