Saint-Christophe-en-Brionnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Christophe.

Saint-Christophe-en-Brionnais
Saint-Christophe-en-Brionnais
L'église de Saint-Christophe-en-Brionnais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Chauffailles
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Semur-en-Brionnais
Maire
Mandat
Jean-François Peguet
2014-2020
Code postal 71800
Code commune 71399
Démographie
Population
municipale
520 hab. (2015 en augmentation de 6,12 % par rapport à 2010)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 24″ nord, 4° 10′ 44″ est
Altitude Min. 335 m
Max. 508 m
Superficie 15,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Brionnais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Christophe-en-Brionnais

Saint-Christophe-en-Brionnais est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Christophe-en-Brionnais est un village situé au sud de la Saône-et-Loire. Comme son nom l'indique, il fait partie du Brionnais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Oyé Vareilles Rose des vents
Briant N Vauban
O    Saint-Christophe-en-Brionnais    E
S
Saint-Julien-de-Jonzy Ligny-en-Brionnais

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Bel-Air-les-Foires[1].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1813 1834 Claude Moreau   Notaire
1834 1851 Gilbert Bouchacourt   Médecin
1851 1870 Denis-Marie Bergerand   Notaire
1870 1874 Antoine Bouchacourt   ancien officier, propriétaire
1874 1876 Denis-Maxime Meileurat   Propriétaire
1876 1881 Louis-Antoine Bouchacourt   Propriétaire
1881 1887 Benoît Alamartine   Cultivateur
1888 1889 Jean-Baptiste Ronget   Propriétaire
1889 1892 Claude Marie Farnier   Propriétaire
1892 1894 Benoît Alamertine   Cultivateur
1894 1907 Jean Gaget   Huilier
1908 1932 Jean Fayolle   Horloger
1932 1833 Jean-Baptiste Nigay   Propriétaire
1933 1945 Joseph Morel   Médecin
1945 1945 Alexis Raquin   Propriétaire
mars 2001 en cours Jean-François Peguet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 520 habitants[Note 1], en augmentation de 6,12 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0109101 0161 2941 3571 3301 3401 3311 329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2641 2651 2211 1851 2381 2121 2251 2161 153
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 035955917805771764789765722
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
703724625593547513489486509
2015 - - - - - - - -
520--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Marché aux bovins.
  • Tour d'entrée de l'ancien château fort.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le marché aux bovins

Le marché aux bovins de Saint-Christophe-en-Brionnais a une existence qui remonte à la fin du XVe siècle. Il résulte des trois foires qui furent instituées et établies à perpétuité à Saint-Christophe-en-Brionnais par le roi Charles VIII, par décision d'avril 1488 faisant suite aux « remontrances et supplications de messire Jean de Tenay, écuyer, seigneur comte de Saint-Christophe ». Un édit de Louis XIII du 18 novembre 1627 fixe au mercredi le marché hebdomadaire[6]. Par ordonnance de Louis XVIII, du 19 janvier 1820, les douze foires annuelles sont fixées au troisième jeudi de chaque mois.

Le marché aux bovins a été rénové en 2009. Son toit est entièrement recouvert de panneaux photovoltaïques, soit près d'un hectare[7].

Malgré une régression démographique, Saint-Christophe-en-Brionnais reste néanmoins une ville importante du Brionnais et du Charolais, grâce à ce marché réunissant chaque mercredi tous les éleveurs de la région[8].

Le marché comprend deux espaces :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Charmont, Foires et marchés du Brionnais : Saint-Christophe-en-Brionnais, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 18 (juin 1973), pp. 23-26.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Christophe-en-Brionnais », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 10 août 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Dominique Fayard, Le marché aux bestiaux de Saint-christophe en -Brionnais, Saint-Christophe-en-Brionnais, Les éditions du Centre d'études des patrimoines, Pays charolais-Brionnais, , 52 p., p. 8
  7. « Une centrale photovoltaïque pour le nouveau marché aux bovins de Saint Christophe en Brionnais », sur enviscope.com,
  8. Le marché aux bestiaux et l'histoire de Saint-Christophe-en-Brionnais
  9. Marché au cadran de Saint-Christophe-en-Brionnais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]