Jackie Stallone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jackie Stallone
Image dans Infobox.
Jackie Stallone en 2008.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jacqueline France LabofishVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Astrologue, artiste de cirque, actrice, danseuse, personnalité de l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Frank Stallone, Sr. (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Site web

Jackie Stallone, née Jacqueline Frances Labofish le à Washington (district de Columbia) et morte le [1] à Los Angeles[2], est une Américaine surtout connue pour être la mère de l'acteur Sylvester Stallone et du chanteur Frank Stallone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacqueline Frances Labofish est la fille d'un avocat de Washington, John Labofish (1896-1956), et d'une Brestoise, Jeanne Clérec (1901-1974), qu'il avait rencontrée en Bretagne au lendemain de la Première Guerre mondiale[3],[4].

Ses grands-parents paternels, qui étaient des juifs originaires d'Odessa[5] (ville appartenant alors à l'Empire russe et aujourd'hui à l'Ukraine), avaient émigré aux États-Unis en 1888.

Ses parents se sont mariés à Manhattan en 1920 et ont divorcé au bout de quelques années.

En 1945, elle épouse un coiffeur de Washington d'origine italienne, Frank Stallone (1919-2011)[6], dont elle a deux fils, Sylvester et Frank. Elle divorce en 1957 et se remarie plusieurs fois par la suite ; elle conserve toutefois le patronyme de Stallone qui est celui de ses enfants.

Elle fait de l'astrologie et de la rumpologie, art divinatoire qui consiste à lire l'avenir dans le sillon interfessier[7].

En , Jackie, en quête de ses origines, se rend à Brest[4] où elle trouve alors la confirmation que sa mère, Jeanne Clérec, est née dans cette ville le .

Elle utilisera sa célébrité (mère des deux Stallone) pour apparaître dans l'émission Celebrity Big Brother 3 au côté de son ex-belle-fille, l'actrice danoise Brigitte Nielsen. Elle se fera éliminer la première, après l'abandon de Germaine Greer.

Jackie Stallone est souvent citée en exemple des ravages que peut entraîner la chirurgie esthétique dont elle reconnaît avoir abusé[8], ce qui lui vaut d'être régulièrement brocardée par les médias anglo-saxons[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Starpower : An Astrological Guide to Super Success, 1999[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sylvester Stallone's Mother, Jackie Stallone, Dead at 98 », sur TMZ (consulté le )
  2. (en) Julia Carmel, « Jackie Stallone, Celebrity Astrologer and Sylverster's Mother, Dies at 98 », sur The New York Times, (consulté le )
  3. « Jeanne Clerec, la grand-mère de Sylvester Stallone : un destin Américain », sur Histoire-Généalogie (consulté le )
  4. a et b « Cinéma. Stallone est de Brest « même » ! », sur Le Telegramme, (consulté le )
  5. « Rambo-ski - Hollywood star Sylvester Stallone's Russian secret », Mail Online,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) « Frank Stallone, polo player and father of actor Sylvester Stallone, dies at 91 », sur Washington Post (consulté le )
  7. « Jacqueline Stallone's Rumpology Reports! », sur www.jacquelinestallone.com (consulté le )
  8. « Les effets désastreux de la chirurgie esthétique », sur Sudinfo.be (consulté le )
  9. (en) « Jackie Stallone wears mini-skirt and huge trout pout to LA premiere of The Expendables », sur The Advertiser (consulté le )
  10. (en) Jacqueline Stallone, Starpower: An Astrological Guide to Super Success, Starpower Publishing, Incorporated, (ISBN 978-0-9676854-0-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]