Venouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Venouse
Venouse
Église Saint-Pierre de Venouse datant des XVe et XVIe siècles
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Chablis
Intercommunalité Communauté de communes Chablis, Villages et Terroirs
Maire
Mandat
Raymond Degryse
2014-2020
Code postal 89230
Code commune 89437
Démographie
Population
municipale
305 hab. (2016 en augmentation de 0,33 % par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 53′ 46″ nord, 3° 41′ 01″ est
Altitude Min. 104 m
Max. 181 m
Superficie 7,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Venouse

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Venouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Venouse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Venouse

Venouse est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pontigny Rose des vents
Rouvray N
O    Venouse    E
S
Montigny-la-Resle

Histoire[modifier | modifier le code]

Une station gallo-romaine sur le territoire actuel de Venouse a été attestée par la découverte de fragments de statues et de colonnes.

Au VIe siècle, Venclosa appartient à l'abbaye de Vauluisant.

En 596 le règlement de saint Aunaire, 18e évêque d'Auxerre (572-605), inclut Venouse dans les trente principales paroisses du diocèse[1].
Plus tard, l'abbaye de Pontigny a dépendu de la paroisse Saint-Pierre de Venouse.

Guillaume de Toucy, 55e évêque d'Auxerre (1167-1181), donne l'église de Venouse aux chanoines de Saint-Père d'Auxerre[2]

L'église actuelle date des XVe et XVIe siècles[3].

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
avant 2011   Raymond Degryse[4]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 305 habitants[Note 1], en augmentation de 0,33 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
245232236285277273281288288
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
289282282304303305307267265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265270268223233228213204201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
194203194236284260283286309
2016 - - - - - - - -
305--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre de Venouse datant des XVe et XVIe siècles avec un portail gothique flamboyant. Elle domine le village sur la route menant à l'abbaye de Pontigny. Le portail flamboyant date du premier tiers du XVIe siècle. L'église possède une nef unique de style ogival prismatique, voûtée en pierre sur nervures saillantes. Le chœur à trois pans est voûté sur six légères nervures, il est éclairé par des fenêtres ogivales en tiers point. À l'intérieur un tref avec le Christ est entouré par la Vierge et saint Jean, on remarque diverses statues dont une de sainte Marguerite invoquée par les futures mamans[3].
  • Grange de Beauvais : ancienne grange de l'abbaye de Pontigny, mentionnée pour la première fois en 1237. Les bâtiments sont en cours de restauration par les bénévoles d'une association[9].

Venouse dans la littérature[modifier | modifier le code]

Venouse est citée (orthographiée « Venouze ») dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[10].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Lebeuf (abbé), Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 1, Auxerre, Perriquet, , 886 p. (lire en ligne), p. 116.
  2. Jean Lebeuf (abbé), Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 1, Auxerre, Perriquet, , 886 p. (lire en ligne), p. 307.
  3. a et b Historique sur le site de la mairie de Venouse.
  4. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 3 janvier 2014.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Site de l'association Grange de Beauvais : http://grangedebeauvais.canalblog.com/ http://www.grangedebeauvais.org/
  10. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375