Saint-Plaisir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Plaisir (homonymie).

Saint-Plaisir
Saint-Plaisir
Église Sainte-Placide.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Canton Bourbon-l'Archambault
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Bourbonnais
Maire
Mandat
Didier Thévenoux
2014-2020
Code postal 03160
Code commune 03251
Démographie
Population
municipale
388 hab. (2015 en diminution de 3,72 % par rapport à 2010)
Densité 7,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 37′ 24″ nord, 2° 58′ 07″ est
Altitude Min. 207 m
Max. 319 m
Superficie 52,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Plaisir

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Plaisir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Plaisir

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Plaisir

Saint-Plaisir est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants se nomment les Saints-Plaisirois et se surnomment les Cocheriaux (allusion à d'abondantes cueillettes de cocherelles, espèce de champignons).

Cocherelle typique du Bourbonnais à Saint-Plaisir.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Plaisir s'étend sur 5 234 hectares, dont 1 130 hectares de forêt (Civrais, Champroux). Le bocage caractérise le paysage. L'altitude au centre du bourg est de 248 m.

La commune de Saint-Plaisir est traversée par trois rivières : le Cotignon et le Pont-Lung qui se jettent dans la Bieudre.

Les élevages de bovins allaitants (environ cinq mille têtes) et d'ovins (plus de deux mille cinq cents reproducteurs) dominent la production agricole de la commune.

Le climat de Saint-Plaisir est tempéré.

Villages et lieux-dits [1] :

  • Provenchère, à 1 km à l'ouest du bourg, sur la D14 (route de Couleuvre) ;
  • Grasset, à 3 km à l'ouest du bourg, sur la D14, à l'intersection d'une route traversant la forêt de Civrais vers Cérilly ;
  • Gennetines, à 4 km à l'ouest du bourg, sur la D14 (route de Couleuvre), à 274 m d'altitude ;
  • La Faix, à 3 km à l'ouest du bourg, sur la D128 (route de Theneuille), à 258 m d'altitude ;
  • Bouillole, à 4,25 km au sud-ouest du bourg, sur la D17 (route de Theneuille), à 276 m d'altitude ;
  • Les Grands Cris, à 3,5 km au sud du bourg, sur la D228 (route de Bourbon-l'Archambault), à 296 m d'altitude ;
  • Tilly, à 1,5 km au nord du bourg, sur la D234 (route de Couleuvre), à 242 m d'altitude ;
  • Trancheronde, à 2,5 km à l'est du bourg, sur la D14 (route de Bourbon), à 263 m d'altitude ;
  • Les Theilles, à 2,7 km au sud est du bourg, sur la D135 (route de Bourbon), à 284 m d'altitude ;
  • Gondoux, à 3,6 km au sud du bourg, sur la D17 (route de Cérilly), à 279 m d'altitude.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Ses communes limitrophes sont[2] :

Communes limitrophes de Saint-Plaisir
Couleuvre Pouzy-Mésangy
Saint-Plaisir Franchesse
Theneuille Ygrande Bourbon-l'Archambault

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site accueillit une communauté religieuse aux XIe et XIIe siècles. À l'origine, la paroisse se nommait Sainte-Placide et dépendait du diocèse de Bourges. C'est en 1403 qu'elle devient Saint-Plaisir[3].

Pendant la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le village prit le nom de La Bieudre[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 juin 2010 Arsène Virmoux PCF Agriculteur retraité
juin 2010 en cours
(au 28 mars 2017)
Didier Thévenoux[5] PCF Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 388 habitants[Note 1], en diminution de 3,72 % par rapport à 2010 (Allier (département) : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0208851 1341 0821 1871 2361 1531 2311 212
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2051 2261 3071 4401 5801 6191 6441 5541 454
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4651 4011 2951 0751 0381 002979802837
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
781677525511388443417400388
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête du muguet (premier mai).
  • Foire aux plantes (deuxième dimanche de mai).
  • Brocante (deuxième dimanche de juillet).
  • Fête patronale (premier week-end de septembre).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Stèle de la Bouillole
  • Église Saint-Placide
  • Stèle de la Bouillole. Stèle en la mémoire de dix jeunes résistants tués en 1944 par les troupes allemandes dans le combat de la ferme de la Bouillole. Cette stèle est positionnée à l'intersection des routes D17 et D128 : 46° 36' 11,7" Nord / 2° 55' 25,8" Est.
  • À Saint-Plaisir se trouvait une fontaine au nom de Saint-Eustache, dont l'eau avait la réputation de guérir les yeux malades. Cette fontaine se situait près du Moulin de la Planche[9].
  • Le bénitier de Gennetines a donné l'expression « sec comme le bénitier de Gennetines »[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN
  2. Géoportail (consulté le 4 mai 2017).
  3. Le Patrimoine des communes d'Allier, t.I, éditions Flohic, 1999.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 28 mars 2017 (consulté le 4 mai 2017).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Camille Gagnon, Folklore bourbonnais, t. I et II, Roanne, éditions Horvath, 1979.
  10. Camille Gagnon, op. cit.