Rocky 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocky.
Rocky 4
Description de cette image, également commentée ci-après

Lieu de tournage (Jackson Hole, Parc du Grand Teton, USA) en 1985.

Titre original Rocky IV
Réalisation Sylvester Stallone
Scénario Sylvester Stallone
Acteurs principaux
Sociétés de production Irwin Winkler
Robert Chartoff
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Combat
Durée 91 minutes
Sortie 1985

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rocky 4 (Rocky IV) est un film américain écrit et réalisé par Sylvester Stallone, sorti en 1985.

Plus grand succès de la saga Rocky, ce volet fit beaucoup parler de lui pour son message manichéen et ses relents de guerre froide pendant les années de présidence de Ronald Reagan.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1985, Ivan Drago, un boxeur originaire d'URSS, débarque aux États-Unis pour une série de matchs d'exhibition. Lors d'une conférence de presse, il affirme n'avoir aucun intérêt à boxer contre Apollo Creed, le grand ami de Rocky, car il le battrait facilement ce qui ne représenterait aucun challenge. Vexé et agacé de cette arrogance, Apollo sur le point de prendre sa retraite, le défie officiellement, malgré les réticences de Rocky qui s'inquiète de la carrure et de la forme du soviétique.

Sûr de sa force, Apollo prend l'affrontement à la légère et tourne son adversaire en dérision dans le show d'avant-match. Très vite, le match d'exhibition tourne au massacre, le soviétique martelant Apollo Creed d'une série de coups surpuissants. Dès la fin du premier round, Apollo, épuisé, est en sang. Rocky veut le forcer à abandonner, mais Apollo refuse, lui interdisant même de jeter l'éponge, quoiqu'il arrive. Apollo continue d'encaisser les coups puis, après un uppercut dans le second round, s'écroule et meurt d'un arrêt cardiaque, face à un adversaire imperturbable qui prononce devant Rocky : « S'il meurt, il meurt. »

Se reprochant de n'avoir pu sauver son ami, Rocky demande à affronter Drago hors du circuit officiel, ce qui lui vaudra une suspension de deux ans. La confrontation aura lieu sur le sol russe le soir de Noël. Adrian, bien qu'elle désapprouve ce combat, laisse partir Rocky s'entraîner en URSS avec Paulie et Duke. Pendant que Drago s'entraîne en intérieur avec un matériel de haute technologie, Rocky s'installe en Sibérie et repousse ses limites dans une nature hostile et sauvage, soutenu par Adrian qui l'a rejoint.

Le soir du match, Rocky réalise qu'il doit affronter Drago et, en plus, se confronter à la haine du public soviétique à qui il a été promis une victoire soviétique rapide et sans suspense. Le combat commence mal pour le champion américain qui reçoit une pluie de coups de Drago et ne parvient pas à entamer la défense du soviétique. Au bout de plusieurs rounds, Rocky se reprend et, sur une de ses rares contre-offensives, blesse Drago. Ce dernier, d'abord surpris, reprend de plus belle et continue de martyriser le champion mais Rocky résiste, encaisse, et frappe avec force son adversaire. L'issue du match devient incertaine et devant les premiers coups encaissés par Drago, les politiques russes s'énervent et menacent leur boxeur de représailles s'il ne gagne pas. Drago les repousse violemment en leur disant qu'il se bat pour lui-même et en tant que boxeur avant tout.

Etonnés que le match dure aussi longtemps, les supporters soutiennent et encouragent de plus en plus le boxeur américain, admiratifs de son courage et de sa résistance. Au 15e round, Rocky, qui tient toujours face à un Drago dominateur, se met à le frapper sans interruption, portant de puissants coups. Par de violents uppercuts, Rocky envoie Ivan au tapis. Le soviétique ne se relève pas avant la fin du décompte. Rocky, adulé par le public et froidement applaudi par les hauts fonctionnaires, prononce un discours d'apaisement des tensions entre les USA et l'URSS.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Rocky IV
Bande originale de Divers artistes
Sortie 1985
2006 (remasterisée)
2010 (réédition)
Durée 39:24
Genre Rock, pop rock, hard rock
Compositeur Vince DiCola
Label Scotti Brothers Records
Volcano (2006)
Intrada (2010)
Critique

Bandes originales de Rocky

Il s'agit du seul épisode de la saga pour lequel Bill Conti ne compose pas la musique. La bande originale du film, par Vince DiCola, ne réutilise pratiquement aucun thème musical des 5 autres films (y compris Gonna Fly Now), et est essentiellement composée de chansons. Elle reste néanmoins très appréciée par les fans, certains la considérant comme la meilleure de la série, et a servi de musique pour la bande-annonce de Rocky 5.

L'album sera réédité et remastérisé en 2006 par BMG Entertainment avec l'ajout du titre Man Against the World du groupe Survivor, déjà à l'origine du tube Eye of the Tiger, présent dans Rocky 3. Man Against the World a été écrit pour le film, mais a été finalement coupé.

En 2008, No Easy Way Out sera reprise par le groupe Gallois Bullet for My Valentine en titre bonus de leur album Scream Aim Fire. Les Norvégiens Northern Kings reprendront quant à eux Training Montage pour l'album Rethroned. Par ailleurs, la National Football League a beaucoup utilisé War dans les années 1980-1990. En 2010, Intrada Records propose une nouvelle réédition avec des compositions jamais commercialisées de Vince DiCola.

L'intermède musical de James Brown en introduction de la rencontre entre Apollo Creed et Ivan Drago fait référence à la présence de James Brown en tant que musical guest pour le combat mythique Rumble in the jungle organisé par Don King en 1974 à Kinshasa, au Zaïre, opposant Mohamed Ali à George Foreman, tenant du titre[4].

Liste des titres
  1. Burning Heart - Survivor
  2. Hearts On Fire - John Cafferty
  3. Double or Nothing - Kenny Loggins & Gladys Knight
  4. Eye of the Tiger - Survivor
  5. War/Fanfare From Rocky - Vince DiCola
  6. Living in America - James Brown
  7. No Easy Way Out - Robert Tepper
  8. One Way Street - Go West
  9. The Sweetest Victory - Touch
  10. Training Montage - Vince DiCola
    Titre bonus de 2006
  11. Man Against the World - Survivor

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

  • Recettes Mondial : 300 473 716 USD
  • Recettes États-Unis : 127 873 79999USD
  • Entrées France : 4 986 560

Saga Rocky[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rocky (série de films).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]