Tour de chute

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (octobre 2015).

Vous pouvez aider en ajoutant des références. Voir la page de discussion pour plus de détails.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Une tour de chute à Warner Bros. Movie World Germany

Une tour de chute est un type d'attraction totalement vertical, fondée sur le principe de la chute libre. La technologie actuelle a été développée par la société suisse Intamin AG en 1995. Les attractions de ce type dérivent de la chute libre, elle aussi développée par Intamin.

En 1892, Mr Carron[Qui ?], effectue un premier projet, non réalisé, de construire depuis le 2ème étage de la Tour Eiffel une attraction sous forme de coque profilée en acier pouvant accueillir 10 passagers, chutant jusqu'à un bassin situé en dessous du sol et rembourrée d'énormes ressorts.

La création des tours de chute a en partie remplacé l'utilisation des attractions de type « chutes libres », quoique celles-ci soient différentes puisque lâchées depuis le haut d'un « U » incurvé et ont été remises en service à la Foire du Trône par exemple.

Concept et fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'attraction est composée en majorité d'une nacelle se déplaçant verticalement sur une tour centrale servant de mât. La nacelle est hissée le long de la tour presque jusqu'au sommet puis lâchée subitement, produisant un airtime en apesanteur de quelques secondes. Le sommet de la tour accueille la machinerie. Un système de frein magnétique ralentit la chute, poussant cette fois les passagers vers le haut, en leur permettant de revenir lentement au sol.

Les tours varient en hauteur, capacité, types d'élévateur et de frein. Il en existe de nombreuses variantes apparaissant sur la liste ci-dessous.

  • Certaines versions ajoutent une rotation simultanée de la nacelle durant la chute par rapport à l'axe du mât, ou effectuent quelques arrêts intermédiaires durant la chute, suivis de rebondissements.
  • Les « Space Shot » axent inversement leurs effets sur des propulsions de montées subites, comme la tour Shot'n'Drop Count Down du constructeur allemand Huss.
  • Sur les tours de hauteur moyenne ou celles pour enfants, les oscillations en montées et chutes successives de la nacelle peuvent devenir multiples, en « va-et-vient », les mouvements étant obtenus soit par un câble traditionnel, soit par un vérin.

Malgré une certaine ressemblance, ce type d'attraction se distingue :

  • Des tours d'observation panoramiques, dont les déplacements de la nacelle tournante sont progressifs (comme la Gyrotour du Futuroscope de Poitiers),
  • Des tours d'impesanteur du CNES, utilisées pour les études et simulations physiques des corps en chute libre [1]

Types de tour de chute[modifier | modifier le code]

Positions[modifier | modifier le code]

  • Assise
  • Floorless tilting (à cheval)
  • Stand-up (debout)

Trajectoires[modifier | modifier le code]

  • Free Fall traditionnelle : Montée lente puis modérée par tractage, chute lâchée, puis freinage électromagnétique
  • Space Shot (S&S) : Puissante montée propulsée par vérins, puis chute réduite
  • Double Shot
  • Turbo Drop (S&S) : Chute contrôlée par câble, suivie de rebondissements
  • Combo Ride : Space Shot suivie de Turbo Drop
  • Bungee Drop (Huss, Intamin) : Propulsions de montée et chutes alternées
  • Shoot, tilt & drop tower
  • Spring Ride - Family Tower : Successions de plusieurs chutes modérées
  • Gyro Tower : Chute depuis une nacelle circulaire simultanément rotative.
  • Tour parachute, la nacelle adoptant la forme d'un parachute souvent en position ouverte (ex : Parachute Drop de Disneyland).

Tours de chute caractéristiques[modifier | modifier le code]

Free fall traditionnelles (1 ou 2 chutes)[modifier | modifier le code]

Nom Hauteur Parc Ouverture Commentaire
Zumanjaro 126 m Six Flags Great Adventure 2014 Actuellement la plus haute chute du monde adossée à Kingda Ka
Lex Luthor: Drop of Doom 120 m Six Flags Magic Mountain 2012 Adossée à Superman: Escape from Krypton
Giant Drop 119 m Dreamworld 1998
Falcon's Fury 102 m Busch Gardens Tampa 2014 Inclinant les passagers face au sol durant la chute
Donjon de l'Extrême 100 m Nigloland 2016 Rotative autour du pylône
AtmosFear 90 m Liseberg 2011 Rotative autour du pylône
Hurakan Condor 86 m PortAventura 2005 Possédant une variante en position sans sol
SkyFall 80 m Foire du Trône 2014
Dalton Terror 77 m Walibi Belgium 1998
Scream 71 m Heide-Park 2003 Rotative autour du pylône
Anubis Free Fall Tower 70 m Holiday Park 1997
The High Fall 60 m Movie Park Germany 2002 Rotative autour du pylône, en position debout, incline les passagers durant la chute
Apocalypse 54 m Drayton Manor 2000 Possédant une variante en position debout et sans sol
Tour descente extrême 40 m Parc Saint-Paul 2004
Detonator 35 m Thorpe Park 2001

En prévision[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Skyplex (137 m), Orlando, sur une tour incluant le plus haut circuit de montagnes russes Skyscraper (173 m)[2] et Golden Driller (66 m) une tour de chute proposant 4 positions, dans le parc de Fraispertuis City[3].

Space Shots (montées subites)[modifier | modifier le code]

Bungee Drop[modifier | modifier le code]

Combo Rides (montée subite, puis chute)[modifier | modifier le code]

Spring rides (familiales, à « va-et-vient » successifs)[modifier | modifier le code]

Sensations verticales connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :