Valérie Valère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Valérie Valère
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité

Valérie Valère est une écrivaine française née le 1er novembre 1961 à Paris et morte le à Saint-Maur-sur-le-Loir (Eure-et-Loir).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1961 dans le 15e arrondissement de Paris, elle vient d'une famille d'origine tunisienne.

À l'âge de 13 ans, à la suite d'un choc familial[1], elle est internée en hôpital psychiatrique pour anorexie mentale[2]. Deux ans plus tard, elle en fait un livre, Le Pavillon des enfants fous qui est publié en 1980 par les Éditions Stock[2]. Elle avoue dans l'émission Apostrophes de Bernard Pivot du 27 avril 1979 qu'elle a reçu dix lettres de refus d'éditeurs avant que Stock accepte de publier son manuscrit[3]. Elle y critique le milieu hospitalier dans lequel elle a passé quatre mois, qu'elle décrit comme coercitif, humiliant et déshumanisant pour les patients[4].

En parallèle des ses études au lycée Racine à Paris, elle prend des cours de funambulisme à l'école d'Annie Fratellini[3]. Comme pour l'écriture, elle voit le cirque comme un moyen de fuir la réalité[3]. Après l'obtention de son baccalauréat, elle part étudier à la Sorbonne[2].

Avec le cachet de son premier roman, elle loue une appartement où elle écrit Malika ou un Jour comme un autre publié en 1979 et Obsession blanche l'année suivante[1]. Dans Malika, elle raconte une relation difficile entre un frère et une sœur que les adultes mènent à la mort écrit du point de vue du frère[5].

En 1977 et 1979, elle joue dans deux films, Pierrette de Guy Jorré puis Équilibres de Marion Hänsel[6].

Elle se suicide à l'âge de 21 ans, le 17 décembre 1982[2].

En 2001, Isabelle Clerc écrit la première biographie sur Valérie Valère, Un seul regard m'aurait suffi[7], publiée chez Perrin avec, en bonus, un texte inédit de l'auteure appelé Laisse pleurer la pluie sur tes yeux, confié par son éditeur historique Christian de Bartillat[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Pavillon des enfants fous, Stock, , 238 p. p. (ISBN 2-234-00891-3)
    réédité en 1983 par les éditions Stock ; en 1982 par Le Livre de Poche ; en 1983 par Hachette
  • Malika ou un jour comme tous les autres, Stock, , 319 p. (ISBN 2-234-01061-6).
    réédité en 1979 par France Loisirs ; en 1983 par La Librairie générale française
  • Obsession blanche, Stock, , 242 p.
    réédité en 1981 par France Loisirs ; en 1992 par La Librairie générale française
réédité en 1987 par Presses Pocket
  • Vera, Magnificia Love et pages diverses, Bartillat, , 315 p. (ISBN 2-253-14373-1)
réédité en 1998 par La Librairie générale française

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Clerc, Valérie Valère, un seul regard m'aurait suffi, Perrin, , 187 p. (ISBN 978-2262017880)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Patrick Besson, Mes vieux papiers, Fayard, (ISBN 9782213683799, lire en ligne)
  2. a b c et d « Valérie Valère, écrivain géniale décédée à 21 ans », L'Internaute,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)
  3. a b et c « Les premiers romans - Apostrophes », sur INA, (consulté le 26 octobre 2018)
  4. Dr Jean Wilkins, Adolescentes anorexiques: Plaidoyer pour une approche clinique humaine, Les Presses de l'Université de Montréal, (ISBN 9782760627628, lire en ligne)
  5. « La magie de Valérie Valère », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2018)
  6. « Valérie Valère », sur IMDb (consulté le 26 octobre 2018)
  7. Inovagora, « Valérie Valère : Un seul regard m'aurait suffi - Bibliothèque - Médiathèque - Comment agir ? - Psycom », sur www.psycom.org (consulté le 26 octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]