Méré (Yonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Méré.

Méré
Méré (Yonne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Chablis
Intercommunalité Chablis, Villages et Terroirs
Maire
Mandat
Patricia Merle
2014-2020
Code postal 89144
Code commune 89250
Démographie
Population
municipale
193 hab. (2016 en augmentation de 9,04 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 59″ nord, 3° 49′ 25″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 228 m
Superficie 11,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méré

Méré est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villiers-Vineux Rose des vents
Varennes
Ligny-le-Châtel
N Carisey
O    Méré    E
S
Maligny Dyé

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes les plus anciennes[1] de Méré sont :

  • Matiriacensis ager, vers 680 (cart. gén. de l'Yonne, I, 19);
  • Madriacus, XIe siècle (obit. de Saint-Étienne d'Auxerre ; Lebeuf, Histoire d'Auxerre, IV, pr.);
  • Mereium Servosum, 1116 (cart. gén. de l'Yonne, I, 232);
  • Mairiacum (Vie de Gauzlin, abbé de Fleury, éd. Delisle, XIIe siècle);
  • Mereium Sylvosum, (Cart. de Saint-Michel de Tonnerre);
  • Maireium Servosum, (Cart. de Saint-Michel de Tonnerre);
  • Meriacum Servosum, 1259 ; Meriacum Silvosum, 1268 (abb. de Pontigny) ;
  • Mairé, 1156 (cart. gén. de l'Yonne, I, 542);
  • Mairi-le-Serveux, 1288;
  • Meré, 1335 (cart. du comté de Tonnerre ; arch. de la Côte-d'Or);
  • Mercy-le-Serveux, 1554 (E. cne de Méré);
  • Mérey, XVIIIe siècle.

L'abbé Nègre[2] a proposé une étymologie venant du nom de personne Martyrius "martyr" + le suffixe -acum. D'autres explications sont possibles, en particulier issu du mot gaulois matir "mère" + -iacum, d'où "le Lieu de la (Déesse) Mère" présente dans les Eaux. Ce qui est cohérent avec les sources et points d'eau autour du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les limites administratives de Méré ont changé à travers l'Histoire[1]. Au XIXe siècle le bourg appartenait au canton de Ligny. Méré était, au VIIe siècle, du Pagus Tornodorensis, ou pays de Tonnerre et, avant 1789, du diocèse de Langres, de la province de l'Île-de-France, élection de Tonnerre, et siége d'une prévôté ressortissant au bailliage de Sens. Le fief relevait du comté de Tonnerre.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
2001   Marcel Hure SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 193 habitants[Note 1], en augmentation de 9,04 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
385442442391426407405403412
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
399386374351348331331323313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
304310284279265252239209192
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
160170174175179178192192173
2016 - - - - - - - -
193--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église dédiée à Saint -Martin est du XIIe siècle, elle a été profondément remanié au XVIIe siècle : portail classique avec fronton et pilastre (1664). Le haut et puissant clocher domine le village. Elle fait partie du circuit Chablisien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

BOUVIER Jean, ancien militaire des armées du roi, selon ses déclarations était originaire de Méré, près de Tonnerre en Bourgogne. Usé par les combats , ou atteint par l'âge, il fut reçu le 6 février 1749 à l’hôtel des Invalides (Paris). - Il n’y a aucun mariage d’homme nommé Bouvier dans les registres paroissiaux de Méré, de 1668 à 1792[7],[8]. Il a pu naître dans un village voisin et être élevé à Méré durant son enfance (Recherche à poursuivre).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b QUANTIN (Maximilien) Dictionnaire topographique du département de l'Yonne... (1862) p. 81
  2. NEGRE (Ernest) Toponymie de la France. (1990), t. 1, p. 519.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Le Clercq ( Pierre) 2. Invalides aux biographies succinctes.
  8. Hôtel des Invalides (XVIIe-XXe siècle): inventaire des archives de la guerre, Département de l'Armée de terre, sous-série X, p. 187.