Sarry (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sarry
Sarry (Saône-et-Loire)
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Semur-en-Brionnais
Maire
Mandat
Anne Neyrand
2014-2020
Code postal 71110
Code commune 71500
Démographie
Population
municipale
104 hab. (2017 en diminution de 15,45 % par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 41″ nord, 4° 07′ 00″ est
Altitude Min. 254 m
Max. 420 m
Superficie 9,67 km2
Élections
Départementales Canton de Chauffailles
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Sarry
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Sarry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sarry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sarry

Sarry est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Sarry fait partie du Brionnais.

En distances Orthodromiques, la commune est située à environ 75 km au sud-ouest de Chalon-sur-Saône, 55 km à l'ouest de Mâcon, 80 km au nord-ouest de Lyon, 100 km au nord de Saint-Étienne et 55 km au nord-est de Vichy[1].

Par la route, Sarry est située à environ 17 km au sud de Paray-le-Monial, 20 km de Charolles, 8 km au nord-est de Marcigny et moins de 40 km de Roanne[2]. Les villages les plus proches sont Saint-Didier-en-Brionnais et Briant, respectivement à environ 3 km au nord et moins de 4 km à l'est-sud-est.


Communes limitrophes de Sarry (Saône-et-Loire)[3]
Saint-Didier-en-Brionnais
Anzy-le-Duc Sarry (Saône-et-Loire) Briant
Semur-en-Brionnais Sainte-Foy

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Belaine à Sarry.

La commune est traversée d'est en ouest par la Belaine, un affluent de l'Arconce long de 9,4 km[4]. Un peu à l'est de Sarry, un ruisseau d'une longueur de 1 km conflue avec la Belaine[5].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la départementale 108 suivant un axe sud-nord depuis Marcigny jusqu'aux environs de Varenne-l'Arconce et la départementale 174 sur un axe ouest-est, partant de Montceaux-l'Étoile et faisant la jonction à l'est de Sarry et Briant avec la départementale 20.

L'accès d'autoroute le plus proche est situé à Balbigny dans le département de la Loire, à environ 65 km et permet d'emprunter l'autoroute A89 ; quasiment à la jonction avec l'autoroute A79 vers Saint-Étienne. L'autoroute A6 peut-être empruntée à Mâcon-sud, à environ 75 km de Sarry.

La gare ferroviaire la plus proche, à environ 20 km, est celle de La Clayette - Baudemont sur la ligne Paray-le-Monial - Lyon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence humaine sur le territoire communal est attestée depuis au moins l'âge bronze, puisque ont été découverts "au lieu-dit Les Pinauts un atelier de haches et divers objets"[6].

En 1728, Louis IV Henri de Bourbon-Condé, prince du sang en disgrâce et gouverneur de Bourgogne y épousa Caroline de Hesse-Rheinfels.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1982 mars 2014 Georges Gervais Sans étiquette  
mars 2014 en cours Anne Neyrand Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 104 habitants[Note 1], en diminution de 15,45 % par rapport à 2012 (Saône-et-Loire : -0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
386305320340355327289322329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
338333344302328352332341297
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
268239231234227206213203193
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
216163156142132135125124122
2013 2017 - - - - - - -
124104-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Structure et évolution récente de la population[modifier | modifier le code]

La population de , de 123 habitants (120 en , se répartit en 32 personnes de moins de 30 ans, 45 ont entre 30 et 59 ans et 47 ont 60 ans et plus. 71 habitants sont des hommes et 52 des femmes, 72 personnes constituent la population active[11].

La population a augmenté de 2 personnes de 2008 à 2013, elle avait diminué de 41 habitants entre les recensements de 1968 et de 2008.

Logement[modifier | modifier le code]

En , le nombre de logements est de 75[11], dont 58 résidences principales, 14 résidences secondaires et 3 logements vacants ; 73 sont des maisons individuelles et 2 des appartements ; 44 ménages sont propriétaires de leur logement, 10 sont locataires et 4 sont logés gratuitement.

La plupart des logements de Sarry ont été construits avant , soit 45 logements, dont deux appartements, et onze, exclusivement des maisons, le sont entre et [11].

Économie et emploi[modifier | modifier le code]

Taureau de race charolaise

Sarry est d'abord une commune agricole d'élevage de bovins charolais.

La qualité des herbages est depuis longtemps reconnu. Louis Moll et Eugène Gayot, en , écrivent « les herbages qu'on regarde en Saône-et-Loire comme les plus importants sont : le pré de Sarry, de 55 ha, faisant 110 bœufs et rendant net en location foncière 130 à 140 fr par bœuf. »[12].

En , 41 personnes de 15 ans ou plus ont un emploi, dont 26 ont le statut de salariés et 15 celui de non-salariés[11].

Le nombre d'établissements actifs dans la commune est de 18 dont 3 dans le domaine de l'agriculture, 1 dans l'industrie, 1 dans la construction, 11 dans le commerce, transports et services divers, et 2 dans l'administration publique, enseignement, santé, action sociale[11].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de Sarry[13] est néo-classique, construite au XIXe siècle, en , est sous le vocable de l’Assomption de la sainte Vierge. Elle remplace une autre église beaucoup plus ancienne,dédiée à Saint Médard, puis à Saint Georges. Elle se compose d’une nef unique, voûtée d’un berceau lambrissé en anse de panier. Le transept est constitué d’une travée rectangulaire voûtée d’arêtes.L’ensemble de l’édifice est éclairé par des ouvertures en plein cintre dont quatre pour la nef, deux pour le chœur et une pour les chapelles du transept. Au fond du chœur, dans une niche est placée une statue en bois polychrome du XVIe siècle de la Vierge à l’Enfant, classée en 1976[14]. Dans la chapelle du transept à droite, au-dessus de l’autel, un tableau du XVIIe siècle, classé en 1978[15], représente une Vierge à l’Enfant entourée d’anges musiciens.
  • Le vieux château est une maison forte dominant le bourg. Elle date de [16]. Lorsque les huguenots incendient l'église de Semur-en-Brionnais, au XVIe siècle, les habitants se réfugient périodiquement dans l'enceinte de cette maison. Ultérieurement elle sera le siège de la baronnie de Sarry et sera habitée successivement par les familles Busseuil-Semur, Sainte-Colombe et le marquis de l'Aubespin.
  • Château du Magny avec son pigeonnier du XVIIe siècle inscrit au titre des monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail ; mesurer une distance.
  2. Géoportail et OpenStreetMap ; calculer un itinéraire.
  3. Géoportail, « Limites administratives de la commune de Sarry en Saône-et-Loire », (consulté le 2 septembre 2018).
  4. « Fiche cours d'eau - la Belaine (K1175500) » (consulté le 2 septembre 2018).
  5. « Fiche cours d'eau (K1176200) » (consulté le 2 septembre 2018).
  6. Quentin Ormezzano "note sur quelques vestiges préhistoriques et archéologiques des environs de Marcigny" 1899, Annales de l'académie de Mâcon.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. a b c d et e « Dossier complet, commune de Sarry (71500) », sur INSEE, (consulté le 2 septembre 2018).
  12. Louis Moll et Eugène Gayot, La Connaissance générale du bœuf par les auteurs de « l'Encyclopédie pratique de l'agriculteur », publiée sous la direction de MM. L. Moll et Eug. Gayot, Firmin-Didot frères, .
  13. Centre International d'Études des Patrimoines cultures (CEP) "Église de Sarry" dépliant mis à disposition des visiteurs ; CEP Saint-Chritophe-en-Brionnais
  14. Notice no PM71000667, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Notice no PM71000668, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Panneau d'information touristique à proximité de la maison (bourg)