Cliffhanger : Traque au sommet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cliffhanger
Traque au sommet
Titre québécois La Falaise de la mort
Titre original Cliffhanger
Réalisation Renny Harlin
Scénario Michael France
Sylvester Stallone
Musique Trevor Jones
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre action
Durée 113 minutes
Sortie 1993


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cliffhanger : Traque au sommet ou La Falaise de la mort au Québec (Cliffhanger) est un film américain de Renny Harlin, sorti en 1993 au cinéma.

Présenté hors compétition en avant-première au festival de Cannes 1993, il marque le retour sur le devant de la scène de Sylvester Stallone qui venait de subir plusieurs échecs retentissants dans la comédie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Gabriel « Gabe » Walker est alpiniste-secouriste dans les montagnes Rocheuses. Il part à la recherche de son ami Hal Tucker, blessé et coincé avec sa petite amie Sarah au sommet d'un pic. Durant l'intervention, Sarah meurt en tombant d'une falaise. Traumatisé et se sentant responsable, Gabe quitte la région et décide d'abandonner le métier de guide.

Huit mois plus tard, un avion fédéral transportant des fonds monétaires est attaqué par le mercenaire Eric Qualen et ses hommes, puis s'écrase dans la montagne. Hal est contacté par les survivants et part à leur rencontre. Gabe, qui est revenu chez sa copine Jessie pour prendre des affaires, est mis au courant et décide d'aider Hal. Mais lorsqu'ils arrivent sur les lieux du crash, ils se retrouvent pris en otage par les rescapés mal intentionnés qui veulent récupérer trois valises pleines d'argent qui sont tombées de l'avion pendant le crash. Gabe parvient à leur fausser compagnie, mais Hal est pris en otage et contraint d'aider Qualen et ses hommes à retrouver les valises. Dès lors, Gabe et sa fiancée Jessie tentent l'impossible pour sauver Hal et éliminer les mercenaires un par un.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Sylvester Stallone est alors sous contrat pour plusieurs films avec Carolco Pictures, dont une comédie intitulée Bartholomew Vs. Neff de John Hughes avec John Candy. Le second projet est Isobar, un film de science-fiction horrifique, qui intéresse des réalisateurs comme Ridley Scott et Roland Emmerich[2],[3],[4].

Un autre projet Carolco est un film catastrophe intitulé Gale Force, réalisé par Renny Harlin. La première version du script est signée par David Chappe en 1984. Six autres versions seront écrites entre 1987 et 1989. Carolco achète alors le script final pour 500,000 $ (avec un bonus de 200,000 $). Renny Harlin obtient un salaire de 3 millions de dollars pour le réaliser. Son contrat lui confère un contrôle total sur le projet. Il demande alors de nombreuses réécritures du script, notamment plus de scènes d'action. Entre 1990 et 1991, Carolco dépense près de 4 millions pour développer de nouvelles versions du script. L'un des scénaristes est Joe Eszterhas. Il est ainsi payé 500,000 $ pour écrire sa version. Il en fait alors un thriller plutôt érotique, qui est rejeté. En raison des dépenses qui s'accumulent, Carolco abandonne le projet seulement deux semaines avant le début supposé de la production. Renny Harlin conserve son salaire et décide malgré tout de continuer à travailler avec Sylvester Stallone. Ils se focalisent alors sur Cliffhanger, un autre projet Carolco au budget de 70 millions de dollars[5],[6],[7],[8],{[9],[10].

L'idée du film est imaginée par l'escaladeur et auteur John Long. Le scénario est ensuite écrit par Michael France et Sylvester Stallone.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

David Bowie est le premier choix pour incarner Eric Qualen. Alors que Bryan Ferry est un temps envisagé, Christopher Walken est finalement choisi. Il quitte cependant le projet peu avant le début du tournage. John Lithgow est alors engagé tout juste avant le tournage[11].

Le rôle de Jessie Deighan est proposé à Dana Delany[11].

Tournage[modifier | modifier le code]

La via ferrata Ivano Dibona utilisée au début du film

Le tournage a lieu d'avril à août 1992, principalement à Cortina d'Ampezzo, une ville italienne des Dolomites. Le pont pour la scène d'introduction avec celui de via ferrata Ivano Dibona. Le sommet Tofane est également utilisé. En Italie, l'équipe tourne également dans les studios Cinecittà de Rome[12].

Le tournage a également lieu à Durango dans le Colorado. La production a également pu tourner dans une réserve de la tribu des Utes dans le Colorado[13].

Pour les scènes d'escalade, Sylvester Stallone est doublé sur le tournage par Ron Kauk et Wolfgang Güllich[14].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques partagées. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 68% d'opinions favorables pour 53 critiques et une note moyenne de 6,2310[15]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 60100 pour 16 critiques[16].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film connait un large succès mondial, avec plus de 250 millions de dollars de recettes à travers le monde. En France, il atteint la 9e placde du box-office annuel de 1993.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis 84 049 211 $[1] [17] 11[17]
Drapeau de la France France 2 653 464 entrées[18] - -

Monde Total mondial 255 000 211 $[1] - -

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film est dédié à Wolfgang Güllich, un grimpeur professionnel allemand qui a doublé Sylvester Stallone pour le film. Il est décédé d'un accident de la route en août 1992, peu après la fin du tournage[11].

Projet de suite et remake[modifier | modifier le code]

En 1994, TriStar annonce vouloir produite une suite, alors intitulée The Dam (ou Cliffhanger 2: The Dam). L'intrigue voyait le personnage de Sylvester Stallone, Gabe Walker, affronter des terroristes ayant pris le barrage Hoover. Le projet ne se concrétisera pas. Une nouvelle tentative sera évoquée en 2008, sans succès[19]

En mai 2009, il est annoncé que Studiocanal envisage un remake, produit par Neal H. Moritz et dont le tournage doit avoir lieu en 2010[20].

En 2015, Sylvester Stallone déclare sur son compte Instagram qu'il adorerait faire une suite à Cliffhanger[21].

En 2019, un reboot « au féminin » est annoncée, d'après un scénario de Sascha Penn et réalisé par Ana Lily Amirpour[22].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Références dans d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Cliffhanger », sur Box Office Mojo (consulté le 25 mars 2020)
  2. « Money talks State Senate President Phil Rock is », sur Articles.chicagotribune.com (consulté le 30 septembre 2017)
  3. « SCI FI Wire - The News Service of the SCI FI Channel - SCIFI.COM » [archive du ], sur Web.archive.org, (consulté le 30 septembre 2017)
  4. The Greatest Sci-fi Movies Never Made by David Hughes
  5. Judy Brennan, « Troubled Route to Pirate Epic 'Cutthroat'; Movies: As the swashbuckling adventure starring Geena Davis, directed by her husband, Renny Harlin, opens this weekend, financial woes surround its release. », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 27 octobre 2010)
  6. « How Deals Get Done Over A Hot Script », sur Article.latimes.com (consulté le 30 septembre 2017)
  7. « Sylvester Stallone's Gale Force », sur Ew.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  8. CHRIS WILLMAN, « Renny Harlin Finds Plenty of Action in Hollywood : Movies: With 'Die Hard 2' and 'Ford Fairlane' opening almost simultaneously, the Finnish director of adventure films is taking the industry by storm. », sur Articles.latimes.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  9. Lawrence Van Gelder, « AT THE MOVIES », sur Nytimes.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  10. « Total Free Fall », sur Europe.newsweek.com, (consulté le 1er octobre 2017)
  11. a b c et d (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  12. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  13. Bill Stall, « Making a Movie Out of a Mountain : Climbers Give High Marks to 'Cliffhanger's' Realistic High-Altitude Action Sequences », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le 8 novembre 2010)
  14. (en) Bill Stall, « Making a Movie Out of a Mountain : Climbers Give High Marks to 'Cliffhanger's' Realistic High-Altitude Action Sequences », sur Los Angeles Times,
  15. (en) « Cliffhanger (1993) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 25 mars 2020)
  16. (en) « Cliffhanger Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 25 mars 2020)
  17. a et b (en) « Cliffhanger - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le 25 mars 2020)
  18. « Cliffhanger : Traque au sommet », sur JP's Box-office (consulté le 25 mars 2020)
  19. « Sylvester Stallone to Star in Cliffhanger 2: The Dam? – /Film », sur Slashfilm.com, (consulté le 30 septembre 2017)
  20. (en) « StudioCanal remounts 'Cliff' - Entertainment News, Cannes News, Media », sur Variety, (consulté le 14 mai 2009)
  21. « Sylvester Stallone teases ‘Cliffhanger’ sequel (Photo) », FanSided, (consulté le 1er mai 2018)
  22. Andreas Wiseman, « Hang On, Cannes! Neal Moritz's Female-Fronted 'Cliffhanger' reboot Climbs With Rocket Science, CAA » [archive du ], sur Deadline Hollywood, (consulté le 8 mai 2019)
  23. Mike Janela, « Stallone vs. Schwarzenegger: Who wins the Escape Plan tale of the tape? », sur Guinness Book of World Records, (consulté le 1er janvier 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]