Guerres siciliennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guerres gréco-puniques
Ruines du temple « G » de Sélinonte, une ville grecque détruite par les Carthaginois en 409 av. J.-C..
Ruines du temple « G » de Sélinonte, une ville grecque détruite par les Carthaginois en 409 av. J.-C..
Informations générales
Date 600-265 av. J.-C.
Lieu Méditerranée occidentale (en particulier en Sicile)
Issue Guerre non-décisive
Changements territoriaux Carthage s'établit dans l'ouest de la Sicile.
Belligérants
Carthage Cités grecques de Grande-Grèce, dirigées par Syracuse.
Commandants
Hamilcar de Giscon
Hannibal de Giscon
Himilcon II
Hamilcar
Gélon
Denys l'Ancien
Timoléon
Agathocle de Syracuse
Batailles
Première bataille d'Himère • Bataille de Selinus-Seconde bataille d'Himère • Siège d'Akragas • Bataille de Gela • Pillage de Camarina • Siège de Motyé • Siège de Ségeste • Bataille de Messine • Bataille de Catan • Siège de Syracuse • Siège de Taormina • Bataille de Crimisos

Les guerres gréco-puniques ou guerres siciliennes sont des conflits qui éclatèrent entre les Carthaginois et les Grecs pour le contrôle de la Méditerranée occidentale et en particulier de la Sicile entre 600 et 265 av. J.-C.. De fait, il s'agit plus de guerre entre Carthage et Syracuse, car ce sont ces deux villes qui se disputèrent l'hégémonie même sur l'île jusqu'en 265 av. J.-C., date de l'arrivée des Romains dans l'île. Les premières batailles sont livrées lors de la fondation de Massalia, puis pour le contrôle de la Sardaigne, et enfin pour le contrôle de la Sicile et de l'Afrique. Dans l'ensemble, il s'agit probablement des guerres les plus longues de l'Antiquité.

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]