Sidse Babett Knudsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knudsen.
Sidse Babett Knudsen
Description de cette image, également commentée ci-après
Sidse Babett Knudsen à la cérémonie des César du cinéma 2016.
Naissance (49 ans)
Copenhague (Danemark)
Nationalité Danemark danoise
Profession Actrice
Films notables Let's Get Lost
Den eneste ene
After the Wedding
L'Hermine
Inferno
La Fille de Brest
Séries notables Borgen, une femme au pouvoir
Westworld

Sidse Babett Knudsen (prononciation : /'sisə b̥ab̥ɛd̥ ˈkʰnusn̩/) est une actrice danoise née le à Copenhague. Elle est notamment connue pour son interprétation d'une Première ministre danoise dans la série télévisée à succès Borgen, une femme au pouvoir. En 2016, elle obtient le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation dans L'Hermine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un photographe, Ebbe Knudsen ( - )[1], et d'une enseignante, Susanne Andersen[2], Sidse Babett Knudsen passe son enfance en Afrique, notamment en Tanzanie[3], où elle est élève dans une école internationale qui lui permet d'apprendre l'anglais en plus du danois maternel. Sa vocation d'actrice est née lorsqu'elle a huit ans, s'imaginant adolescente « en héroïne de Tennessee Williams »[3]. Le séjour d'un an qu'elle entame à Paris à l'âge de 18 ans – sur un coup de tête[4]– dure finalement six ans, durant lesquels elle étudie à l'école internationale de théâtre et de mime Jacques Lecoq[5], en plus de l'école du théâtre de l'Ombre de 1987 à 1990[6] où elle a pour professeur Frédéric Merlo. Durant son séjour, elle travaille comme fille au pair et fait d'autres petits boulots, va au cinéma et fréquente Beaubourg où elle apprend le français en lisant une traduction de La Métamorphose de Kafka[4].

Elle continue sa formation à New York, avant de rentrer au Danemark en 1992[2], lassée de « survivre »[4]. Sidse Babett Knudsen est célibataire et mère d'un fils, né en 2004, mais n'aime pas s'exprimer sur sa vie privée dans les interviews[7],[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

À son retour au Danemark, la comédienne se dirige d'abord vers le théâtre, en débutant avec Peer Gynt, montée par une de ses amies[4], puis elle enchaîné avec un autre boulot pour le même groupe de théâtre, et, selon elle, de la même façon qu'elle attendait à Paris, elle s'est mise à attendre au Danemark[4]. Elle connaît la reconnaissance des critiques dans le film Let's Get Lost, en 1997. Cette comédie d'improvisation lui vaut le Prix Robert et le Prix Bodil de la meilleure actrice, équivalent des Césars[4]. Elle tient le premier rôle de The One and Only, réalisé par Susanne Bier (1999) et tourne divers films danois, suédois et allemand[2].

En 2006, sa carrière prend un tournant grâce à sa participation au film After the Wedding, réalisé par Bier et dans lequel elle joue aux côtés de Mads Mikkelsen, qui lui permet de voir sa notoriété franchir les frontières scandinaves[2]. Mais c'est avec sa prestation de Birgitte Nyborg dans la série Borgen, une femme au pouvoir qu'elle connaît une certaine consécration, puisque la série connaît un large accueil critique et public international[2]. Le grand succès international de Borgen, qui lui a ouvert « beaucoup de portes »[4], et sa maîtrise courante de l'anglais et du français en plus du danois la mènent au milieu des années 2010 à jouer dans des films anglophones et francophones.

En 2014, elle tient le rôle principal du long-métrage dramatique The Duke of Burgundy, qui marque son premier long-métrage en langue anglaise[2]. En 2015, elle partage la vedette avec Fabrice Luchini dans la comédie dramatique L'Hermine, qui lui vaut le César de la meilleure actrice dans un second rôle[9], puis sera à l'affiche du thriller Inferno avec Tom Hanks.

En 2016, elle fait partie du casting de la série de science-fiction Westworld, diffusée sur HBO[10] puis elle tient le rôle d'Irène Frachon dans le film La fille de Brest, réalisé par Emmanuelle Bercot[3], qui lui vaut une nomination au César de la meilleure actrice[11].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pour « son immense talent, pour les liens qu’elle continue de tisser avec le monde artistique français », l'actrice est faite Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres le par l'ambassadeur de France au Danemark. Cette récompense salue la figure de femme moderne qu'elle incarne et « l’exemplarité du Danemark qui a réussi à atteindre les plus hauts standards d’égalité et de women empowerment »[14],[15].

En plus de cette distinction officielle, Sidse Babett Knudsen a accumulé les récompenses décernées par les professionnels du cinéma, notamment à la suite du succès international de Borgen, une femme au pouvoir, qui lui vaut en 2010 une nomination à l'Emmy Award de la meilleure actrice internationale.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Bien que maîtrisant la langue française, Sidse Babett Knudsen est doublée à trois reprises par Marjorie Frantz en France depuis Borgen, une femme au pouvoir[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (da) « Sidse Babett Knudsen », sur danskefilm.dk (consulté le 10 décembre 2015) : « cliquer sur "Oversigt" et "Skuespiller sorteret alfabetisk", cliquer sur la lettre S et sélectionner Sidse Babett Knudsen »
  2. a, b, c, d, e et f « Sidse Babett Knudsen », sur Première (consulté le 10 décembre 2015)
  3. a, b et c Jacques Morice, « De “Borgen” à “L'Hermine” : Sidse Babett Knudsen, la femme d'influences », sur telerama.fr, Télérama, (consulté le 10 décembre 2015)
  4. a, b, c, d, e, f et g « EN IMAGES. Sidse Babett Knudsen, la quadra que le cinéma s'arrache », sur leparisien.fr, La Parisienne, (consulté le 19 novembre 2016)
  5. (en) « Sidse Babett Knudsen interview: Borgen star says Birgitte Nyborg may yet return, as actress turns dominatrix for Denmark's Fifty Shades », The Telegraph, (consulté le 21 juillet 2015).
  6. Alexandra Schwartzbrod, « Sidse Babett Knudsen, la femme de Borgen », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. Clarissa Wei, « 5 Things You Didn't Know About 'Borgen' Star Sidse Babett Knudsen », sur kcet.org, KCETLink (consulté le 12 décembre 2015)
  8. Alexandra Schwartzbrod, « Sidse Babett Knudsen, la femme de «Borgen» », sur Libération, (consulté le 10 décembre 2015)
  9. http://lci.tf1.fr/cinema/news/en-direct-decouvrez-le-palmares-des-cesar-2016-8719569.html
  10. (en) James Hibberd, « HBO's Westworld adds cast », Entertainment Weekly, (consulté le 10 août 2015)
  11. http://www.lexpress.fr/culture/cinema/cesars-2017-isabelle-huppert-marion-cotillard-omar-sy-la-liste-des-nommes_1872483.html
  12. « L'héroïne de la série "Borgen" va incarner Irène Frachon dans un film d'Emmanuelle Bercot », Le Huffington Post, (consulté le 21 juillet 2015).
  13. Nicolas Bardot, « LA FILLE DE BREST: Emmanuelle Bercot adapte le scandale Mediator avec Sidse Babett Knudsen », sur filmdeculte.com, (consulté le 25 novembre 2015)
  14. « Danemark - La France distingue Sidse Babett Knudsen (7 octobre 2014) », sur France Diplomatie (consulté le 21 juillet 2015).
  15. (en) « The Dane Attraction », The Sunday Times, (consulté le 22 juillet 2015).
  16. a, b, c et d « Comédiennes ayant doublées Sidse Babett Knudsen en France » (consulté le 12 décembre 2015)
  17. « Fiche de doublage V.F. du film », sur AlloDoublage (consulté le 19 novembre 2016)
  18. « Fiche de doublage V.F. du Fakir », sur VoxoFilm (consulté le 12 décembre 2015)
  19. a et b « Comédiennes ayant doublées Sidse Babett Knudsen au Québec », sur Doublage Québec (consulté le 26 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :