Emilio Salgari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Emilio Salgari

Description de l'image  Emilio Salgari ritratto.jpg.
Autres noms Capitaine Salgari
Activités Journaliste, écrivain, Traducteur
Naissance
Drapeau de l'Italie Vérone, Italie
Décès (à 48 ans)
Drapeau de l'Italie Turin, Italie
Genres Aventures exotiques

Œuvres principales

Sandokan (Les Tigres de Mompracem, 1900)
Le Corsaire noir (1898)
Les Mystères de la jungle noire (1895)

Emilio Salgari (en italien Sàlgari, ou (correct) Salgàri), né à Vérone le 21 août 1862 et mort à Turin le 25 avril 1911, est un écrivain italien, auteur de romans et nouvelles d'aventures exotiques ayant connu de nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision. Il est le créateur du célèbre pirate Sandokan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emilio Salgàri naît à Vérone, issu d'une famille de petits-bourgeois. Il ressent dès son plus jeune âge le puissant désir d'aller en mer. Adolescent, il entre à l'Académie navale Sarpi de Venise. Il n'est pas certain qu'il ait décroché son diplôme de capitaine ; quoi qu'il en soit il ne connaît qu'une courte expérience en mer (probablement à cause de problèmes de santé).

Il signe cependant ses premières œuvres du nom de Capitaine Salgari et tient à revendiquer publiquement ce titre (sous la menace d'un improbable duel). Il démarre sa carrière comme reporter au quotidien La Nuova Arena de Verona et son imagination débordante le pousse à s'inventer un passé aventureux.

Il prétend avoir exploré le Soudan, rencontré Buffalo Bill au Nebraska et navigué dans les mers du Sud et l'Extrême-Orient. Pourtant, il n'a jamais franchi la mer Adriatique et entame une carrière dans l'Administration, pour décrocher enfin un poste à Turin.

Déçu dans son espoir de devenir officier de marine, et pour oublier la banalité de sa vie bourgeoise, il alimente sa passion pour l'exploration et la découverte, passant tout son temps libre à fréquenter les bibliothèques et à écrire.

Son œuvre, qui compte plus de deux-cents romans et nouvelles d'aventures (80 romans, prend pour cadre des lieux exotiques divers et très variés. Il puise son inspiration dans les romans et feuilletons de l'époque, les journaux et magazines de voyages ainsi que dans les encyclopédies. L'époque étant très favorable aux récits d'aventures, il parvient rapidement à publier son premier récit, I Selvaggi della Papuasià (littéralement Les Sauvages de Papouasie) sous la forme de feuilleton dans un journal.

Il est l'auteur de trois grands cycles :

  • Les Pirates de Malaisie ('I pirati della Malesia) comprenant les aventures de Sandokan) et celles de Tremail-Naik, chasseur de tigres
  • Le Corsaire Noir (I corsari delle Antille)
  • Les Pirates des Bermudes (I Corsari delle Bermude)

ainsi que d'autres cycles situés au Far West américain, en Afrique, en Indochine, etc.

Ses héros sont pour la plupart des pirates et des hors-la-loi, généralement idéalistes ou gentlemen, en lutte contre l'avidité, l'abus de pouvoir, le colonialisme et la corruption. Contrairement à la plupart de ses contemporains, l'auteur n'a jamais hésité à dénoncer les méfaits de la colonisation.

Fait chevalier, extrêmement populaire dans son pays, E. Salgari a toutefois presque toujours vécu dans les tracas financiers. Exploité par les éditeurs, accablé de problèmes familiaux, il se suicide en 1911 (si l'on en croit la légende, avec un seppuku à la mode japonaise).

L'astéroide "1998 UC23" a été rebaptisé "27094 Salgari" en l'honneur de Emilio Salgari.

Sandokan, son personnage le plus célèbre[modifier | modifier le code]

Sandokan le pirate apparaît dès le premier roman d'Emilio Salgari : Les Mystères de la jungle noire (1895). Dix autres romans narreront les aventures du pirate malais, dont : Les Pirates de la Malaisie (1896), Les Tigres de Monpracem (1900), Les Deux Tigres (1904). Sandokan fait sa dernière apparition dans le roman posthume La Rivincita di Yanez (traduction littérale : La Revanche de Yanez) en 1913. Le personnage propulse son auteur vers la gloire. De nombreuses adaptations cinématographiques puis télévisuelles seront consacrées à Sandokan ; des bandes dessinées verront également le jour.

En France, des quatre-vingts romans publiés par E. Salgari, quarante-huit ont été traduits et publiés entre 1899 et 1938, et ont rencontré le succès. Après la deuxième guerre mondiale, toujours en France, l'auteur tombe dans l'oubli. Contrairement à l'Italie ou aux pays anglo-saxons[1], très peu de titres sont actuellement réédités dans l'Hexagone[2]. En 1976, le grand succès en Europe du feuilleton télévisé Sandokan marquera un petit retour en gloire éphémère de l'auteur en France.

Autour de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Dans son roman À quatre mains, l'écrivain Paco Ignacio Taibo II consacre sept de ses cent-trente-six chapitres à une « Version de Adieu à Monpracem de Emilio Salgari conçue dans la prison de Pleven par Stoyan Vassiliev ». Le même Paco Ignacio Taibo II a publié une suite des aventures de Sandokan : El retorno de los Tigres de Malasia 2010, traduction Le Retour des Tigres de Malaisie, plus anti-impérialistes que jamais editions Métailié 2012.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Note : la 1re date est celle de la 1re édition française.

Cycle Pirates de Malaisie (Les aventures de Sandokan)
  • 1899 : Les Mystères de la jungle noire[3] (I Misteri della Jungla Nera, 1895)
  • 1902 : Les Pirates de la Malaisie[4] (I Pirati della Malesia, 1896)
  • 1905 : Les Tigres de Mompracem[5] (Le Tigri di Mompracem, 1900)
  • 1907 : Les Deux Tigres : second épisode des "Pirates de la Malaisie"[6] (Le Due Tigri, 1904)
  • 1928 : Le Faux Brahmane[7] (Il Bramino dell’Assam, 1911)
  • Il Re del mare, 1906
  • Alla conquista di un impero, 1907
  • Sandokan alla riscossa, 1907
  • La Riconquista del Mompracem, 1908
  • La Caduta di un impero, 1911
  • La Rivincita di Yanez, 1913 - posthume
Cycle Pirates des Antilles
  • 1902 : Le Corsaire noir[8] (Il Corsaro Nero, 1898)
  • 1903 : La Reine des Caraïbes[9] (La Regina dei Caraibi, 1901)
  • 1910 : Les Derniers Flibustiers[10] (Gli Ultimi Filibustieri), 1908
  • 1930 : La Fille du corsaire noir[11] (Jolanda, la figlia del Corsaro Nero, 1905)
  • Il Figlio del Corsaro Rosso, 1908
Cycle Pirates des Bermudes
  • 1932 : Les Corsaires des Bermudes[12] (I Corsari delle Bermude, 1909)
  • La Croceria della Tuonante, 1910
  • Straordinarie avventure di Testa di Pietra, 1915
Cycle Aventures du Far West
  • 1930 : Aux frontières du Far-West[13] (Sulle frontiere del Far-West, 1908)
  • 1930 : Vers l'Alaska… pays de l'or[14] (I Minatori dell'Alaska, 1900)
  • La Scotennatrice (1909)
  • Le Selve ardenti (1910)
  • Il Re della Prateria (1896)
  • La Sovrana del campo d'oro (1905)
Capitan Tempesta
  • 1931 : Le Lion de Damas[15] (Il Leone di Damasco, 1910)
  • Capitan Tempesta (1905)
Autres aventures
  • 1895 : Les Robinson italiens[16] (I Robinson italiani, 1896)
  • 1901 : Au pôle nord[17] / Un défi au pôle nord (Al Polo Nord, 1898)
  • 1902 : Le Capitaine du Yucatan[18] (La Capitana del Yucatan, 1899)
  • 1902 : Les Naufragés de la Djumna[19] (Il Capitano della Djumna, 1897)
  • 1903 : À la Côte d'Ivoire[20] (La Costa d'Avorio, 1898)
  • 1906 : Au Pôle sud à bicyclette[21] (Al Polo Australe in velocipede, 1895)
  • 1908 : Le Trésor de la Montagne d'azur[22] (Il Tesoro della montagna azzurra, 1907)
  • 1909 : La Perle de sang[23] (La Perla Sanguinosa, 1905)
  • 1911 : Les Brigands du Sahara[24] (I Predoni del Sahara, 1903)
  • 1926 : Fleur-des-Perles[25] (Il Fiore delle Perle, 1901)
  • 1929 : Le Trésor du Président du Paraguay[26] (Il Tesoro del Presidente del Paraguay, 1894)
  • 1929 : Un drame sur l'océan Pacifique[27] (Un dramma nell'Oceano Pacifico, 1895)
  • 1930 : L'Homme de feu[28] (L'Uomo di fuoco, 1904)
  • 1931 : La Cité de l'or[29] (La Città dell'oro, 1898)
  • 1929 : La Cité du roi lépreux[30] (La Città del re lebbroso, 1904)
  • 1929 : Les Aigles de la steppe[31] (Le Aquile della steppa, 1907)
  • 1928 : La Gemme du fleuve rouge[32] (La Gemma del fiume rosso, 1904)
  • Il Continente Misterioso (1894)
  • Le Stragi delle Filippine (1897)
  • I Figli dell'Aria (1904)
  • Il Re dell'Aria (1907)
  • La Favorita del Mahdi (1887)
  • Duemila Leghe sotto l'America (1888)
  • La Scimitarra di Budda (1892)
  • I Pescatori di balene (1894)
  • Le Novelle marinaresche di Mastro Catrame (1894)
  • Il Re della montagna (1895)
  • I Naufraghi del Poplador (1895)
  • Nel paese dei ghiacci (1896)
  • I Drammi della schiavitù (1896)
  • Attraverso l'Atlantico in pallone (1896)
  • I Naufragatori dell'Oregon (1896)
  • I Pescatori di Trepang (1896)
  • La Rosa del Dong-Giang (1897)
  • Le Caverne dei diamanti (1899)
  • Le Avventure di un marinaio in Africa (1899)
  • Il Figlio del cacciatore d'orsi (1899)
  • Gli Orrori della Siberia (1900)
  • Gli Scorridori del mare (1900)
  • Avventure fra le pellirosse (1900)
  • La Stella Polare (1901)
  • Le Stragi della China (1901
  • La Montagna d'oro (1901
  • I Naviganti della Meloria (1902)
  • La Montagna di luce (1902)
  • La Giraffa bianca (1902)
  • Le Pantere di Algeri (1903)
  • Sul mare delle perle (1903)
  • I Solitari dell'Oceano (1904)
  • L'Eroina di Port Arthur (1904
  • Le Grandi pesche nei mari australi (1904)
  • La Sovrana del campo d'oro (1905)
  • Le Figlie dei Faraoni (1905)
  • La Stella dell'Araucania (1906)
  • Le Meraviglie del Duemila (1907)
  • Sull'Atlante (1907)
  • Cartagine in fiamme (1908)
  • Una sfida al Polo (1909)
  • La Bohème italiana (1909)
  • Storie rosse (1910)
  • I Briganti del Riff (1911)
  • I Predoni del gran deserto (1911)

Adaptions des romans[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Sandokan, mini-série européenne avec Kabir Bedi dans le rôle-titre et Carole André (Marianne).
  • 1977 : La Tigre è ancora viva : Sandokan alla riscossa! , téléfilm avec Kabir Bedi et Philippe Leroy.
  • 1991 : Sandokan, série d'animation espagnole diffusée en France en 1993.
  • 1995 : Sandokan, série d'animation espagnole.
  • 1996 : Le Retour de Sandokan (Il Ritorno di Sandokan), mini-série italienne-allemande diffusée en France, avec Kabir Bedi et Mandala Tayde.
  • 1997 : Sandokan, série d'animation espagnole italienne diffusée en France en 1999.
  • 1997 : Il Figlio di Sandokan, mini-série italienne avec Kabir Bedi et Marco Bonini, inédite en France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rééditions récentes en anglais :
    The Black Corsair. Éditeur : ROH Press 15 septembre 2011, ISBN 0978270789, ISBN 978-0978270780.
    Sandokan The Tigers of Mompracem. Éditeur : ROH Press Reliure, 30/09/2007, ISBN 097827072X, ISBN 978-0978270728.
    Sandokan: The Two Tigers. Éditeur : ROH Press, 1er août 2010; ISBN 0978270746, ISBN 978-0978270742.
    The Mystery of the Black Jungle. Éditeur : ROH Press, 28 février 2008, ISBN 0978270711, ISBN 978-0978270711, etc.
    En Allemagne, les plus récentes éditions datent de 2011 :
    Sandokan, Die Tiger von Mompracem, Éditeur : Unionsverlag Taschenbuch, ISBN 3293205283, ISBN 9783293205284, etc.
  2. Éditions françaises récentes : Le Corsaire noir, Éditeur : Hachette Livre BNF, 01/06/2013, ISBN 2012936016, ISBN 978-2012936010.
    Les Pirates de la Malaisie, Éditeur : Hachette Livre BNF, Collection : Littérature, 1er juin 2013, ISBN 2012936024, ISBN 978-2012936027.
    Le Corsaire noir et autres romans exotiques, Éditeur : Robert Laffont, 21 mars 2002, Collection : Bouquins, ISBN 2221096363, ISBN 978-2221096369
  3. Notice n°FRBNF31287489 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  4. Notice n°FRBNF31287494 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  5. Notice n°FRBNF31983925 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  6. Notice n°FRBNF31287473 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  7. Notice n°FRBNF31287478 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  8. Notice n°FRBNF31287470 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  9. Notice n°FRBNF31287496 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  10. Notice n°FRBNF31287472 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  11. Notice n°FRBNF31287480 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  12. Notice n°FRBNF31287471 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  13. Notice n°FRBNF31287460 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  14. Notice n°FRBNF31287512 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  15. Notice n°FRBNF31287488 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  16. Notice n°FRBNF31287499 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  17. Notice n°FRBNF31287458 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  18. Notice n°FRBNF31287464 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  19. Notice n°FRBNF31287492 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  20. Notice n°FRBNF31287454 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  21. Notice n°FRBNF31287459 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  22. Notice n°FRBNF31287507 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  23. Notice n°FRBNF31287493 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  24. Notice n°FRBNF31287462 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  25. Notice n°FRBNF31287481 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  26. Notice n°FRBNF31287508 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  27. Notice n°FRBNF31287511 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  28. Notice n°FRBNF31287485 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  29. Notice n°FRBNF31287468 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  30. Notice n°FRBNF31287469 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  31. Notice n°FRBNF31287455 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France
  32. Notice n°FRBNF31287479 du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]