Auguste Veuillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auguste Veuillet, dit Toto, né le à Lyon et décédé le à Paris alors âgé de 70 ans, est un pilote automobile de course français sur circuits, essentiellement en Endurance, mais aussi en catégorie Sport et en Grand Prix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il crée la société Sonauto en 1947 à Paris, qui devient entre autres et surtout l'importateur français exclusif du constructeur Porsche[1], parmi d'autres constructeurs de luxe.

Sa carrière personnelle en compétition automobile s'étale entre 1945 et 1966. Il évolue sur Delage jusqu'en 1950, puis sur Porsche jusqu'à la fin de son activité sportive.

La première Porsche engagée au Mans, la 356/4 SL Coupé no 46, conduite par Veuillet et Edmond Mouche (de) lors de l'édition 1951 (classée 20e, victoire de classe 1,1 L. à la clé).
Une Porsche 550 Spyder.

Il remporte notamment la Coupe du Salon 1951 sur Porsche en Tourisme, le Circuit International de Vitesse de Bordeaux en 1952 sur Porsche 356 SL, les 24 Heures de Paris 1955 et la même année le dernier Bol d'or automobile, les deux fois associé à Gonzague Olivier -un temps employé de Sonauto- sur Porsche 550 Spyder. Il termine encore deuxième du Grand Prix de Rouen-les-Essarts Sport en 1953, ainsi que du Grand Prix de Nîmes Sport l'année suivante.

Outre une sixième place aux 24 Heures de Spa en 1948 avec Maurice Varet, et deux classements parmi les cinq premiers aux 12 Heures de Hyères (4e en 1953, et 5e en 1955), il participe à cinq reprises aux 24 Heures du Mans entre 1949 et 1955, se classant au mieux onzième de l'édition 1952 avec une Porsche 356 SL, et encore 13e pour sa dernière apparition, avec la 550 Spyder (victoire de catégorie S1.1L. avec alors l'américain Zora Arkus-Duntov (en)[2]). Veuillet obtient au Mans un total de trois victoires personnelles de catégorie S1.1L., en 1951, 1952 et 1955, au sein de l'écurie Porsche KG[3].

Ont disputé notamment sous ses couleurs en nom propre et sur Porsche les 24 Heures du Mans les paires Robert Buchet et Guy Ligier (septièmes en 1964, en remportant la catégorie GT 2L.), Claude Ballot-Léna et Guy Chasseuil (onzièmes en 1969), Heinz Schiller et Robert Buchet (douzièmes en 1962), ainsi que Pierre Noblet et Edgar Berney (quatorzièmes en 1964, et vainqueurs de la catégorie P+5L., cette fois-ci exceptionnellement sur une Iso Grifo A3C (en)), ainsi que Pierre Monneret en 1961.

La société Sonauto de Veuillet s'est aventurée sur le marché français de la moto en 1964, en devenant alors également l'importateur exclusif du nippon Yamaha : le développement du réseau de revendeurs en a été alors confié au jeune Jean-Claude Olivier, le fils de Gonzague Olivier, qui est devenu Président de Yamaha Motor France de 1992 à 2010, après avoir été pilote de compétition pour la marque dans les années 1980.

Auguste Veuillet a géré Sonauto jusqu'en 1976.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (après un accord passé directement avec Ferdinand Porsche lors du Salon de l'automobile de Paris 1950)
  2. (introduit à l'Automotive Hall of Fame en 1991, et vainqueur de la coupe biennale mancelle en 1954-55)
  3. Auguste Veuillet (Race-DataBase).

Liens externes[modifier | modifier le code]