Le Tignet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Tignet
Le Tignet
Vue du village depuis une propriété du chemin de Léouvière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Arrondissement de Grasse
Canton Grasse-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Grasse
Maire
Mandat
François Balazun
2014-2020
Code postal 06530
Code commune 06140
Démographie
Gentilé Tignetans
Population
municipale
3 311 hab. (2015 en augmentation de 5,45 % par rapport à 2010)
Densité 294 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 29″ nord, 6° 50′ 47″ est
Altitude Min. 30 m
Max. 600 m
Superficie 11,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte administrative des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Le Tignet

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Le Tignet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Tignet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Tignet

Le Tignet est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Tignetans.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située à la limite ouest du département, la commune du Tignet est séparée du département du Var par la rivière Siagne.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le col dit de Collebasse est le point le plus élevé du Tignet.

La montagne la plus proche de Le Tignet est La Croix de Cabris[1],[2].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Commune située dans une zone de sismicité moyenne[3].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[4] :

  • rivière la Siagne,
  • rivière le Biançon,
  • la font du roure,
  • ruisseau le riou.

Le Tignet dispose de la station d'épuration intercommunale de Peymeide d'une capacité de 20 000 Équivalent-habitants[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[6].

Article détaillé : Climat des Alpes-Maritimes.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le Tignet est situé à 10 km à l'ouest de Grasse, entre Spéracèdes et Saint-Cézaire-sur-Siagne, par la départementale D13.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Commune desservie par le réseau "Sillages"[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon les historiens, le nom « Tignet » aurait pour origine le nom donné à leur camp par les Romains « Castrum de Antinhaco »[8],[9].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération du Pays de Grasse.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Un plan local d'urbanisme est en cours d'établissement[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un habitat fortifié dénommé Le Tignet est mentionné durant la première moitié du XIIIe siècle[11]. Le Tignet aurait (?) été un fort templier[12],[13],[14]. Mais le « Castellaras » château garnison qui fut construit à la fin du XIIe siècle parfois dénommé «château des Sarrazins» ou «château des Templiers» ne semble avoir aucun rapport ni avec les uns ni avec les autres[15].

Ce que l'on peut vérifier, c'est la présence des ruines du Castellaras et, à l'est du hameau des Voyans, on note également les débris du château, du village et de la chapelle du Tignet médiéval, cités vers 1200[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 René Debruyne DVD  
mars 2008 novembre 2012 Dominique-Jacques Bégard[17],[18] DVD[19]  
décembre 2012 en cours François Balazun[20] DVD Fonctionnaire

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[21] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 073 000 , soit 614  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 715 000 , soit 508  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 1 322 000 , soit 391  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 841 000 , soit 249  par habitant ;
  • endettement : 316 000 , soit 94  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 9,71 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 7,29 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 14,21 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 24 400 [22].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[24].

En 2015, la commune comptait 3 311 habitants[Note 1], en augmentation de 5,45 % par rapport à 2010 (Alpes-Maritimes : +0,34 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
151141157142209205225258292
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
257257252241199195203171167
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
160158151139130139136118160
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2673976431 1231 9452 7633 0243 0623 099
2013 2015 - - - - - - -
3 2673 311-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture et productions diverses[modifier | modifier le code]

  • Activités agricoles et d'élevage[27]. Le territoire communal du Tignet est soumis aux prescriptions de la loi du 9 janvier 1985 dite "Loi Montagne" engendrant des exigences particulières quant à la protection de l'agriculture, la préservation des espaces, paysages et milieux caractéristiques de la montagne, la maîtrise de l'urbanisation, éléments précisés par la DTA des Alpes Maritimes[28].
  • Producteur de champignons de Paris[29].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

Commerces et services de proximité[32].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[33] :

  • Écoles maternelle[34] et primaire[35],
  • Collèges à Peymeinade, Grasse, Saint-Vallier-de-Thiey,
  • Lycées à Grasse.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[36] :

  • Médecins,
  • Pharmacies à Le Tignet, Cabris, Peymeinade,
  • Hôpitaux à Cabris, Grasse.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Grotte du chemin du Castellaras[40].
  • La Villa Le Pas de Pique située 1285, chemin de la voie romaine a été conçue par l'architecte Marcel Lods en 1961-1962[41].
  • Église Saint-Hilaire[42].
  • Église Saint-Jean-Cassien (nouveau village)[43].
  • Chapelle du vieux cimetière.
  • Fontaine-lavoir.
  • Forteresse du Tignet.
  • Plaque commémorative[44].
  • Le Domaine de Grangeneuve s'étend sur les communes de Peymeinade et Le Tignet[45].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tignet (Le) Blason Taillé : au 1) d’azur à la tour d’or maçonnée de sable, au 2) de gueules au rameau d’olivier d’or posé en barre[46].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Croix de Cabris
  2. Croix de Cabris-pierre druidique
  3. Didacticiel de la règlementation parasismique
  4. L'eau dans la commune
  5. Description de la station
  6. Table climatique
  7. réseau Sillages : lignes urbaines
  8. Le Castrum de Antinhaco
  9. Le temps des balades : Le Tignet
  10. PLU
  11. Habitat fortifié
  12. Les sites templiers des Alpes-Maritimes
  13. Les Templiers en Provence. Formation des Commanderies et répartition géographique de leurs biens, p.122
  14. Les granges du Tignet
  15. Histoire du village
  16. Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Editions Publitotal, 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 2-86535-070-3)
    Le Tignet, p. 1171
  17. A également été maire de la commune de Spéracèdes de 1985 à 2001
  18. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 20 juin 2008
  19. « Le Tignet », sur http://www.acteurspublics.com/, Acteurs Publics (consulté le 28 septembre 2013)
  20. « François Balazun élu maire du Tignet », sur http://www.nicematin.com/, Nice-Matin, (consulté le 28 septembre 2013)
  21. Les comptes de la commune
  22. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  23. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  27. Le Tignet : Statistiques sur la commune
  28. Le Tignet : Le PADD Plan d'aménagement et de développement durable
  29. Le Tignet est le seul producteur de champignons de Paris dans le 06
  30. Hébergement touristique
  31. Restauration
  32. Commerces et services de proximité
  33. Établissements d'enseignements
  34. École maternelle
  35. École élémentaire
  36. Professionnels et établissements de santé
  37. Paroisse Saint-Jean-Cassien
  38. Le castellaras du Tignet
  39. Les origines de Peymeinade. L'occupation humaine dans la région, par Guy Feynerol
  40. Enregistrement des mouvements d'un versant par les spéléothèmes de la grotte du chemin du Castellaras (Le Tignet, Alpes-Maritimes, France), par Patrick Delange, P. Larre, Jacques Evin Karstologia, Année 1995 26 pp. 47-50
  41. Villa Le Pas de Pique
  42. édifices religieux recensés par l'Observatoire du patrimoine religieux
  43. Clochers églises Le Tignet
  44. Plaque commémorative Conflits commémorés 1914-1918 et 1939-1945
  45. Le Domaine de Grangeneuve Le Domaine de Grangeneuve
  46. Terres de Siagne : Le Tignet, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau