Céline Duhamel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Céline Duhamel est une comédienne française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est élève au lycée Molière (Paris)[1].

On l’a vu au cinéma dans Les Émotifs anonymes et 118 318 Sévices clients, au petit écran dans des séries et téléfilms comme La saison des immortelles, Victoire Bonnot, Scènes de ménage, RIS, Préjudices, Une femme d'honneur... dans le spot Contre le Viol Conjugal (grand prix stratégie de la communication d’entreprise 2011) dont elle fait également la signature vocale. Au théâtre, elle joue, entre autres, dans Le Roi Soleil (où elle interprète les rôles d'Anne d'Autriche et de Lavoisin), et dans le chef-d’œuvre de Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses ou la fin d'un monde, elle est Madame de Rosemonde. Céline Duhamel est aussi auteure et adaptatrice entre autres du livre Rembrandt Kabbaliste (un manuscrit de Rembrandt) traduit par Raoûl Mougues. Elle est Stella dans Le manuscrit de Rembrandt. À la Table des Mots, une comédie gourmande est régulièrement programmée et Femina Liber produit à l'occasion des journées internationales de la Femme. On entend régulièrement sa voix dans des doublages de films, documentaires, messages caritatifs, publicités, jeux vidéo.

Doublage (liste sélective)[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédienne[modifier | modifier le code]

Adaptation et mise en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Plusieurs dramatiques pour France Culture.

Publicité[modifier | modifier le code]

  • 2010 : CHARAL, SPOT TV RADIO Signature', (prix d’interprétation)
  • 2011 : Campagne Contre le viol conjugal, Agence New BBDO, (Campagne primée à Grand Prix Stratégies corporate en 2011)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Armelle Héliot, « Isabelle Nataf, la lumière et le courage », in Le Figaro, mercredi 15 mai 2012, p. 15.

Liens externes[modifier | modifier le code]