Aller au contenu

Vieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vieure
Vieure
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Bourbonnais
Maire
Mandat
Nicole Picandet
2020-2026
Code postal 03430
Code commune 03312
Démographie
Population
municipale
273 hab. (2021 en stagnation par rapport à 2015)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 07″ nord, 2° 52′ 36″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 304 m
Superficie 29,81 km2
Type Commune rurale à habitat très dispersé
Unité urbaine Hors unité urbaine
Aire d'attraction Hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Bourbon-l'Archambault
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Vieure
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Vieure
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
Vieure
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Vieure

Vieure est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie

[modifier | modifier le code]

Localisation

[modifier | modifier le code]

Vieure est située dans le Bocage bourbonnais.

Le chef-lieu du département, Moulins, est situé à 35,9 km à l'est[1]. Montluçon est située à 27,1 km au sud-ouest[2]. Le bureau centralisateur du canton (Bourbon-l'Archambault) auquel appartient Vieure est situé à 16,8 km au nord-est[3].

Quatre communes sont limitrophes de Vieure (cinq en incluant le quadripoint avec Tortezais au sud)[4] :

Voies de communication et transports

[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par les routes départementales 11 (vers Souvigny), 57 (vers Louroux-Bourbonnais), 94 et 357. La RD 94 traverse le bourg (direction Cosne et Ygrande)[4].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Ouest et nord-ouest du Massif Central, caractérisée par une pluviométrie annuelle de 900 à 1 500 mm, maximale en automne et en hiver[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 762 mm, avec 10,6 jours de précipitations en janvier et 7,3 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Tortezais_sapc », sur la commune de Tortezais à 6 km à vol d'oiseau[7], est de 11,6 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 757,2 mm[8],[9]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Au , Vieure est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à 7 niveaux définie par l'Insee en 2022[11]. Elle est située hors unité urbaine[12] et hors attraction des villes[13],[14].

Occupation des sols

[modifier | modifier le code]
Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (74,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (74,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (48,7 %), forêts (21,7 %), terres arables (20,8 %), zones agricoles hétérogènes (4,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3 %), eaux continentales[Note 1] (1 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Politique et administration

[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1801 Abbé Jean Baptidte Malley    
1801 1806 Mathieu Bellidon    
1806 1808 Pierre Madet    
1808 1823 Pierre Maquignat    
1823 1830 Jean Varennes    
1830 1832 Pierre Maquignat    
1832 1838 Gabriel François Dubouy    
1838 1865 Jean Varennes fils    
1865 1878 Léon Riant légitimiste député de l'Allier (1871-1876)
1878 1901 Théodore Riant   Frère de Léon Riant
1901 1925 Stéphane Riant   Fils de Théodore Riant
1925 1932 Louis Dumont    
1932 1934 Louis Désurier    
1934 1941 Jules Dubost    
1941 1944 Xavier Bayet   Président de la délégation spéciale
1944 1947 Jules Dubost    
1947 mars 1965 Louis Aillot    
mars 1965 juin 1995 Lucien Dumont PCF  
juin 1995 mars 2008 André Boudet PCF  
mars 2008 mai 2020 Serge Thévenin[16] PCF Fonctionnaire
réélu en 2014
mai 2020 En cours Nicole Picandet[17] PCF Conseillère générale du Canton de Montluçon-Ouest (1979-1985),

puis du Canton de Montluçon-Nord-Est (1988-2001)

Population et société

[modifier | modifier le code]

Démographie

[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[19].

En 2021, la commune comptait 273 habitants[Note 2], en stagnation par rapport à 2015 (Allier : −1,97 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
812617859905789813721758766
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7857898789299591 0051 037977942
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
914869859678650612568505505
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
450382316288287268258255267
2015 2020 2021 - - - - - -
273272273------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Festivités

[modifier | modifier le code]

Depuis 2016 a lieu en été le Hadra Trance Festival.

Culture locale et patrimoine

[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments

[modifier | modifier le code]
  • Église Notre-Dame des XIIe et XIXe siècles. Elle abrite un tableau signé de Colijn de Coter.
  • Château de la Chaussière. Construit par Théodore Riant vers 1875, le château, bâti en brique et en pierre, avec une toiture d'ardoise, a remplacé l'ancien château du XIVe siècle, dont il reste des ruines dans le parc. Une chapelle complète l'ensemble. Le vieux château était une résidence des ducs de Bourbon et le siège d'une châtellenie ducale ; il fut ruiné par les Guerres de religion et la Fronde[22].
  • Château de la Salle (XIVe – XVIe siècles)[23]. Château construit à la fin du XVe siècle par Jehan de La Salle ; il a l'apparence d'un château fort transformé par la suite en résidence. Il a souvent changé de mains ; confisqué à la Révolution, il est vendu comme bien national et appartient successivement aux familles Michelon, Daubertès et Riant[24].
  • Plan d'eau, Pavillon bleu depuis le , 1er du département[25].

Personnalités liées à la commune

[modifier | modifier le code]
  • La famille Riant, qui acquiert à Vieure au milieu du XIXe siècle les domaines de La Salle et de La Chaussière, a donné trois maires à la commune : Léon Riant (1828-1903), député de l'Allier, ministre ; Théodore Riant (1832-1901), frère de Léon ; Stéphane (1868-1957), fils aîné de Théodore.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Notes et cartes

[modifier | modifier le code]
  • Notes
  1. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Distance à vol d'oiseau entre Vieure et Moulins sur Lion 1906.
  2. Distance à vol d'oiseau entre Vieure et Montluçon sur Lion 1906.
  3. Distance à vol d'oiseau entre Vieure et Bourbon-l'Archambault sur Lion 1906.
  4. a et b Carte de Vieure sur Géoportail.
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  7. « Orthodromie entre Vieure et Tortezais », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Tortezais_sapc », sur la commune de Tortezais - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Station Météo-France « Tortezais_sapc », sur la commune de Tortezais - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  11. « La grille communale de densité », sur le site de l’Insee, (consulté le ).
  12. Insee, « Métadonnées de la commune ».
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], Association des maires et présidents de communautés de l'Allier, (consulté le ).
  17. « Une femme à la mairie de Vieure pour la première fois », sur lamontagne.fr,
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  22. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0), p. 40-41.
  23. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 53 (cf. Vieure).
  24. René Germain (dir.), op. cit., p. 42-43.
  25. « Le Pavillon bleu flotte sur le plan d'eau de Vieure depuis hier [samedi 7 juin] », La Montagne,‎ .