Fleury-la-Montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fleury-la-Montagne
Fleury-la-Montagne
Le clocher de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Semur-en-Brionnais
Maire
Mandat
Georges Mathieu
2014-2020
Code postal 71340
Code commune 71200
Démographie
Gentilé Fleurandins
Population
municipale
691 hab. (2017 en augmentation de 5,66 % par rapport à 2012)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 18″ nord, 4° 07′ 14″ est
Altitude Min. 304 m
Max. 445 m
Superficie 8,75 km2
Élections
Départementales Canton de Chauffailles
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Fleury-la-Montagne
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Fleury-la-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fleury-la-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fleury-la-Montagne
Liens
Site web cc-semur-en-brionnais.fr/fleury-la-montagne

Fleury-la-Montagne est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Fleury-la-Montagne fait partie du Brionnais. La commune est à 7 km de Charlieu et à 23 km de Roanne.

Dinechin[modifier | modifier le code]

Dinechin est un lieu-dit situé dans la commune de Fleury-la-Montagne. Il donne son nom à la Famille Dupont de Dinechin dont fait partie Mgr Renaud de Dinechin.

Richesses : labourage et pâturage.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mailly Rose des vents
Iguerande N Saint-Bonnet-de-Cray
O    Fleury-la-Montagne    E
S
Saint-Pierre-la-Noaille (Loire)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autrefois appelée : Fleuriè sur Loire[1] ou la Montagne, le nom de la commune vient selon les historiens Jean Rigaud et Mario Rossi, de "Villa Florius » désignant un domaine gallo-romain.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Fleury est mentionnée dans un accord conclu entre l’abbé de La Bénisson-Dieu et le seigneur de Semur, Jean de Châteauvilain en 1279. Au départ le village était une abbaye de quelques moines et les voyageurs pouvaient s'y reposer[2]. Le hameau s'est ensuite transformé en village et existait en tant que terre de vignoble dès le XVIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1946 mars 1959 Anthony Polette    
mars 1959 mars 1989 Gaston-Pierre Charnay    
mars 1989 mars 2001 René Lacroix    
mars 2001 mars 2008 Abel Barnaud    
mars 2008 mars 2014 Daniel Vincent    
mars 2014 en cours Georges Mathieu    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2017, la commune comptait 691 habitants[Note 1], en augmentation de 5,66 % par rapport à 2012 (Saône-et-Loire : -0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0441 0171 1361 1761 2251 2641 2341 2531 294
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2571 2391 2481 2031 2231 2511 2521 2121 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1601 1431 033784734695639556519
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
436415430526587561608614620
2013 2017 - - - - - - -
663691-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Barthélemy.
  • Chapelle de la Barnaudière.
  • Chapelle Saint-Joseph « Les agrots ».
  • Château de Dinechin.
  • Château d'Ecreux.
  • Faïences de pays.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Norbert Guinot, Petit glossaire de Fleury-la-Montagne, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 53 (printemps 1983), pages 16 à 18.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mario Rossi Les noms de lieux du Brionnais-Charolais: témoins de l'histoire du peuplement et du paysage EPU, Éditions Publibook université, 2009, 579 p. p. 344
  2. L'existence d'un prieuré est cependant discuté par les historiens cf. Anelise Nicolier La construction d’un paysage monumental religieux en Brionnais à l’époque romane Tome 3, volume 2 : Corpus, p. 5
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.