Peymeinade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peymeinade
La place Gervais Court.
La place Gervais Court.
Blason de Peymeinade
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Arrondissement de Nice
Canton Grasse-1
Intercommunalité communauté d'agglomération du Pays de Grasse
Maire
Mandat
Gérard Delhomez
2014-2020
Code postal 06530
Code commune 06095
Démographie
Gentilé Peymeinadois
Population
municipale
8 207 hab. (2017)
Densité 841 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 35″ nord, 6° 52′ 36″ est
Altitude Min. 29 m
Max. 326 m
Superficie 9,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Peymeinade

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Peymeinade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peymeinade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peymeinade
Liens
Site web http://www.peymeinade.fr/

Peymeinade est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elle appartient à l'Unité urbaine de Nice.

Géographie[modifier | modifier le code]

Peymeinade est située à 5 minutes en voiture de Grasse, à 40 minutes de Cannes et 1 heure de Nice.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Peymeinade
Cabris
Spéracèdes
Cabris Grasse
Spéracèdes Peymeinade Grasse
Le Tignet Tanneron Auribeau-sur-Siagne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1868, l'histoire de Peymeinade était, depuis le Moyen Âge l'histoire de Cabris.

Du Ve siècle à 1350, les moines de Lérins remontèrent les cours de la Siagne et fondèrent des établissements agricoles dans la région. Notamment « le Grenier », aujourd'hui Quartier de Grange Neuve, et une autre exploitation dont le nom est « Prouveyresse » est resté.

En 1348-1350, survint la première grande épidémie de peste. La contrée fut dépeuplée. Les moines cédèrent leurs terres au seigneur. Les villageois émigrèrent. En 1400, Cabris fut porté comme « lieu inhabité ».

1416-1451, la peste frappa encore. Mais bientôt la région tout entière allait revivre. Les seigneurs attirent 52 familles du Pays de Vintimille par des « Actes d'habitation ». Celui de Cabris date du 1er mars 1496.

1709, le gel détruisit à peu près tous les oliviers.

1734-1752, à la suite de la nomination, en 1725, d'un vicaire au hameau de Peymeinade, vicaire qu'il fallait rétribuer et loger, une église et un presbytère furent bâtis.

1786, désir d'indépendance. Un procès allait opposer les habitants du hameau de Peymeinade aux maire et consul de Cabris.

1790, 1824, et 1838, des demandes de séparation furent formulées, mais ce n'est qu'en 1866 que la demande de séparation n'allait prendre son véritable caractère. Les habitants de Peymeinade avaient évolué depuis qu'une route départementale[1] reliant Grasse à Brignoles avait été construite en 1846.

Le 10 juin 1868, le conseil municipal de Cabris acceptait le projet de partage.

Le 19 juin 1868, le préfet des Alpes-Maritimes publiait l'arrêté qui créait la commune de Peymeinade. Jean Giraud en fut le premier maire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Peymeinade.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1868  ? Jean Giraud    
1925 1929 Pierre Court    
1954 1995 Régis Capponi Centriste Vice-président du Conseil général
1995 2008 Florent Lerebour UMP  
2008 2013 Françoise Brousteau SE  
2013 en cours
(au 27 septembre 2017)
Gérard Delhomez DVD Avocat

Jumelages[modifier | modifier le code]

Le village de Peymeinade est jumelée avec la ville de Souffelweyersheim située dans le département du Bas-Rhin, en Alsace.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 8 060 habitants, en augmentation de 2,61 % par rapport à 2009 (Alpes-Maritimes : 0,39 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
516 511 476 515 513 526 481 533 545
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
511 705 701 679 686 818 1 247 1 765 3 229
1982 1990 1999 2005 2010 2014 - - -
4 479 6 293 7 120 7 681 7 867 8 060 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (29,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (27,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,1 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 26,8 %) ;
  • 52,2 % de femmes (0 à 14 ans = 15,4 %, 15 à 29 ans = 13 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 21,3 %, plus de 60 ans = 31,3 %).
Pyramide des âges à Peymeinade en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,9 
90  ans ou +
1,5 
8,4 
75 à 89 ans
11,6 
17,5 
60 à 74 ans
18,2 
19,8 
45 à 59 ans
21,3 
20,2 
30 à 44 ans
19,0 
15,2 
15 à 29 ans
13,0 
18,1 
0 à 14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département des Alpes-Maritimes en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,7 
8,3 
75 à 89 ans
12,1 
15,3 
60 à 74 ans
16,3 
19,9 
45 à 59 ans
19,6 
20,4 
30 à 44 ans
19,7 
18,0 
15 à 29 ans
15,6 
17,5 
0 à 14 ans
14,9 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Humakos V, Jean Yves Lechevallier.

La sculpture Humakos V placée au carrefour du Maréchal Juin est une œuvre de l'artiste Jean-Yves Lechevallier.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lolo Ferrari n'a, contrairement à ce que l'on a dit, pas habité Peymeinade. Elle vivait dans un quartier limitrophe de la commune, Sainte-Anne à Grasse, à deux kilomètres du centre de Peymeinade.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Peymeinade Blason D’argent à l’écusson d’azur chargé d’une croix du champ accosté et supporté par deux moines affrontés de carnation, habillés d’une bure au naturel et posés sur une terrasse isolée de sinople, celui de dextre tenant sans sa main dextre une faucille renversée d’argent et celui de senestre tenant dans sa main senestre une houe du même, le fer reposant à terre.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

En 2015, les enseignants de la commune ont alerté l’inspecteur d’académie en faisant valoir que les deux moines du blason de la commune posaient un cas « d’atteinte à la laîcité »[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. car jusqu'en 1860, Grasse faisait partie du département du Var
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. « Évolution et structure de la population à Peymeinade en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 novembre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population des Alpes-Maritimes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 novembre 2010)
  8. Thomas Peyrot, « Le Blason de Peymeinade offense-t-il la laïcité à l’école ? » in Nice-Matin du lundi 9 février 2015, page 22. Fac simile de l’article disponible en ligne : [1] ; consulté le 1er octobre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]