Robert Bonfils (artiste français)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Bonfils.
Robert Bonfils
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Robert Etienne BonfilsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres activités
Professeur de gravure (École Estienne
Formation
Mouvement
Distinction

Robert Bonfils, né le à Paris et mort dans la même ville le , est un illustrateur, peintre, graveur[1] et relieur français de style Art déco.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Bonfils est élève de l'École Germain-Pilon en 1903, y ayant pour condisciples Pierre Legrain et Robert Delaunay, de l'École nationale supérieure des arts décoratifs en 1905 et de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris de 1906 à 1909. Il expose notamment au Salon des artistes français.

Robert Bonfils est professeur à l'école Estienne de 1919 à 1951 et y est consacré comme l'un des « illustres[2] ». Il est également professeur au collège technique de jeunes filles de la rue Duperré et chargé de conférences à l'École nationale supérieure des arts décoratifs[3].

Son affiche de 1925 annonçant l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes demeure perçue comme l'image-symbole de l'ampleur du mouvement Art-déco en tant que phénomène artistique[4]. C'est de la collaboration de la manufacture de porcelaine de Sèvres avec des artistes comme Robert Bonfils, constate ainsi Léon Deshairs[5], que naîtront les grandes créations liées aux tendances du Style 1925, lorsque Georges Lechevallier-Chevignard - administrateur de la manufacture de 1920 à 1938 - décide d'établir un vaste programme de renouvellement artistique : « Robert Bonfils, confirme Isabelle Laurin, donne ainsi libre cours à sa création éditoriale, fusionnant les genres, décorant avec autant d'humour des livres et des procelaines devenues son nouveau terrain de jeu », à l'instar d'une Chasse au tigre qu'il peint alors sur un vase[6].

Ce n'est qu'en 1945-1946 que Robert Bonfils peut accomplir au Canada une mission pour laquelle il avait été désigné en 1939, poursuivant celle-ci par des expositions et des conférences aux États-Unis. Une invitation du gouvernement du Québec le fera revenir au Canada en 1947[3].

En 1946, avec Rose Adler, Jacques Anthoine-Legrain, Paul Bonet, Georges Cretté et Henri Creuzevault, Robert Bonfils est l'un des six fondateurs de la Société de la reliure originale[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Contribution bibliophilique[modifier | modifier le code]

  • Francis Jammes, Clara d'Ellébeuse, ou l'histoire d'une ancienne jeune fille, illustrations de Robert Bonfils, Mercure de France, 1912.
  • Paul Verlaine, Fêtes galantes, dessins et vignettes de Robert Bonfils, cinq cents exemplaires numérotés, Éditions Albert Messein, 1915.
  • Les hymnes alliés, suite de douze lithographies originales par Robert Bonfils, Georges d'Espagnat, Hermann-Paul, Roger Grillon, Henri de Groux et Lucien Laforge, Le Nouvel Essor, Paris, 1916.
  • Images symboliques de la Grande Guerre, portfolio, sept gravures sur bois en couleurs, Paris, 1916.
  • Henri-Pierre Roché, Deux Semaines à la conciergerie pendant la bataille de la Marne, trente-cinq dessins de Robert Bonfils, cent cinquante exemplaires numérotés, les cent dis premiers coloriés à la main, Paris, Attinger, 1916.
  • Paul Claudel, Sainte Cécile, frontispice, vignettes et culs-de-lampe de Robert Bonfils, Art catholique, 1918.
  • Gérard de Nerval, Sylvie, vingt-huit gravures sur bois par Robert Bonfils, Société littéraire de France, 1919.
  • Lover, Au moins, soyez discret, poèmes enrichis de soixante quinze têtes de chapitre, soixante quinze culs-de-lampe et dix-huit illustrations hors-texte par Robert Bonfils, cinq cents exemplaires numérotés, Librairie Georges Cres, Paris, 1919.
  • Henri de Régnier, les Rencontres de Monsieur de Bréot, illustrations de Robert Bonfils, cinq cent soixante exemplaires, Éditions René Kieffer, 1919.
  • Henri de Régnier, La double maîtresse, bois gravés en frontispice et en ornements par Robert Bonfils, mille deux cent cinquante exemplaires numérotés, Société littéraire de France, 1920.
  • Henri de Régnier, Le trèfle rouge ou les amants singuliers, vingt illustrations coloriées au pochoir par Robert Bonfils, sept cent cinquante exemplaires numérotés, La Renaissance du livre, 1920.
  • Louise Labbé, Les sonnets, six gravures sur bois par Robert Bonfils, Léon Pichon imprimeur, 1920.
  • Francis de Miomandre, L'art du graissage, vingt-cinq dessins de Robert Bonfils, La Belle éditions, Paris, 1920.
  • The new Keepsake for the year, gravures originales par Robert Bonfils, André Dunoyer de Segonzac, Démétrios Galanis, Marcel Gromaire, Jean Émile Laboureur, Marie Laurencin, Rupert Lee, Paul Nash, Edgar Tytgat, C. Bloch, libraire à Paris, 1920.
  • Albert Samain, Le chariot d'or, frontispice, bandeaux, culs-de-lampe et quinze gravures hors-texte par Robert Bonfils, collection « Bibliothèque du bibliophile (poètes) », Henri Lardanchet, libraire-éditeur à Lyon, 1920.
  • Francis Jammes, Épitaphes, Art catholique, 1921.
  • Maurice des Ombiaux, Nouveau manuel de l'amateur de Bourgogne, frontispice et ornements gravés sur bois par Robert Bonfils, L. Rouart et J. Watelin éditeurs, 1921.
  • Gérard d'Houville, Modes et manières d'aujourd'hui, illustrations de Robert Bonfils, trois cents exemplaires numérotés, Paris, 1922[8].
  • Colette, La retraite sentimentale, illustrations de Robert Bonfils, mille exemplaires numérotés, Éditions de la chimère, 1922.
  • Dessins et épreuves pour les jardins du Château de Vert-Cœur en Île-de-France, Éditions de Vert-Cœur, Milon-la-Chapelle, 1923.
  • Les cent vues de Paris, orné de cent trente reproductions de photographies choisies et commentées par Robert Bonfils, Larousse, Paris, 1924.
  • Robert-Louis Stevenson, Voyage avec un âne dans les Cévennes suivi de Au fil de l'Oise, sept cent cinquante exemplaires numérotés dont soixante-quinze enrichis en frontispice d'une eau-forte originale de Robert Bonfils, Librairie Stock, Delamain et Boutelleau, Paris, 1925.
  • La Châtelaine de Vergi, conte du XIIIe siècle, ornements et gravures de Robert Bonfils, Imprimerie Frazier-Soye pour la typographie, Schott et Bonnet pour les gravures et ornements, 1926.
  • Vues de Paris, Portfolio de seize gravures sur bois en couleurs par Robert Bonfils, Éditions Louis Rouart, 1926.
  • Tessie Jones, Bagatelles, vingt illustrations coloriées au pochoir par Robert Bonfils, Paris (sans nom d'éditeur), 1926.
  • André Beucler, Le carnet de rêves, eaux-fortes originales de Robert Bonfils, Éditions du Raisin, 1927.
  • François Bernouard, La fèvre d'amour, couverture et illustrations de Robert Bonfils, Éditions François Bernouard, 1927.
  • Abbé Prévost, Histoire de Manon Lescaut et du Chevalier des Grieux, vingt-deux lithographies originales coloriées au pochoir par Robert Bonfils, cent soixante-treize exemplaires numérotés, Éditions Jules Meynial, 1928.
  • Deux cents vues de Paris - Guide des musées, églises, monuments, bibliothèques, curiosités, spectacles, orné de deux cents reproductions photographiques choisies et commentées par Robert Bonfils, Larousse, 1930.
  • Boissettes en Île-de-France, propriété de M. Paul-Adrien Gillon, lithographies originales de Robert Bonfils, Éditions de la ville de Boissettes, 1931.
  • Guy de Maupassant (préface de René Daumesnil), La maison Tellier suivi de Mademoiselle Fifi, illustrations de Robert Bonfils, Librairie de France, 1934.
  • Gustave Flaubert, La légende de Saint-Julien l'Hospitalier, eaux-fortes de Robert Bonfils, Éditions de l'École Estienne, 1937.
  • Guy de Maupassant (préface de René Daumesnil), Poésie - Théâtre, illustrations de Robert Bonfils, 1938.
  • Louis Codet, César Capéran ou la tradition, lithographies originales de Robert Bonfils, cent cinquante exemplaires numérotés, Compagnie française des arts graphiques, 1943.
  • Charles Baudelaire, Poèmes, illustrations de Robert Bonfils, Les éditions du Raisin, 1945.
  • Jean de Tinan, La petite Jeanne pâle, dix-huit lithographies en couleurs par Robert Bonfils, trois cent dix exemplaires numérotés, Compagnie française des arts graphiques, 1945.

Affiche[modifier | modifier le code]

  • Exposition internationale des arts graphiques et industriels modernes, Ministère du commerce et de l'industrie, Imprimerie de Vaugirard, 1925[9].
  • Salon d'automne, 1928.
  • Cognac Hennessy - La Draisienne, 1939.

Œuvre textile[modifier | modifier le code]

Porcelaine[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • La gravure et le livre, préface de Sylvain Sauvage, Éditions de l'École Estienne, 1937.
  • Initiation à la gravure, Éditions R. Ducher, Paris, 1939.
  • Sylvain Sauvage, artiste du livre, directeur du collège technique Estienne, 1888-1948, Éditions de l'École Estienne, 1948.
  • co-écrit avec Robert Ranc, Art graphique, Institut national des arts graphiques, 1950.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Bonfils, à qui nous devons des reliures, étoffes, estampes d'un goût si ingénieux, est aussi, et surtout, un coloriste robuste qui construit largement, équilibre ses plans avec sûreté et use d'une matière qui vieillira bien. » - Louis Vauxcelles[16]
  • « Ses premières peintures présentent des tons virulents ; ses illustrations de couleurs fraîches, d'une ligne élégamment étirée, épousent la cadence et l'harmonie feutrée des poèmes qu'ils accompagnent, ceux de Verlaine et de Francis Jammes. » - Gérald Schurr[17]
  • « Une belle audace dans la stylisation des formes, dans l'élégance des arabesques. Un illustrateur de grand style dont l'œuvre peint reste sous-estimé. » - Gérald Schurr[18]
  • « Considéré comme un représentant typique du style Art déco... Ce style, il l'a surtout développé par la ferme élégance stylisée de son trait, dans ses gravures et illustrations pour de très nombreux ouvrages littéraires. » - Dictionnaire Bénézit[13]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Japon[modifier | modifier le code]

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

  • Rijksmuseum, Amsterdam : Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernesn 1925, affiche.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

  • Ancienne collection Roger Grillon : Scène de parc, aquarelle gouachée, dédicacée « À Roger Grillon, très amicalement - Robert Bonfils »[29].
  • Ancienne collection Gérald Schurr : Autoportrait, 1938, 73 × 50 cm[30].

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a pratiqué la gravure sur bois, la lithographie et l'eau-forte.
  2. École Estienne - Les Illustres.
  3. a et b René Chavance, « Les reliures de Robert Bonfils », Mobilier et décoration, n°1, 1er février 1947.
  4. Greg Cerio, Edward Lord et David Prentice, « Applauding Art Deco », Introspective Magazine, 27 avril 2015
  5. Léon Deshairs, « Robert Bonfils », Art et Décoration, février 1929]
  6. Isabelle Laurin, « L'Art déco à Sèvres », Revue de la Société des amis du Musée national de la céramique
  7. a et b Ouvrage collectif, Hommage aux relieurs fondateurs de la Société de reliure originale, Les Aùis de la reliure originale/Bibliothèque historique de Paris, 2007.
  8. Librairie Abraxas-Libris, Modes et manières d'aujourd'hui, présentation de l'ouvrage, 2015
  9. a b et c Musée des arts décoratifs, L'exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 - Quatre affiches pour annoncer l'exposition
  10. a et b Cooper-Hewitt, Smithsonian Design Museum, Bergère, "L'aviation"
  11. Manufacture nationale de Sèvres, Vases par Robert Bonfils
  12. Pierre du Colombier, « Robert Bonfils », Journal de l'amateur d'art, n°218, 25 octobre 1958, page 9.
  13. a b et c Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, tome 2, p. 518-519.
  14. Musée d'art et d'archéologie de Guéret, Limousin 14-18, présentation de l'exposition, 2008
  15. Lynda Cance, Limoges 14-18 - Être artiste dans la grande guerre, dossier de presse de l'exposition, 2015
  16. Louis Vauxcelles, « Robert Bonfils » dans Gil Blas, 1933, cité par René Chavance, « Les reliures de Robert Bonfils », Mobilier et décoration, n°1, 1er février 1947.
  17. Gérald Schurr, Les petits maîtres de la peinture, valeur de demain, Les Éditions de l'amateur, vol.2, p. 74.
  18. Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1981, p. 66.
  19. Le fonds Michel Wittock, description
  20. Musée des beaux-arts du Canada, Robert Bonfils dans les collections
  21. Minneapolis Institute of Art, Robert Bonfils dans les collections
  22. Brooklyn Museum, Robert Bonfils dans les collections
  23. Metropolitan Museum of Art, Robert Bonfils dans les collections
  24. Cooper-Hewitt, Smithsonian Design Museum, Venise, textile par Bianchini Férier, 1925
  25. Cooper-Hewitt, Smithsonian Design Museum, Feuilles, textile par Bianchini-Férier, 1931
  26. Musée Carnavalet, Robert Bonfils dans les collections
  27. Musée national de l'éducation, Robert Bonfils dans les collections
  28. Victoria and Albert Museum, Robert Bonfils dans les collections
  29. Blanchet et Associés, Paris, n°55 du catalogue Art moderne et contemporain, 24 mars 2017.
  30. Maître Binoche, commissaire-priseur, Catalogue de la collection Gérald Schurr, hôtel Drouot, 23 mai 2000.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Deshairs, « Robert Bonfils », Art et Décoration, février 1929.
  • Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 154-155 (avec autoportrait et signature, p. 155
  • Ouvrage collectif, Le décor de la vie de 1900 à 1925, Éditions du Musée des arts décoratifs, 1937.
  • « Cartes postales régionales romancées par Robert Bonfils - Saint-Malo, Mont-Saint-Michel, Rouen, Lourdes, Marseille, Nice », L'Illustration, n°138, 1941.
  • Jean-Eugène Bersier, Robert Bonfils, peintre, graveur, illustrateur, décorateur, Compagnie française des arts graphiques, 1946.
  • René Chavance, « Les reliures de Robert Bonfils », Mobilier et décoration, n°1, 1er février 1947.
  • Gérald Schurr, Les petits maîtres de la peinture, valeur de demain, vol.2, Les Éditions de l'Amateur, 1972.
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1981.
  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Arts et Images du Monde, 1992.
  • Jean-Paul Midant, Sèvres, la manufacture au XXe siècle, Michel Aveline éditeur, 1992.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Grûnd, 1999.
  • Sous la direction de Marcus Osterwalder, Dictionnaire des illustrateurs 1905-1965, Éditions Ides et Calendes, 2001, p. 221-222.
  • Emmanuel Bréon, Isabelle Laurin, Félix Marcilhac, Florence Stiline, Années folles et Art déco à Sèvres, collection « Sèvres, une histoire céramique », Éditions courtes et longues, 2007.
  • Ouvrage collectif, Hommage aux relieurs fondateurs de la Société de la reliure originale, Les Amis de la reliure originale/Bibliothèque historique de la ville de Paris, 2007.
  • Sous la direction de Jehanne Lazaj et Bruno Ythier, Tapisseries 1925, collection « Corpus Albuciense », Éditions Privat, Toulouse, 2012.
  • Francis Lamond et Stéphane-Jacques Addade, Portfolios modernes et art déco, 1908-1938, Norma Éditions, 2014.
  • Émile Bayard, Albert Jacquemart et Victoria Charles, 1.000 chefs-d'œuvre des arts décoratifs, Parkstone éditeur, 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]