Saint-Maurice-la-Souterraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maurice.

Saint-Maurice-la-Souterraine
Saint-Maurice-la-Souterraine
Paysage rural de campagne-parc sur la commune.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton La Souterraine
Intercommunalité C.C. du Pays Sostranien
Maire
Mandat
Gilbert Tixier
2014-2020
Code postal 23300
Code commune 23219
Démographie
Population
municipale
1 227 hab. (2016 en diminution de 0,73 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 54″ nord, 1° 25′ 55″ est
Altitude Min. 300 m
Max. 422 m
Superficie 39,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Maurice-la-Souterraine

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Saint-Maurice-la-Souterraine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-la-Souterraine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maurice-la-Souterraine
Liens
Site web Mairie de Saint-Maurice-la-Souterraine

Saint-Maurice-la-Souterraine est une commune française située dans le département de la Creuse en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Haute-Vienne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Maurice-la-Souterraine[1]
Arnac-la-Poste
(Haute-Vienne)
La Souterraine
Saint-Amand-Magnazeix
(Haute-Vienne)
Saint-Maurice-la-Souterraine
Fromental
(Haute-Vienne)
Fursac

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La Croisière, hameau situé au carrefour de l'autoroute A20 (Paris-Toulouse) et de la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA) portée à cet endroit par la RN145.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 5 juillet 1992 Roger Gardet PCF Conseiller général du Canton de La Souterraine
(1976-1992)
1992 2001 René LABUSSIERE DVG Agriculteur
mars 2001 En cours Gilbert Tixier DVG Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 1 227 habitants[Note 1], en diminution de 0,73 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5421 6071 6071 6661 9031 9442 0012 0702 028
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0261 8901 8331 7281 8941 9271 9961 9711 942
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9961 9122 0061 6051 5711 5551 5121 3751 275
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 3091 2461 1171 0821 0891 0481 1651 2361 227
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Description[modifier | modifier le code]

La commune se situe au croisement de l'autoroute A20 et de la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA) portée par la RN145.

Son activité économique diversifiée s’étend de l’agriculture à l’industrie et aux services (Parc d’activités de La Croisière).

La commune recense de nombreux commerçants et artisans (agence postale, boulanger, coiffeur, restaurant, garage…). Désormais, la commune est dotée d'un grand magasin de matériaux Big Mat en sortie de village.

Elle possède une école primaire, un service de garderie et de restauration. De nombreuses associations culturelles et sportives existent. Un stade municipal, un terrain de foot et un terrain de tennis, un plateau d’évolution sont également présents.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Parmi les curiosités : l’étang de Vitrat, la Lande de la Saumagne, et la nécropole Gallo-Romaine de la Betoulle (IIIe siècle). Deux rivières traversent la commune : la Brame et la Semme.

  • Église Saint-Maurice de Saint-Maurice-la-Souterraine inscrite au titre des monuments historiques en 1969[6].
  • Manoir de la Maison-Rouge : ancienne demeure du XVIe siècle remaniée au XIXe siècle, le fief était autrefois appelé Chabannes-Bertrand, mentionné dès 1406. il a longtemps appartenu à la famille Mondin.
  • Manoir du Queroy : ancien domaine des Blanchard de Maffe. on en retrouva la trace dès le XVe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François-Xavier Mondin de La Maison-Rouge, (1706-1787), dernier Abbé général de l'Ordre_de_Grandmont

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :