Relieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relieur(e) d'art
Relieur JPG01.jpg

Un relieur en train de dorer un livre.

Appellation
Artisan relieur(e), Relieur(e)-doreur(se)
Secteur d'activité
Reliure
Dorure
Restauration de livres anciens
Niveau de formation
CAP de reliure d'art
Brevet des Métiers d'Art
Diplôme des Métiers d'Art
Professions voisines
Codes
ROME (France)
B1402

L'artisan relieur (écrit relieure pour une femme, ou quelques fois « relieuse ») est un professionnel du livre qui crée, restaure des ouvrages ou d'autres documents papier pour réaliser leur reliure de manière artisanale en appliquant les techniques traditionnelles (débrocher, préparer et coudre les cahiers) ou plus modernes (encoller, emboîter la couverture). Il peut également utiliser des techniques plus contemporaines telles que le brochage. Il travaille de manière générale sur commande pour des particuliers ou des administrations publiques (bibliothèques, tribunaux). Il détermine avec son interlocuteur la nature du travail à effectuer et sélectionne les matériaux adéquats tout en établissant un devis. Il a la possibilité de donner des formations professionnelles et exercer un rôle d'encadrement auprès d’autres travailleurs en formation.

Conditions de travail[modifier | modifier le code]

Cette profession s'exerce principalement en atelier et comprend parfois l'accueil de clients. Les étapes de fabrication sont assez nombreuses et les positions de travail sont assez variées (assis pour coudre, courbé pour presser, debout pour couvrir) en fonction de l’outillage utilisé (presse, rogneuse, appareil à relier, brocher, coupe-papier, table et plioir). L'organisation de l'activité du relieur dépend de ses choix professionnels, des exigences de sa clientèle et de l’ampleur de la demande.

Il ne faut pas négliger le risque de développer dans certaines conditions des allergies aux poussières de papier et de carton. Les produits chimiques peuvent quelques fois être utilisés, mais le plus souvent pour le nettoyage et le blanchiment des papiers. Ce type de prestation n'est proposé que par quelques rares relieurs d'atelier privés. En effet, le travail du relieur sur la restauration du papier se limitant le plus souvent à la réparation de fonds de cahiers, déchirures ou manques. Le travail le plus important de la restauration s'effectuant sur la reliure en elle-même (couvrure cuir, couture, coins, etc.).

Aptitudes[modifier | modifier le code]

Connaissances et compétences techniques[modifier | modifier le code]

  • Connaître la base des procédés de production graphique
  • Maîtriser les techniques de reliure
  • Utiliser l'outillage spécifique : presse, massicot, appareil à relier, table et couteau à plier

Compétences génériques[modifier | modifier le code]

  • Avoir l'esprit « service à la clientèle »
  • Être habile manuellement, avoir de la dextérité
  • Être précis
  • Être soucieux de la qualité
  • Avoir de la créativité

Outils et matériaux[modifier | modifier le code]

Pour la reliure[modifier | modifier le code]

Presse à percussions.

Le relieur peut utiliser des outils courants de découpe et de travail du cuir (alênes, couteaux), ainsi que des outils classiques mais adaptés à ses besoins[1].

Petit matériel ː

  • Ais en bois, pour mettre les livres sous presse ;
  • Chevillettes (ou clavettes), pour attacher les ficelles au cousoir ;
  • Cousoir, pour coudre les cahiers ;
  • Fût à rogner (ou massicot), pour rogner les tranches des livres ;
  • Tas à battre : en fonte, sur lequel on vient rabattre les ficelles au marteau ;
  • Tas en plomb : pour amortir les coups de marteau sous le poinçonnage ;
  • Marteau à battre ;
  • Marteau à endosser : pour rabattre les dos de cahiers dans l'étau;
  • Poinçons ronds, pour passer les ficelles en carton ;
  • Poinçons plats, pour passer les rubans en carton ;
  • Pince à nerfs, pour marquer les faux nerfs sur le dos des livres après la couvrure ;
  • Pierre à parer, support sur lequel on amincit le cuir ;
  • Pinceaux
  • Presse à tranchefiles, permet de maintenir le livre en position debout pour tranchefiler ;
  • Presse de fouettage, pour fouetter les nerfs après la couvrure ;
  • Couteau à parer, pour amincir le cuir ;
  • Couteau à élaguer (ou scalpel), pour couper le cuir en biseau ;
  • Compas à vis, pour mesurer l'intervalle entre les grecques des cahiers, avant la couture ;
  • Trace-coins, pour tracer des coins égaux sur les demi-reliures ;
  • Plioirs (en os ou en téflon) ;
  • Plioirs en bois (buis), pour chasser la colle en presse de mousseline ;
  • Équerre plate, pour positionner les faux nerfs sur une carte à dos ;
  • Équerre à talon, pour placer le dos du livre « d'équerre » après son encollage ;
  • Fer à polir, pour polir le cuir ;
  • Scie à grecquer, pour fendre les fonds de cahiers avant la couture ;

Gros matériel ː

  • Presse à percussions, pour mettre les livres sous presse
  • Cisaille à cartons
  • Cisaille à papiers
  • Étau à endosser, pour coucher les cahiers et créer des « mors » après arrondissure du dos
  • Massicot (à partir du 19ème siècle)

Matériaux ː

Pour la dorure[modifier | modifier le code]

  • Feuille d'or
  • Films dorés ou de couleur (pour les reliures plus modernes)
  • Couteau à or, pour découper les feuilles d'or ;
  • Coussin à or, sur lequel on « couche » puis découpe l'or ;
  • Fleurons ou fers à dorer, traditionnellement en bronze, sur manches en bois ;
  • Palettes ornées, traditionnellement en bronze, sur manches en bois ;
  • Roulettes ornées, traditionnellement en bronze, sur manches en bois ;
  • Filets simples, doubles et courbes, traditionnellement en bronze, sur manches en bois ;
  • Polices de caractère (Elzévir l'intemporelle et la plus courante, mais aussi Didot (19ème), Bâton (20ème), etc);
  • Composteurs, permettant d'aligner les caractères et composer les titrages modernes ;
  • « Lettres tiges », des lettres sur manches (utilisées surtout avant l'apparition des composteurs) ;
  • Fixor, solution à diluer et à appliquer sur le cuir avant dorure, pour fixer l'or ;
  • Pierres d'agathe ou brunissoir, pour polir et faire briller l'or ;

Quelques relieurs de renom[modifier | modifier le code]

En France

Formations d'État en France[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Enseigne de relieur
dans la rue de Bourgogne, Paris 7e.
  • romans
    • La Relieuse du gué de Anne Delaflotte Mehdevi, 2008

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Outils en partie proposés par le catalogue Relma