Canton de La Souterraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de La Souterraine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement(s) Guéret
Bureau centralisateur La Souterraine
Conseillers
départementaux
Marie-France Galbrun
Etienne Lejeune
2015-2021
Code canton 23 15
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification 1 29 vendémiaire an X[2],[3]
(21 octobre 1801)
Modification 2 22 mars 2015[4]
Démographie
Population 9 633 hab. (2012)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Superficie 203,36 km2
Subdivisions
Communes 7

Le canton de Souterraine est une division administrative française située dans le département de la Creuse et la région Limousin. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 10 à 7.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de La Souterraine dans l'arrondissement de Guéret. Son altitude varie de 267 m (Vareilles) à 456 m (La Souterraine) pour une altitude moyenne de 354 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton de La Souterraine a été créé en 1801[5].

Un nouveau découpage territorial de la Creuse (département) entre en vigueur à l'occasion des élections départementales de mars 2015, défini par le décret du 17 février 2014[4], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[6]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[7]. Dans la Creuse, le nombre de cantons passe ainsi de 27 à 15. Le nombre de communes du canton de La Souterraine passe de x à 7.

Le nouveau canton de La Souterraine est formé de communes des anciens cantons de La Souterraine (7 communes). Le canton est entièrement inclus dans l'arrondissement de Guéret. Le bureau centralisateur est situé à La Souterraine.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1871 .... Ernest-Pierre Montaudon[8]   Notaire, maire de La Souterraine
vers
1891
.... Alfred Vernadeau Républicain Maire de La Souterraine (1878-1902)
.... 1919 Xavier Belletout Rad. Huissier de justice à La Souterraine
1919 1925 M. Miltas Rad. Docteur en médecine
1925 1940 M. Clairaud Rad. puis
SFIO
 
1945 1970 Henri Pluyaud PCF Artisan
Maire de La Souterraine (1945-1947)
1970 1976 Guy Picoty Centriste Maire de La Souterraine (1971-1977)
1976 1992[9] Roger Gardet PCF Maire de Saint-Maurice-la-Souterraine (1971-1992)
1992[10] 2001 Yves Aumaître DVD Maire d'Azerables
2001 2008[11] Yves Furet PS Maire de La Souterraine (1995-2008)
2008 2015 Marie-France
Galbrun-Gallerand
PS Avocat

Yves Furet étant décédé le 3 août 2008, sa suppléante Marie-France Galbrun lui a succédé automatiquement.

Représentation après 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Marie-France Galbrun   PS  
2015 en cours Etienne Lejeune   PS  

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Marie-France Galbrun et Etienne Lejeune (PS, 29,89 %) et Jean-François Cotet et Lise Gaudin (UMP, 27,71 %). Le taux de participation est de 54,17 % (3 881 votants sur 7 165 inscrits)[12] contre 58,65 % au niveau départemental[13]et 50,17 % au niveau national[14]. Au second tour, Marie-France Galbrun et Etienne Lejeune (PS) sont élus avec 52,81 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 54,38 % (1 858 voix pour 3 896 votants et 7 165 inscrits)[15].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Souterraine groupe 10 communes et compte 10 890 habitants (recensement de 2007 population municipale).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Azerables 864 23160 23015
Bazelat 284 23160 23018
Noth 517 23300 23143
La Souterraine 5 375 23300 23176
Saint-Agnant-de-Versillat 1 124 23300 23177
Saint-Germain-Beaupré 391 23160 23199
Saint-Léger-Bridereix 190 23300 23207
Saint-Maurice-la-Souterraine 1 183 23300 23219
Saint-Priest-la-Feuille 671 23300 23235
Vareilles 291 23300 23258

Composition à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de La Souterraine comprend 7 communes entières[4] :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Noth 23143 CC du Pays Sostranien 522 (2012)
Saint-Agnant-de-Versillat 23177 CC du Pays Sostranien 1 120 (2012)
Saint-Léger-Bridereix 23207 CC du Pays Sostranien 204 (2012)
Saint-Maurice-la-Souterraine 23219 CC du Pays Sostranien 1 239 (2012)
Saint-Priest-la-Feuille 23235 CC du Pays Sostranien 800 (2012)
La Souterraine 23176 CC du Pays Sostranien 5 437 (2012)
Vareilles 23258 CC du Pays Sostranien 311 (2012)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
12 096 11 905 11 351 11 267 10 984 10 611 10 713 11 433 11 272
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[16] puis population municipale à partir de 2006[17])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2012, la population municipale du nouveau canton était de 9 633 habitants[18].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme,‎ , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA,‎ , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined,‎ , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 266
  2. Notice communale de La Souterraine sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 795.
  4. a, b et c Décret no 2014-161 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Creuse.
  5. Notice communale de La Souterraine sur le site de l'EHESS
  6. « Loi no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242,‎ (consulté le 3 mai 2014)
  7. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  8. http://gw.geneanet.org/fbr?lang=fr;p=ernest+pierre;n=montaudon
  9. Décédé en fonctions en juillet 1992.
  10. Elu lors de l'élection partielle du 13 septembre 1992.
  11. Décès en cours de mandat
  12. « Résultats du 1er tour pour le canton de La Souterraine », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 25 mars 2015)
  13. « Résultats du 1er tour pour le département de la Creuse », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 25 mars 2015)
  14. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  15. « Résultats du second tour pour le canton de La Souterraine », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 31 mars 2015)
  16. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  17. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  18. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme,‎ , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA,‎ , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined,‎ , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Liens externes[modifier | modifier le code]