Pizzoccheri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pizzoccheri
Image illustrative de l'article Pizzoccheri

Lieu d’origine Italie, Suisse
Place dans le service primo piatto, plat principal
Température de service Chaud
Ingrédients farine de sarrasin
Classification Cuisine italienne, pâtes alimentaires

Les pizzoccheri sont une spécialité de pâtes alimentaires venant de la région de la Valteline, en Italie, plus particulièrement de la ville de Teglio.

Les Suisses du canton des Grisons de la region italophone de Poschiavo[1] cuisinent et consomment également les pizzoccheri en raison de la grande parenté culturelle qu'ils partagent avec la province de Sondrio. La parenté avec les Spätzle est objectivement relative car les dernières ne sont pas des pâtes qu'on étale au rouleau ; l’intermédiaire plus proche entre les pizzoccheri et les spätzle sont les pizokels des Grisons qui, suivant les recettes, sont soit à base de pâte abaissée, soit à base de pâte mi-épaisse plongée dans l'eau bouillante.

C'est un plat montagnard avant tout. On ne les trouve qu'assez difficilement en Italie, en dehors de cette région.

À Teglio, La Sagra dei Pizzoccheri en juillet, et The Golden Pizzocchero, en septembre sont deux occasions de la célébrer.

Description[modifier | modifier le code]

Ces pâtes sont faites maison à base de farine de sarrasin (80 %) et de farine de blé (20 %) et généralement découpées en simples tagliatelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préparation[modifier | modifier le code]

Les pizzoccheri sont traditionnellement préparées mélangées à un assortiment de légumes (choux, bettes, épinards, roquette), de pommes de terres bouillies, de fromage de montagne et de beurre[2]. Ces tagliatelles râpeuses ont un goût rustique associé à celui d'une savoureuse potée.

Ainsi, souvent dans la cuisine italienne traditionnelle, les pâtes sont préparées mélangées à des légumes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luzia Berry, Marta Padrun et Sylvia Stgier-Steiner, Bündner Landfrauen kochen : Puras grischunas cuschinan, le contadine grigionesi cucinano, Kantonaler Landfrauenverband Graubünden, , 3e éd. (1re éd. 2002), 190 p., « Pizzoccheri di Poschiavo », p. 74-75
  2. Ursula Andina, La Furmia naira, Tschlin, Ilchardun, , 3e éd., p. 64-65.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]